A la Une

Tiago Pinto : « Personne ne comprend les critères d’arbitrage – La Roma et ses tifosi méritent le respect »

Tiago Pinto s’est exprimé au lendemain de la défaite 1-2 face au Milan aux micros de Sky Sport 24. Voici les déclarations du directeur sportif.

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

A la fin du match il n’était question que d’arbitres. Ces faits suffisent-ils à justifier la défaite ? Car ce n’est pas la première fois que cela arrive.

« Tout d’abord, je tiens à dire que je n’aime pas parler immédiatement après les matchs car je suis toujours très nerveux et très tendu à chaud, surtout quand les matchs sont équilibrés comme hier. Je pense que c’est un sujet qui demande de la sérénité. Aujourd’hui, nous étions tous plus concentrés sur l’analyse. Je veux aussi dire que Milan a joué un grand match et qu’ils ont peut-être mérité la victoire. Tout ce que je veux dire sur l’arbitrage ne sert pas à cacher quelles peuvent être les faiblesses de la Roma. Nous sommes des professionnels et nous voulons nous améliorer, et faisons cette réflexion interne chaque jours. Mais on ne peut pas cacher ce qui s’est passé hier et ce qui s’est passé dans ces onze matches, car les critères d’arbitrage étaient si différents, si opposés, que je ne comprends pas ce que nous avons à transmettre sur le sujet à l’entraîneur et aux joueurs. Des situations similaires ont vu des critères de jugement totalement opposés  ».

Vous citez des épisodes polémiques et des situations interprétées à l’envers : auxquelles faites-vous référence ?

« Je ne veux pas faire une liste trop ennuyeuse. Dans le football, il y a beaucoup de choses subjectives, mais il y a quatre ou cinq exemples qui sont très clairs et qui doivent nous inquiéter. 

Nous avons vu Lorenzo Pellegrini, le capitaine de la Roma, sauter le derby pour un double jaune contre l’Udinese, dans une situation qui s’est produite à plusieurs reprises en Serie A et pour laquelle je n’ai jamais vu le même critère appliqué.

Dans le derby, on a vu une action devant donner penalty sur Zaniolo qui s’est finalement soldée par le 2-0. Dans cette circonstance, ils nous ont expliqué que le Var ne peut pas rappeler l’arbitre et qu’il ne peut le faire que s’il y a certitude qu’une erreur ; hier contre Milan c’est clair que le penalty sur Zlatan n’est pas là, il n’y a pas de faute, Ibanez touche le ballon et le Var a appelé l’arbitre pour qu’il aille voire cette situation car il y a une erreur claire. Et malheureusement, encore une fois contre la Roma, l’arbitre n’a pas fait le choix juste.

Concernant les penalty, dans les dernières minutes du match, il y a penalty sur Pellegrini suite au contact de Kjaer. Peut-être que, puisque l’arbitre a ignoré l’appel précédent sur Ibrahimovic, le Var n’est plus intervenu.

Mais si on pense regarde deux semaines en arrière, Inter-Juve, le Var est utilisé pour un contact beaucoup plus léger et le penalty est donné à la Juventus. Fait qui a changé le résultat, on parle à nouveau de critères opposés, où la Roma se sent lésée .

Enfin, hier dans tous les matches de Serie A, les arbitres ont toujours laissé le jeu se dérouler, donnant au Var le temps d’effectuer un jugement correct. Là encore, la seule fois où un arbitre ne laisse pas le temps pour évaluer la situation, c’était à Turin, où un but a été refusé à AbrahamJe ne veux pas parler de trop de situations mais je pense que ces quatre sont claires. Et le critère a toujours été différent, toujours le contraire et la Roma a été lésée ».

Pensez-vous que la Roma a montré hier soir qu’elle était au niveau de Milan et qu’elle méritait plus que le verdict du terrain ?

« Comme je l’ai dit, je pense que Milan a joué un grand match, mais je pense aussi que dans tous ces matchs, la Roma a été bonne sur le terrain, elle a été au niveau de la Juve, de Naples et peut-être même de Milan. Et je le répète, je ne veux pas cacher les faiblesses de la Roma ou le travail que nous avons encore à faire. Je crois que les gens savent que dans la culture de cette société, il n’y a pas de place pour cacher ce que nous devons faire. Et tous les tifosi de la Roma peuvent être sûrs que nous travaillons pour nous améliorer chaque jour.

Mourinho n’est arrivé qu’il y a quelques mois et c’est un processus qui prend du temps, je suis sûr que nous allons nous améliorer. Mais, nous sommes tous des professionnels et nous ne pouvons pas cacher deux choses très importantes : c’est une réflexion que vous pouvez aussi faire. J’ai vu de nombreuses émissions de Sky où des personnes plus crédibles que moi, comme Fabio Capello et bien d’autres, ont parlé de ces critères d’arbitrages par rapport aux autres championnats et à la Ligue des champions.

Ici en Italie, nous avons des footballeurs de qualité, des entraîneurs de qualité, l’équipe nationale qui est championne d’Europe, mais personne ne comprend les critères d’arbitrage. Je ne peux pas cacher le fait que dans ces onze matches, il y a des situations dans lesquelles la Roma a clairement été pénalisé. Tout comme nous sommes tous des professionnels, tout comme nous devons nous améliorer et assumer la responsabilité de ce que nous faisons, c’est aussi le moment de dire stop.

La Roma, ses professionnels et tous ses tifosi méritent le respect.

Mais je veux le répéter : nous ne voulons pas cacher nos lacunes et ce que nous devons améliorer. Mais il est temps que tous ensemble, n’étant pas seulement un problème de la Roma, nous puissions tous ensemble réfléchir professionnellement sur ces critères d’arbitrage, car sinon nous perdrons en crédibilité ».

Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.