Suivez-nous :
Les live AS Roma / AmoRoma.fr


Ex joueurs

Bruno Conti: “J’ai préféré arrêter ma carrière plutôt que changer de club. Inoubliable la clameur des tifosi lors de mon dernier match”.

301120-Bruno_Conti
Bruno Conti (AS Roma)

Bruno Conti, appelé MaraZico (contraction de Maradona et Zico NLDR), a répondu à une interview au site officiel de la Roma, à l’occasion des 30 ans de son ultime match avec le maillot giallorossa.  Voici les réponses aux thèmes posés par la rédaction.

Interview parue sur « Il Romanista » – traduite par AmoRoma.fr

L’arrivée à la Roma.

« Je ne pourrai jamais oublier le visage de mon père, tifoso romanista, quand je lui ai annoncé que j’avais été recruté par la Roma. Il était l’homme le plus heureux au monde car son fils allait jouer pour l’équipe de son coeur ».

La dernière partie avec le maillot giallorossa et la décision de ne pas se partir dans un autre club.

« Je vous avoue, que comme pour tous les grands joueurs, l’ultime saison a été difficile à vivre. Je me souviens de la clameur du Stadio Olimpico à mon entrée sur le terrain lors du match Roma-Bordeaux, des cris des tifosi qui scandaient mon prénom et je dois les remercier, pour avoir vécu ces dix dernières minutes. 
J’ai compris ce jour là que je n’aurais plus eu de temps de jeu dans cette équipe. En revoyant le film de Francesco Totti, je me suis souvenu de cette année tourmentée, finie aussi pour moi avec le dilemme de poursuivre ma carrière de footballeur avec une autre équipe ou me lier pour toujours à nos couleurs.
J’ai reçu des propositions pour m’engager dans d’autres clubs. Mais j’ai grandi parmi les équipes de jeunes de la Roma et débuté en équipe première avec Nils LiedholmAprès 17 ans à porter nos couleurs, je ne me voyais pas avec un autre maillot que le nôtre et j’ai préféré arrêter. J’ai organisé mon adieu au football avec Gilberto Viti (grand dirigeant de notre club). J’ai trouvé cela juste, je suis né à la Roma ».

301120-Conti
Bruno Conti (AS Roma)

La carrière d’entraîneur.

« J’aimais entraîner. Une fois que j’ai raccroché les crampons, j’ai suivi les cours pour devenir entraîneur à l’Acquacetosa et à Coverciano. La Roma m’a ensuite appelé et confié les jeunes joueurs de 1979/1980, comme Blasi, De Vezze, Moscardelli. J’en ai éprouvé une joie indescriptible. Car on peut avoir été un très bon joueur, mais cela est une tout autre chose quand il s’agit de coacher une équipe. Quand Gildo Giannin (papa du Principe, Giuseppe Giannini, et qui a amené Totti à la Roma), a laissé le secteur des Jeunes, le club m’a confié le poste vacant. J’aimais entraîner, mais je ne pouvais dire non à la Roma. J’ai ainsi endossé ce rôle de dirigeant des jeunes et j’en ai tiré de nombreuses satisfactions ».

Et aujourd’hui.

« Je suis toujours ici. Et honoré de toujours porter nos couleurs. Parce que l’on parle ici de la Roma. Et la Roma est une chose qui ne se discute pas, mais que l’on aime. Surtout pour un, qui comme moi, a grandi à la Roma. Je suis fier d’être resté dans cette grande famille ».

Article posté par

Tifoso de la Roma depuis 1982-1983, et de la ville de Rome depuis mon séjour en 2018 - Originaire de Mons (BEL)

Prochains matchs / Live

17/01/2021 à 19h00 : Série A Féminine – J11
AS Roma F / Naples

18/01/21 dès 21h00 ▶ Live Instagram
🎙 “La libre Antenne 100% AS Roma

19/01/2021 à 21h15 : Coppa Italia – 8ème finale
AS Roma / Spezia

19/01/21 à 23h00  ▶ Live Youtube
🎙 “Le débrief avec Rabal”

Articles récents

Connect
La Gazetta

Recevez chaque semaine par mail l'actualité de l'AS Roma en Français, le programme des matchs et des lives....