Primavera : Roma 2 – 1 Milan | des absences importantes mais une victoire pour la Roma !

José Mourinho l’avait annoncé, il allait devoir se résoudre à “détruire” la Primavera pour pallier aux nombreuses indisponibilités de l’équipe première contre l’Hellas. Au total, pas moins de 4 titulaires habituels du onze d’Alberto De Rossi ont été convoqués ce week-end par l’entraîneur portugais, à savoir Davide Mastrantonio, Dimitrios Keramitsis, Filippo Missori et Cristian Volpato. Malgré ces absences, la Primavera Giallorossa a tenu tête à l’AC Milan et à réussi à l’emporter sur le score de 2-1 dans une rencontre comptant pour la 20ème journée du championnat.

Le onze giallorosso

Si les remplacements de Keramitsis et de Missori par Vicario et Louakima étaient plutôt classiques, la titularisation du novice Baldi dans les buts et le repositionnement de Tahirovic en meneur de jeu constituaient des nouveautés dans le 3-5-2 romain : Baldi (G) / Ndiaye, Morichelli, Vicario / Rocchetti, Tripi (C), Tahirovic, Faticanti, Louakima / Voelkerling, Satriano.


Le match

Le Milan entame cette rencontre de belle manière et va rapidement tester le jeune gardien romain. Parti de la gauche, Capone se recentre et tente sa chance de loin. Gabriele Baldi doit s’y reprendre à deux fois mais capte finalement le ballon. Quelques minutes plus tard, Traorè sert Robotti dans la surface mais le milieu de terrain rossonero perd son face à face avec Baldi. Un splendide réflexe du pied pour le portier giallorosso ! Robotti insiste et s’essaye cette fois-ci de loin mais sa frappe enroulée passe juste à côté du cadre. Les Milanais se sont jusque-là montrés les plus dangereux mais ce sont les Romains qui vont ouvrir la marque. Peu après la demi-heure de jeu, Giacomo Faticanti porte une contre-attaque balle au pied et se dirige dangereusement vers la surface du Milan. Alors qu’il est sur le point de pénétrer dans la zone de vérité, il décide de pivoter sur lui-même pour déstabiliser ses adversaires. Sa manœuvre se révèle efficace puisqu’elle met les défenseurs milanais hors de position. Faticanti enchaîne donc immédiatement avec une frappe enroulée splendide qui vient tromper le gardien Desplanches (33′ 1-0). Quel but magnifique ! Sur une nouvelle contre-attaque, Faticanti lance Joel Voelkerling dans la profondeur. Le buteur suédois effectue un contrôle orienté lui permettant d’éliminer son adversaire direct et de se recentrer face au but milanais. Il tente alors sa chance en deux temps mais le défenseur Stanga puis Desplanches réussissent à s’opposer à lui.


Au retour des vestiaires, le Milan conserve ses velléités offensives. Décalé sur son côté droit, Traorè provoque la défense romaine, la fait reculer puis tente sa chance. Baldi s’interpose encore une fois avec brio mais le ballon revient malheureusement dans les pieds de Nasti qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets (51′ 1-1). Tout est à refaire pour les hommes de De Rossi. Néanmoins, les deux équipes commencent à se neutraliser et il est de moins en moins évident de se créer des occasions. A vingts minutes du terme, Cristian Padula fait son entrée à la place du très bon Voelkerling. Cette entrée en jeu va se révéler particulièrement impactante. Dès le début du dernier quart d’heure, l’attaquant giallorosso se montre dangereux en reprenant de la tête un corner bien frappé mais sa tentative passe à côté du but. Quelques instants plus tard, il est idéalement décalé par Riccardo Pagano. Il entre alors dans la surface et se retrouve face à Coubis. Il fait mine d’aller à droite, embarque le latéral rossonero dans sa feinte puis profite de l’espace laissé pour frapper fort au premier poteau et tromper Desplanches (84′ 2-1). Les tifosi exultent ! La Roma repasse devant ! Pagano, lui aussi auteur d’une belle entrée en jeu, tente de mettre son équipe à l’abri mais sa frappe se révèle un peu trop écrasée et est captée par le gardien du Milan. Qu’importe, la Roma tient bon jusqu’au coup de sifflet final et remporte une treizième victoire cette saison !


La suite

Malgré l’absence d’éléments très importants, la jeune Roma s’est montrée appliquée, vaillante et déterminée à aller chercher la victoire. A mon sens, cela vient dire deux choses : d’une part, la formidable capacité d’adaptation d’Alberto De Rossi et d’autre part, l’étendue du vivier de talents qu’il a à sa disposition. Bravo messieurs ! Amis Romanisti, la Roma garde la tête du championnat et va pouvoir désormais se concentrer pleinement sur son quart de finale de coupe contre la Juventus. Un match à élimination directe qui aura lieu ce mercredi à midi !

Va7lupetto

La Roma è la mia vita

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.