AmoRoma in giro avec Farouk ! prochainement sur amoroma.fr

C’était un dimanche soir, 20h, une radio tunisienne un certain 4 février 2001, 3 heures après le sifflet d’arbitre au stadio Ennio Tardini, qui parle d’une remontada romanista, 2 buts marqués par Gabriel Batistuta ce dimanche là pour une équipe de Roma magique dans une saison assez spéciale… 22 ans déjà sont passés de ce moment là, où une histoire d’amour vient de commencer…

Vous souvenez-vous de ce dont vous rêviez étant enfants ? Vous souvenez vous alors de vos rêves à l’âge de 15 ans ? Et puis à 25 ans ? Et à 30 ans ? Et à 50, 60, 70 ? Ils ne sont pas nombreux, ceux pour qui le rêve a toujours été le même, malgré leur vie qui change peu à peu comme les saisons qui nous vieillissent.

Hier, par hasard, j’ai lu une phrase dans le livre qui se trouve actuellement sur ma table : « Peut-être que le temps est la meilleure mesure de l’amour ». Donc si à 35, ou à 50, ou à 80, vous aimez quelqu’un ou quelque chose comme quand vous aviez 8 ans, cela ne signifie pas que vous êtes encore un enfant : cela signifie qu’il y a quelque chose dans votre vie qui durera pour toujours. Il vaincra le temps. Et le temps n’est vaincu que par des miracles, comme l’Amour.

L’amour fait de vous un soufflet : il vous vide et vous remplit, et vous vous retrouvez à souffler sur ce feu qui ne s’est jamais éteint, qui ne s’éteindra jamais. Souffrir, pleurer, jurer, baver, jouir, rêver. Le tout pour cet instant, celui qui arrête le temps et rend possible l’impossible, permettant de se caresser enfant et de lui dire : « Tu vois ? Je ne t’ai jamais trahi. »

Tout à vivre. Chanter et admirer. Gorge écartée ou en silence, peu importe l’adversaire qu’il s’appelle Salernitana ou Juventus, Venezia ou Barcelone. Les plus sages des romanisti le savent bien : dans ces parages le monde s’illumine lorsque vous sentez que votre équipe et votre leader sont les clés d’une même vibration. Partie d’une bête toujours en feu pour défendre ses enfants. Gagner ou perdre. Même quand il exagère, quand il frise la grossièreté. C’est ce que veut le supporter de la Roma, il se fiche des victoires, qu’il le sache ou non.

Amoroma in Giro, pour un nouveau parcours, un voyage entre émotions, appartenance et un amour infini, bientôt sur Amoroma.fr.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.