Suivez-nous :
Les live AS Roma / AmoRoma.fr


Actualité du club

Il était une fois « la maglia giallorossa »…

Davy_HOME

Etendard de la foi romanista par excellence, le maillot de l’AS ROMA est beaucoup plus qu’un simple « vêtement sportif ». Par-delà les décennies, les modes et les fabricants, « la maglia » a toujours été le symbole d’un amour passionnel pour la Louve, un vecteur d’émotions ainsi qu’un lien éternel entre toutes les générations de tifosi qui se sont succédées depuis 1927.

Retour sur l’histoire de « l’armure giallorossa des légionnaires, gladiateurs et héros modernes »…

En 1927, Italo Foschi fondait l’Associazione Sportiva Roma, achevant ainsi le mouvement de fusions d’une grande partie des principaux clubs de football de la capitale italienne, débuté quelques années plus tôt.

Le regroupement des diverses « écoles » représente alors des défis de taille, cela aussi bien en termes de cohésion que de « logistique ». Pour parvenir à les surmonter, la symbolique va jouer un rôle aussi crucial que central pour permettre à l’ensemble des adhérents de « se retrouver et de se dévouer » à une seule et même bannière. Le fondateur du club naissant et les dirigeants des « équipes ancêtres » de la Louve en sont bien conscients et résolvent « l’équation » en donnant à la nouvelle société un nom commun à tous, celui de la ville : ROMA. Dans la même logique, le club se pare dès lors de l’emblème et des couleurs de la Cité éternelle.

Un emblème fondateur aussi mythique que populaire

La louve est le symbole par excellence de Rome ! Il renvoie au mythe des fondateurs de la Cité éternelle, Romulus et Remus, deux jumeaux qui, selon une des multiples versions de la légende, étaient les fils Mars (le Dieu de la guerre) et de Rhéa Silvia, une prêtresse dédiée à Vesta, déesse du feu et du foyer. Cependant, les vestales n’ayant pas le droit d’avoir d’enfants, la mère des deux garçons fut contrainte de les abandonner. Elle les plaça dans un panier qu’elle déposa sur le Tibre. Les jumeaux furent alors recueillis par une louve sur les rives du fleuve qui prit soin d’eux jusqu’au jour où ils furent trouvés par un berger nommé Faustulus. Avec son épouse, Acca Larentia, ils les élevèrent jusqu’à ce qu’il soit en âge d’accomplir leur destinée, après un combat fratricide : la fondation de Rome !

La louve recueillant Romulus et Remus sur les rives du Tibre

Quel meilleur emblème que celui des fondateurs de la Cité éternelle pour un club naissant portant le nom et les couleurs de la ville ? La Louve fut ainsi logiquement adoptée pour symboliser l’Associazione Sportiva Roma. Paradoxalement, ce n’est pourtant qu’un demi-siècle après la constitution du club que la Louve apparaîtra pour la première fois sur le maillot romain.

Au cours de ses premières décennies d’existence, la Roma ne porte que rarement un écusson ou le nom du club sur ses maillots. Il faudra attendre le milieu des années 1930 pour voir apparaître un premier « blason » formé des initiales du club « ASR » (initialement disposé de manière classique puis enlacées) au milieu d’un cercle ou « scudetto » (forme de petit bouclier). Un premier « emblème » qui disparaît après trois saisons à peine, avant de réapparaître durant l’été 1953 pour un seul et unique championnat.

Au début des années 1960, là encore pour une seule saison, le club fait apparaître un écusson avec l’entier de son nom « AS ROMA » disposé sur deux lignes, toujours incorporées dans un cercle.

La première apparition officielle de la Louve sur les maillots de la Roma date de l’été 1978 et le début d’une saison qui est marquée par l’arrivée du président romanista le plus titré de l’histoire du club : Dino Viola (1915-1991). Il a alors l’idée de « personnaliser » les maillots du club afin de pouvoir profiter des revenus d’un merchandising naissant. L’inscription du nom ou de l’emblème de l’équipe à l’emplacement symbolique du cœur devient dès lors systématique.

