Bilan comptable de la Roma : les Friedkins réduisent de moitié les pertes et continuent de verser de l’argent.

S’ils sont toujours dans le rouge, l’amélioration des comptes de la Roma est évidente. Synthèse de l’article de Filippo Biafora paru dans Il Tempo.

Les dirigeants du club Giallorossi ont approuvé les comptes arrêtés au 30 juin 2023 (faisant référence à la saison de football 2022-2023) avec une perte de 102,7 millions d’euros. Un net changement par rapport au résultat négatif de l’année précédente, où la perte consolidée était de 219,3 millions (arrivant de -204 et -185,3). 

Augmentation des revenus, baisse des couts.

Ce qui fait le bonheur des Friedkins – qui possèdent 100% du club après sa sortie de la bourse et l’ont transformé en SARL – ce sont les postes principaux : celui des revenus, qui est en nette augmentation, et celui des coûts, où une coupe majeure a été effectué
Les revenus se sont élevés à 277,1 millions, soit une croissance de 70,3 millions. Pendant ce temps, les dépenses ont diminué de 50 millions, s’établissant à 349 millions sur les douze mois concernés.


Les revenus

En particulier, les revenus de la billetterie, des abonnements, des tournées (celle du Japon a été un succès) et des matchs amicaux ont augmenté. Tous ces postes affichent un solde positif de 23,7 millions par rapport à la saison 2021/22, notamment grâce à l’affection des supporters – l’Olimpico affiche toujours complet – l’organisation de deux matchs supplémentaires à domicile et les revenus de la Ligue Europa comparés à ceux de la Conférence (+12 millions). 
Par ailleurs, les revenus commerciaux ont augmenté de 10 millions avec le grand effet Dybala portant les revenus des ventes en magasin de 4,5 à 6 millions. De manière générale, les données de merchandising, de royalties et de sponsoring sont en croissance, malgré la rupture sanglante avec Digitalbits. Et le budget actuel, qui sera clôturé en juin 2024, connaîtra une nouvelle croissance grâce à l’accord avec Riyadh Season (accord sur deux ans d’une valeur totale de 25 millions). 

Il convient également de souligner également l’effet de la longue liste des plus-values ​​réalisées pour tenter de rentrer dans les limites du fair-play financier de l’UEFA. La gestion des joueurs est positive pour 41 millions, avec les plus-values ​​- les différents Zaniolo, Kluivert, Volpato, etc. – égales à 54 millions au total.



Les coûts

Il y a également des améliorations dans la section des coûts : le coût global du personnel diminue de 10 millions, tandis que l’amortissement des joueurs est inférieur de 22 millions. En revanche, la dette financière consolidée au 30 juin 2023 est en croissance, passant de 323 à 448 millions. Mais ce chiffre n’inquiète que ceux qui ne veulent pas approfondir le sujet. L’endettement brut envers des tiers dans le budget approuvé s’élève en effet à 180 millions, tandis que 318 millions sont des dettes envers les Friedkins (auparavant, il n’y avait que 85 millions de dettes envers l’actionnaire). Au total, au cours de la saison, les Texans ont effectué 232,5 millions de paiements (25 en juillet, 106 d’août au Nouvel An 2022, puis 101,5 autres jusqu’en juin 2023), dont environ 92 millions ont servi à rembourser l’obligation précédente, avec une nouvelle obligation de 175 millions placées au taux de 6,04% par an, expirant en octobre 2027.


Les Firedkins prochent du milliard.

Le montant total des dépenses engagées par Dan et Ryan Friedkin, y compris le chèque émis pour l’achat à Pallotta, se rapproche progressivement du milliard global et s’élève désormais à 929,6 millions. Un chiffre qui va continuer à augmenter, étant donné qu’il reste encore un peu plus de 12 mois pour compléter l’augmentation de capital de 520 millions, dont 395 millions de financements qui ont déjà été convertis en capital et mis en réserve. Il en sera de même pour le reste des 125 millions manquants. 

Le travail à accomplir pour parvenir à l’équilibre des comptes est encore long, mais les Friedkins sont déterminés à poursuivre sur la voie de la réhabilitation du “géant endormi”, en se concentrant également sur le futur stade de Pietralata, dont le projet final est attendu Municipalité de Rome.

Article source de Filippo Biafora à lire en italien sur https://www.iltempo.it/sport/2023/12/06/news/bilancio-as-roma-2022-2023-friedkin-perdita-ricavi-costi-debiti-stadio-37757916/

Source
Il Tempo

ODDI Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr & AmoRomaTour.com ⚡ Accrédité AS Roma 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)