Primavera – Un superbe but de Keramitsis et la Roma repart de l’avant !

Quelques jours après sa première défaite de la saison, la Roma retrouvait le terrain à l’occasion de son match en retard de la 14ème journée du championnat Primavera. Les Giallorossi l’ont emporté 1-0 contre le Genoa et ont réagi immédiatement après leur coup d’arrêt.

Le onze giallorosso

Que les tifosi giallorossi ne s’y trompent pas, Filippo Tripi est toujours un milieu de terrain. Habituellement aligné en tant que défenseur central cette saison, le capitaine romain a été repositionné à son poste d’origine par Alberto De Rossi. Au vu de la qualité de son match, la preuve est faite de sa polyvalence, lui qui peut aussi dépanner en tant qu’arrière latéral.

Voici le onze de départ en 3-5-2 : Mastrantonio (G) / Morichelli, Keramitsis, Ndiaye / Rocchetti, Tripi (C), Pagano, Tahirovic, Missori / Voelkerling, Satriano.


Le match

D’entrée, les intentions romaines sont excellentes; on sent véritablement l’envie de rebondir après la défaite contre la Fiorentina. Bien décalé par Benjamin Tahirovic, Filippo Missori fait parler sa qualité de centre mais ni Satriano, ni Rocchetti ne parviennent à arriver à temps pour reprendre le ballon. Il s’en est pourtant fallu de peu. Deux minutes plus tard, ce sont les centraux giallorossi qui se mettent en évidence lorsque Maissa Ndiaye centre et trouve au second poteau un Dimitrios Keramitsis complètement esseulé. Peu habitué à se retrouver dans cette position, le Grec ne parvient pas à trouver le cadre. Le Genoa se montre timide dans cette première mi-temps et il faut un petit numéro de Besaggio pour semer un léger trouble dans la défense romaine. La frappe qui en découle finit néanmoins largement au dessus du but de Davide Mastrantonio. Ndiaye répond dans la foulée par une demi-volée surpuissante mais le cadre se dérobe au dernier moment. D’une tête décroisée, Filippo Tripi fait passer un dernier frisson dans la défense du Grifone puis la mi-temps arrive sur un score nul et vierge.

Au retour des vestiaires on retrouve un Filippo Tripi audacieux qui tente sa chance à l’entrée de la surface et force le portier Corci à un arrêt difficile. Entré en jeu en tout début de match en lieu et place d’un Joel Voelkerling légèrement blessé, Claudio Cassano s’essaye et voit sa frappe contrée par la défense génoise. Présent au second ballon, Tahirovic remet de la tête vers Keramitsis qui ne se pose aucune question et envoie un missile dans le but de Corci (52′ 1-0). Ebahi par ce qu’il vient de réaliser, le défenseur grec se rue vers le banc où il est acclamé par tous ses coéquipiers. La Roma mène et contrôle sereinement la partie. Malgré cette maîtrise, Accornero est tout proche d’égaliser aux abords des vingts dernières minutes mais sa frappe rasante est repoussée d’une main par Super Mastrantonio qui s’est couché au sol à la vitesse de l’éclair. Les Giallorossi cherchent alors à se mettre davantage à l’abri. Tahirovic est à deux doigts d’y parvenir grâce encore et toujours à sa formidable frappe de loin mais le ballon a choisi de filer dans les panneaux publicitaires pour quelques centimètres. On se rapproche de la fin du match et l’avance de la Roma reste minime. Une ultime offensive génoise fait craindre le pire aux tifosi de la Magica. Profitant d’un mauvais renvoi de la défense, Ambrosini tente sa chance en plein coeur de la surface mais se heurte à un Mastrantonio attentif et vigilant jusqu’au bout. Ce même Ambrosini sera expulsé dans la foulée pour avoir annihiler grossièrement la tentative de contre romaine. Au final, la Roma renoue avec le succès et empêche le doute de l’envahir.


Le classement

Désormais à jour dans leur calendrier, les hommes d’Alberto De Rossi y voient un peu plus clair en ce qui concerne le classement. Toujours en tête, ils comptent 9 points d’avance sur leur dauphin Cagliari et peuvent envisager sereinement la suite de la compétition.

Va7lupetto

La Roma è la mia vita

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.