La première représentation de la Louve ne sera pourtant pas celle de la traditionnelle image de l’animal allaitant les deux jumeaux (celle-ci ne pouvant alors être enregistrée commercialement), mais celle d’une tête de loup noir stylisé (familièrement appelé « Lupetto ») créé par le graphiste milanais Piero Gratton (1939-2020), alors en charge du développement de l’image graphique du club (abonnements, logo, écusson, etc.). Ce symbole, rapidement adopté par les tifosi, sera arboré sur les maillots jusqu’au milieu des années 1990 et cela malgré les multiples changements de dirigeants et d’équipementiers.

Ensemble des écussons officiellement portés par l’AS Roma sur ses maillots

La louve « capitoline » allaitant Romulus et Remus (identique à la statue de bronze exposée au Musée du Capitole) est pour la première fois « cousue » sur « la maglia giallorossa » au cours de l’été 1997. Elle apparaît alors surmontant les lettres « ASR » enlacées dans un « scudetto » aux couleurs du club. Le Lupetto ne sera pas pour autant abandonné, mais relégué à des apparitions plus spécifiques ou sur le second ou troisième maillot.

Deux décennies plus tard, tout en gardant la même forme, le graphisme de l’écusson présentant la louve capitoline sera à nouveau modifié dans une logique de croissante internationalisation de la marque « AS ROMA ».

Le giallo et le rosso, deux couleurs chargés de symboles et d’histoire

Le jaune (giallo) et le rouge (rosso), deux couleurs primaires qui sont autant de représentations symboliques de la grandeur de Rome, hier comme aujourd’hui.

« Il rosso » : au court de l’Antiquité romaine, le rouge, considéré comme « Color Officialis », est principalement porté par la haute société. Ce choix tient à deux principales raisons ; l’une hautement symbolique et l’autre purement pratique :

  • Symboliquement, le rouge est la couleur qui exprime le pouvoir, la force et le sang. Il est également la couleur de Mars, Dieu de la guerre et père de Romulus, fondateur de la Cité éternelle.
  • Pratiquement, au cours de l’Antiquité, le rouge est l’une des teintes les plus « faciles » à obtenir. Sa source provient alors essentiellement de deux coquillages nommés en latin, « murex » et « purpura » (qui donnera le nom de pourpre que nous connaissons).

Notons d’ailleurs que le terme de « rouge » est un abus de langage moderne car aussi bien les bannières impériales que les couleurs originelles du maillot romanista sont techniquement « rouge pompéien ». Il s’agit d’un rouge très foncé (notamment retrouvé en grande quantité sur les fresques des villas de Pompéi, d’où sa dénomination), parfois également appelé « pourpre impérial ».

Bannière antique aux couleurs de la Rome impériale

« Il giallo » : pour les Romains antiques, le jaune était avant tout le symbole de la puissance divine (soleil, éclairs, etc.). Représenter au travers de l’or, métal précieux par excellence, sa présence sur les bannières romaines signifiait « avoir la puissance et la lumière divines avec soi pour parvenir à percer les ténèbres » ; métaphore de la souveraineté de la civilisation romaine « apportée » aux barbares grâce à la force de ses légions. Il est d’ailleurs intéressant d’indiquer que, par opposition, le bleu était alors considéré comme la couleur des barbares…

Techniquement, le jaune antique est communément tiré de l’ocre, lui donnant une teinte plutôt foncée. Là encore, lorsqu’on parle de jaune pour la maglia giallorossa, il s’agit d’une simplification du très officiel « giallo ocra ».

Le « design » traditionnel du maillot de la Roma (tunique entièrement rouge avec un col et des bords de manches jaunes) représente donc une métaphore et un prolongement « modernes » des bannières rouges pompéiens (rosso) bordées d’or ou d’ocre (giallo) de l’empire romain, symbole de gloire et de puissance par excellence. Dès lors, quoi de plus naturelle qu’il constitue aujourd’hui l’étendard de la passion romanista…!?

