Suivez-nous :


Actualité

Dzeko répond aux questions des tifosi

Photo tirée du site fedenerazzurra.net

En ce 1er Mai, Edin Dzeko s’est livré aux questions des tifosi sur le profil officiel Instagram de la Roma :

On parle beaucoup de la reprise du football. Qu’en penses-tu?

J’ai dit il y a quelques semaines que nous voulons jouer, avec la bonne sécurité car la santé passe avant tout. Cependant, en ce moment, je pense qu’il est absurde que pour nous, les joueurs, nous soyons autorisés à nous entraîner dans les parcs et non à Trigoria. La Roma a tout fait dans cette situation et a assuré la sécurité de Trigoria, nous y serions plus en sécurité que partout ailleurs. J’espère que nous pourrons bientôt reprendre l’entraînement là-bas. Ensuite, beaucoup de choses ont été dites récemment que je n’aime pas. Ils disent toujours que nous gagnons beaucoup, mais le football ne se résume pas seulement à l’argent et à ses footballeurs. Il y a beaucoup de gens autour du football qui travaillent avec ce sport et risquent de perdre leur emploi. Ensuite, il y a aussi beaucoup d’entreprises qui travaillent avec la Roma et qui travaillent à l’Olimpico. Il ne suffit pas de parler du salaire des joueurs, ce n’est pas le sujet. D’autres joueurs d’autres équipes, comme Acerbi et Immobile, l’ont dit et je suis d’accord avec eux. L’endroit le plus sûr pour nous c’est sur le terrain.

Le brassard du capitaine?

C’est une fierté. Après des capitaines Romains importants comme Totti, De Rossi et Florenzi, être le premier capitaine de la Roma non romain est encore plus une fierté. Cela signifie que j’ai bien fait ces dernières années, j’espère continuer comme ça et rendre les fans heureux. J’espère que les fans sont fiers que je sois leur capitaine.

Le défenseur le plus fort que j’ai affronté?

Il y en a beaucoup dans le championnat, Chiellini, Koulibaly, Skriniar, même Acerbi. Celui qui bloque tout, cependant, c’est Chiellini“.

Tu lui es monté dessus pour inscrire ton premier but en giallorosso.

Peut-être qu’il ne me connaissait pas encore bien. J’ai très bien fait ce jour là, j’ai protégé le ballon, j’ai marqué même si je ne m’attendais pas à le faire, le ballon d’Iago n’était pas très bon. C’était difficile de donner autant de force au ballon. Ce but est inoubliable.

Le climat de Manchester te manque ?

Je dirais non, par rapport à Rome il y a peu de jours ensoleillés. Mais par rapport à Rome, beaucoup d’autres villes s’inclinent également. Ici quand tu te réveilles le matin et que tu vois le soleil, tu es déjà bien“.

Instagram Amoroma

Finalement tu es gaucher ou droitier?

Je suis droitier, mais beaucoup me demandent, même dans l’équipe, si je suis sûr d’avoir raison. J’ai réalisé mes meilleurs buts du pied gauche, mon favori est certainement celui de Londres contre Chelsea. C’était le plus difficile et le plus beau. J’ai vu et revu ce but à plusieurs reprises. Avec les tifosi à proximité, ce but a un parfum encore plus fort“.

Qu’aurais-tu fait si tu n’étais pas devenu footballeur ?

Je n’y ai jamais pensé. J’aime aussi d’autres sports, à l’école je jouais toujours au basket.

As-tu des conseils pour devenir footballeur?

Ce n’est pas facile. Tout d’abord, il faut du talent, mais aussi du travail acharné et une bonne dose de chance. Par exemple, je tire aussi bien du gauche parce que quand j’étais jeune, je m’entraînais toujours à tirer du gauche.

Où as-tu obtenu l’écharpe Roma que tu avais sur la photo lorsque tu étais enfant ?

Nous étions dans un tournoi en Italie, à Ferrara, il y a près de vingt ans. Nous avons fait un tour et nous sommes allés acheter des maillots et des écharpes. Aujourd’hui je ne me souviens pas bien de tous les détails, mais évidemment j’ai aussi acheté une écharpe de Rome, je ne m’en souvenais pas. Cette chose me rend encore plus fier d’être à Rome.

Le meilleur souvenir avec Kolarov?

Le deuxième but à Chelsea. Il a tiré le coup franc, je l’ai regardé et il m’a demandé où le mettre, je lui ai dit de le mettre au premier poteau et j’ai marqué.

Que penses-tu du fait d’être un symbole dans ton pays?

Sincèrement notre parcours n’a pas été facile, nous sommes sortis de la guerre. Je suis heureux qu’ils me voient comme quelqu’un qui a donné quelque chose à la Bosnie, je suis fier de la représenter d’une manière importante“.

Comment t’es tu senti après Barcelone-Rome?

“Après… très mal. À mon avis, pendant le match, nous avons bien joué contre l’une des meilleures équipes du monde. Nous n’avons pas eu de chance, avec le but contre son camp de Daniele. Puis il y avait au moins un penalty pour moi. Après le 3-0, j’ai pensé que c’était difficile, puis mon but nous a donné de l’espoir, mais le quatrième but m’a dévasté. 3-1 ça laisse tout ouvert, mais 4-1 c’était difficile, en plus avec Barcelone. Je n’avais pas beaucoup d’espoir pour le retour, mais au final ça s’est très bien passé. Quand je vois ce match, je suis toujours étonné de la façon dont nous avons joué, un grand mérite revient au Mister Di Francesco pour la façon dont il a préparé ce match. Ensuite, nous avons tous très bien joué.

Tes trois meilleurs matchs à Rome?

“Roma-Barcelone certainement. Ensuite, je dirais le Chelsea-Roma 3-3 et enfin au niveau individuel peut-être avec Villarreal, quand j’ai réussi un triplé, mais il y en a sûrement d’autres.”

Mkhitaryan?

“Je l’ai toujours apprécié, je l’ai vu en Allemagne et en Angleterre. Maintenant, je le connais aussi en tant que personne, c’est un très bon gars, j’espère qu’il pourra rester dans les prochaines années. On a besoin de joueurs comme lui pour obtenir des résultats importants”.







Connect
Inscription newsletter