A la Une

Belotti : « l’ambiance, l’hymne, le match, mon entrée. Ce fut comme un rêve ».

Andrea Belotti s’est exprimé ce Jeudi 01 septembre 2022 lors de la conférence de presse de présentation aux journalistes.

Après 6 saisons à plus de 10 buts, vous avez marqué 8 buts l’an dernier. Quelles sont les raisons ?

« Je peux dire que l’année dernière, par rapport aux autres années, j’ai eu une saison quelque peu agitée. J’ai eu des blessures, la plupart du temps elles étaient accidentelles, pas tellement musculaires : la première était un coup pris sur le péroné, une autre était un muscle au fléchisseur, puis un piétinement sur la cheville ».

« C’est en grande partie accidentel, j’ai été absent un peu plus longtemps que les autres saisons, ce n’est jamais facile de se remettre en forme puis de s’arrêter. Il y a eu des hauts et des bas et au final j’ai joué moins que les saisons précédentes ».


Quel défi est-ce pour vous et comment s’est déroulé votre été ?

« J’ai passé un été un peu étrange. Au niveau du mercato en général, c’était un peu particulier. Le mercato a commencé plus tard que d’habitude. Il y a eu beaucoup de joueurs qui sont restés libres pendant longtemps. Ma priorité était de venir à Rome. J’y ai trouvé un projet important, une équipe et une società avec de grandes ambitions. C’était ce dont j’avais besoin ».

« Je ne cherchais pas un contrat qui me protège, je cherchais un projet, une situation sportive, qui me corresponde. La Roma était la meilleure opportunité pour moi. Je n’ai pas eu besoin d’y réfléchir, c’était une priorité pour moi. Je sais qu’il y a un joueur fort comme Abraham ici, mais ce sera une motivation supplémentaire pour me dépasser. Quand tu fais partie d’une grande équipe, tout le monde est fort. C’est une raison de plus pour faire de mieux en mieux ».


Comment vous sentez-vous physiquement maintenant ?

« Comme mentionné précédemment, ce fut un été un peu spécial. Quand j’ai vu que la situation avançait un peu, j’ai pris un préparateur sportif pour m’entraîner, je savais que la pré-saison allait commencer. Sachant que j’arriverais plus tard, je voulais être prêt tout de suite ».

« Je suis arrivé ici, j’ai fait deux entraînements puis j’ai tout de suite joué un match d’une dizaine de minutes. Physiquement je suis en place, disponible, bien sûr cela prendra encore du temps car il faut peaufiner les mécanismes de l’équipe, comprendre ce que demande le coach. Je suis disponible, je n’ai plus qu’à travailler, travailler et travailler encore ».


Dans un championnat anormal (CDM) et nivelé, pouvez-vous faire mieux qu’une quatrième place ?

« C’est en fait un championnat un peu étrange, anormal, avec l’interruption en novembre. Je vois cela plutôt comme une opportunité pour les joueurs qui n’iront pas en Coupe du monde de se mettre en situation de reprendre de janvier à juin. L’effectif est grand, tout le monde sera nécessaire. L’objectif de la Roma est de gagner match après match. Ça doit être le principal ».

« Nous sommes la Roma, dès le premier jour où je suis arrivé ici, j’ai ressenti le désir de gagner, même si ce n’est qu’à l’entraînement. C’est un message qui peut toujours passer pour moi. La Roma peut gagner tous les matchs, et à chaque match, nous devrons nous concentrer sur la victoire. Après on verra où on arrivera au bout, mais il ne faut pas se limiter, toujours penser à prendre les trois points match après match ».


Quand l’idée de venir à Rome a-t-elle été proposée pour la première fois ? Et avez-vous pu voir le match de la victoire en conférence ligue ?

« Il y a eu un premier contact en juillet, mais c’était plutôt un intérêt. La zone d’attaque de la Roma était pleine, le mariage n’a pas pu se faire. La semaine dernière, nous avons reçu un appel du directeur sportif qui s’est renseigné sur ma situation, nous a demandé si nous pouvions attendre 72 heures pour prendre la décision et j’ai immédiatement donné ma disponibilité ».

« Vous l’avez bien compris, ma priorité était de venir à Rome même s’il n’y avait rien au début. 72 heures plus tard, le directeur me rappelle, exprime sa volonté et en deux ou trois jours tout est fait. Tout a été rapide. J’ai vu la fête de la victoire en Conférence, c’était magnifique, on a vu tout l’amour entre Rome et ses habitants. C’était un spectacle fantastique ».


Comment vivez-vous la concurrence ? Et quel effet cela vous a-t-il fait de retrouver Dybala ?

« Je vois plus la compétition avec Abraham comme une opportunité de grandir et de m’améliorer. Je sais que c’est un grand attaquant, il m’encourage à en faire de plus en plus. Jour après jour, entraînement après entraînement. Je le vois comme une chose positive pour moi. Cela donne une énorme motivation pour m’améliorer ».

« Avec Paulo, nous nous sommes revus, c’était agréable de le retrouver, les premiers mots ont été sur le chemin que nous avons parcouru. Nous avons quitté Palerme ensemble en 2015, nous sommes allés tous les deux à Turin dans des directions opposées puis nous nous sommes retrouvés ici. Nous avons remarqué notre chemin de croissance. À Palerme, nous étions des enfants, maintenant nous avons atteint un niveau de qualité et de personnalité. On a surtout parlé de ça ».


L’accueil que vous a réservé le stade, quels sentiments avez-vous ressentis ?

« Une sensation magique. C’était agréable de vivre tout ce qui s’est passé. Jusqu’à l’entrée de mes coéquipiers, j’étais là à attendre et j’entendais déjà les fans me chercher. Je sentais l’affection des gens sur ma peau. Je ne m’attendais pas à voir autant de monde, je savais que la stadio était complet, mais après c’est une chose de le savoir et une chose c’est de le voir ».

« Voir toutes ces personnes m’encourager était merveilleux. Puis l’ambiance, l’hymne, le match, mon entrée. C’était comme un rêve, si j’avais marqué ça aurait été parfait, mais ça reste une soirée inoubliable pour moi ».


Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.