Si originellement, la chromatique du jaune ocre et du rouge pompéien est respecté, les nombreux changements au niveau des techniques de fabrication, les pénuries de tissu (notamment au cours de certaines périodes de conflits) auxquels s’ajoutent les fantaisies des fabricants qui se succèdent vont rapidement faire dériver les couleurs officielles

Au fil des saisons, la maglia giallorossa va en effet se décliner sous de multiples nuances de rouge allant de tons très clairs à des teintes presque grenat. Le jaune n’est pas en reste puisqu’on peut aussi bien le trouver sous la forme d’un jaune or que d’un orange similaire à celui du fruit.

Cette récurrente inconstance chromatique, au grand dam de nombreux tifosi et puristes, fait désormais en quelque sorte partie de la tradition du club puisqu’elle ne cesse de se poursuivre à chaque nouvelle création, et ce malgré une récente mise à jour des codes couleurs officiels au cours de l’été 2017…

Codes couleurs officiels de l’AS Roma depuis 2017

Toujours au niveau de la chromatique, relevons encore que, outre le traditionnel giallorosso utilisé pour les maillots « home », le blanc, le vert, le bleu foncé et le noir font également partie des couleurs officielles du club romain.

Une tradition qui est avant tout un hommage aux « équipes ancêtres » dont l’union permit la formation de l’AS ROMA en 1927. Le maillot blanc fut pour sa part immédiatement utilisé comme « casaque extérieur » alors que les autres teintes sont avant tout dédiées au gardien.

A partir des 1990, avec le développement toujours plus important du merchandising, les designers ne tardent pas à s’approprier l’ensemble de la « palette romanista » pour accroître la diversité de leurs produits (et leurs ventes), à commencer par les maillots…

Des sponsors parfois romantiques, souvent fidèles

Elément incontournable de tous maillot de football moderne ; le sponsor. Principalement placé sur le torse, sa visibilité évoque originellement l’engagement d’un soutien qui partage les mêmes valeurs et objectifs que le club. Autant d’éléments qui, au fil du temps, vont laisser place à une logique purement commercial transformant peu à peu les tenus des footballeurs en véritable « panneaux publicitaires ».

Dans le cas de la Roma, le tournant du « sponsor-maillot » à lieu au tout début des années 1980 avec l’apparition du désormais mythique « Barilla », marque alimentaire italienne bien connue. Une collaboration qui reste, aujourd’hui encore, la plus longue de l’histoire romanista. Une longévité qui ne doit rien au hasard puisqu’elle se base sur la passion commune du PDG de la fabrique de pâtes et du président de la Louve pour l’AS ROMA. Ce partenariat sera ainsi maintenu jusqu’au décès des deux hommes au début des années 1990.

Maillots de l’AS Roma avec divers sponsors

A partir du retrait de Barilla, le maillot romanista portera pendant plusieurs saisons la marque de diverses sociétés italiennes d’assurances auxquelles succédera une célèbre marque d’automobiles asiatiques. Par la suite, après deux saisons sans sponsors attitrés (uniquement des sponsors événementiels apparus uniquement lors de quelques matchs), le torse de la maglia sera repris par l’un des principaux opérateurs téléphoniques italiens, et ce pendant une demie décennie.

S’en suit plusieurs saisons avec un maillot « nu » pour le plus grand plaisir (notamment esthétique) des tifosi et des collectionneurs. Une période qui prend fin de manière « prématurée » lors d’une certaine demi-finale de Ligue des Champions entre la Roma et Liverpool au cours du printemps 2018 (les changements de sponsors s’effectuant traditionnellement entre deux saisons) avec l’arrivée de Qatar Airways, actuellement toujours imprimé sur la maglia giallorossa.

