Primavera – La Roma sort vainqueur d’une histoire de pénaltys

Ce dimanche, la Roma se déplaçait sur le terrain du Napoli, l’un de ses plus proches poursuivants. Au terme d’une rencontre marquée par trois pénaltys, les Giallorossi ont réussi à emporter une victoire difficile sur le score de 1-2 à l’occasion de la 13ème journée du championnat.

Le onze giallorosso

Avec les absences de Maissa Ndiaye et de Yuri Rocchetti conjuguées aux mises au repos de Filippo Missori et de Cristian Volpato, le 3-4-1-2 d’Alberto De Rossi était quelque peu remanié pour cette partie : Mastrantonio (G) / Pellegrini, Keramitsis, Tripi (C) / Oliveras, Faticanti, Tahirovic, Louakima / Riccardi / Voelkerling, Cherubini.

Le match

Après une première phase d’observation, ce sont les Romains qui vont ouvrir les hostilités. A la retombée d’un corner repoussé par la défense napolitaine, Luigi Cherubini s’essaye à une demi-volée difficile qui n’était pas loin de trouver le cadre du gardien Idasiak. Suite à cette première occasion, les Partenopei vont progressivement devenir maîtres du jeu et sérieusement inquiéter l’arrière-garde romaine. A la vingtième minute de jeu, Matteo Pellegrini est piégé par le dribble de Vergara et commet l’irréparable en concédant un pénalty ; l’irréparable croit-on car Davide Mastrantonio ne l’entendait pas de cette oreille. Le portier giallorosso va se détendre de tout son long pour sortir du bout des doigts la très bonne tentative de Cioffi. Le show Mastrantonio ne va pas s’arrêter là. Sur un coup franc habilement botté par Saco, le natif de Rome fait à nouveau parler son talent en claquant le ballon au-dessus de sa barre. A cinq minutes de la pause, Cioffi remporte son duel à la course avec Pellegrini et s’apprête à se présenter face au but mais il va perdre l’équilibre pendant une fraction de seconde. Cette légère perte de temps profite à Mastrantonio qui vient à la rencontre de l’attaquant napolitain et repousse à nouveau sa frappe. Dans le temps additionnel, les hommes de De Rossi vont finir leur mi-temps comme ils l’avaient commencée, en se montrant dangereux sur un corner repoussé. Cherubini est encore une fois à la retombée. Sa tentative est détournée par le gardien mais atterrit dans les pieds de Joel Voelkerling qui frappe à son tour et c’est un défenseur partenopeo qui doit alors s’employer sur sa ligne.

Quelques minutes après la reprise, c’est au tour des Napolitains de concéder un pénalty. Désarmé par une belle action romaine, le capitaine Costanzo a le mauvais réflexe d’utiliser sa main pour repousser le coup de tête final des Giallorossi. Idasiak est ensuite pris à contre pied par Alessio Riccardi et la Roma prend la tête (51′ 0-1). Cependant, l’avance romaine ne durera pas. A l’approche de l’heure de jeu, Dimitrios Keramitsis manque son dégagement et Cioffi s’empresse de profiter de cette erreur en décochant une superbe frappe à ras de terre de l’extérieur de la surface (59′ 1-1). Le match s’emballe totalement et, à peine cinq minutes plus tard, la Roma est toute proche de marquer à nouveau grâce à ses nouveaux entrants. Filippo Missori centre fort depuis son aile droite, Idasiak anticipe et repousse le ballon dans les pieds de Cristian Volpato qui tente alors sa chance mais le portier polonais réagit à la vitesse de l’éclair et concède le corner. Malheureusement pour lui, il ne fera que retarder l’échéance. Suite à un ballon dégagé par la défense napolitaine, l’arbitre siffle un nouveau pénalty pour un contact entre Spavone et Antonio Satriano, lui aussi entré en cours de jeu. A la vue du ralenti et pour être tout à fait honnête, il semble que l’homme en noir se soit fait abuser par un plongeon de l’attaquant romain. Qu’importe, Volpato imite Riccardi et profite de l’occasion pour marquer (79′ 1-2). Le suspens va ensuite demeurer jusqu’aux derniers instants. Sur un coup franc partenopeo, Mastrantonio tente une sortie hasardeuse qui aurait pu coûter cher mais le gardien romain sera heureusement suppléé par ses défenseurs. Le Napoli pousse pour égaliser et libère fatalement des espaces dans son dos. Les Giallorossi sont tout proches d’en profiter mais Idasiak s’interpose devant Satriano. Finalement, la Roma va s’imposer sur ce score même si un ultime coup franc de Filippo Tripi sur la barre a bien failli alourdir la marque.

La suite

Les fêtes de fin d’année approchent et la Roma est encore et toujours invaincue. Quel début de saison de nos jeunes loups ! En conférence de presse d’après-match, Alberto De Rossi a loué la capacité de son équipe à s’imposer malgré les difficultés : « Aujourd’hui, il a fallu batailler. Nos adversaires nous ont posé des problèmes mais au final ce sont ces matchs qui forment les garçons ». Avec cette dixième victoire, la Roma garde évidemment la tête du championnat. Mercredi, il sera temps de jouer le dernier match de l’année 2021 contre le Genoa. Amis Romanisti, rendez-vous à 12h30 ! Daje Roma !

Va7lupetto

La Roma è la mia vita

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.