Des fabricants locaux aux équipementiers internationaux

Dernier aspect de l’histoire de la « casaque de la Louve » ; ses fabricants, aujourd’hui plus communément appelés « équipementiers ».

Bien que ce thème sera traité plus en détails au travers d’une série d’articles dédiés à chaque fournisseur, notons que les premiers maillots (à l’époque en coton) utilisés par le club depuis sa fondation jusqu’à la fin des années 1950 étaient simplement des « vêtements » commandés auprès de fabricants de vêtements locaux.

A partir de la fin des années 1950, la Louve fait principalement confiance à la société « Chiappini Sport » qui réalisera les maillots du club jusqu’au milieu des années 1970. La Roma fera néanmoins quelques entorses à la fabrique romaine (aujourd’hui connu sous le nom de « Chiappini & Salza Sport ») à partir des années 1960.

Lors de la saison 1967-68, la Roma joue pour la première fois un match amical avec des polos rouge signés Lacoste. Deux ans plus tard, des maillots au crocodile sont encore utilisés en prenant bien soin de dissimuler le petit reptile sous la cocarde du vainqueur de la coupe d’Italie. Les « polos » de la marque française sont encore utilisés lors de la phase de matchs amicaux qui précèdent le début de la saison 1970-71.

Néanmoins, le premier équipementier à apposer officiellement son logo sur le maillot romanista sera la marque anglaise « Umbro » à l’occasion de la participation du club de la Louve au tournoi « anglo-italien » de la saison 1969-70.

Par la suite, entre le milieu des années 1970 et aujourd’hui, ce ne sont pas moins d’une dizaine de fabricants-équipementiers locaux, nationaux et internationaux qui vont se succéder. A l’aube des années 1980, à l’heure du merchandising international naissant, on dénotera parfois jusqu’à trois fournisseurs lors d’une même saison ! Autant d’éléments et d’anecdotes à découvrir prochainement sur AmoRoma en attendant l’arrivée, en juillet 2021, d’un équipementier inédit en Serie A : l’américain New Balance.

Poster de l’histoire de tous les maillots « home » de la Roma de 1927 à 2021
(le flou est contre les copies internet sauvages)

La longue et riche histoire de la maglia giallorossa est donc avant tout celle d’un étendard commun à tous les tifosi de la Roma, dont une nouvelle page s’écrit désormais chaque été. Une histoire longue et complexe que les passionnées peuvent retrouver, depuis quelques semaines, synthétisée sous la forme d’un poster de format A3. Réalisé en 2020, ce travail inédit est le fruit de nombreux mois de recherche et de mise en page pour retracer l’ensemble des maillots « home », saison par saison… Un document inédit indispensable pour tous les tifosi, collectionneurs et amoureux de la maglia giallorossa (tous les détails pour l’obtenir en écrivant à davyl77@hotmail.com) !

Articles les plus lus

Man U Roma Man U Roma

Manchester United pour l’AS Roma en demi-finale d’Europa league 2020/21

AS ROMA équipe 1

Roma Davy Roma Davy

La Roma au rendez-vous avec son histoire européenne

AS ROMA équipe 1

rabal roma ajax rabal roma ajax

▶︎▶︎ AS Roma 1 – 1 Ajax Amsterdam – Le débrief d’après-match

Replay

Dzeko Dzeko

Edin Dzeko : « Nous sommes en demi-finale, nous pouvons la jouer »

AS ROMA équipe 1

Matchs & Live de la semaine

17/04/2021 : Série A Féminine J18
Fiorentina / AS Roma

17/04/2021 à 15h00 : série A primavera – J19
Atalanta / AS Roma

18/04/2021 à 18h00 : série A – J31
Torino / AS Roma

18/04/21  ▶ Live Youtube
🎙 « Le débrief avec Rabal »

19/04/21 dès 21h00 ▶ Live Instagram
🎙 « La libre Antenne 100% AS Roma« 

Connect