Interview exclusive de Daniele Santilli, journaliste et écrivain italien.

Daniele Santilli, auteur du livre “Aldair, il potere del silenzio”, est notre invité aujourd’hui pour une interview exclusive.

Interview réalisée par RCT IL PODCAST en partenariat avec Amoroma.fr.

Aldair Santos do Nascimento, ou comme on veut le nommer, Aldair, tout court.. En 2003, année qui connaîtra l’été le plus chaud du millénaire, l’événement qui vient d’être décrit survient deux jours seulement après la fin naturelle de l’hiver. C’est dimanche 23 mars que la capitale se réveille avec un soleil radieux, propice à l’organisation d’une sortie hors de la ville. Que ce soit en bord de mer, au bord du lac, à la campagne ou à côté des châteaux, l’important c’est d’accueillir le printemps, mais aussi, Roma-Piacenza, avec 51000 qui crient pour Aldair… Toute l’histoire a été détaillée dans le livre “Aldair, il potere del silenzi” de Daniele Santilli.

Si on parle du livre dans sa généralité, que pouvez-vous nous dire ?

Le livre représente la célébration d’un grand champion à l’occasion du vingtième anniversaire du scudetto de 2001.

La question principale est : pourquoi un livre sur Aldair et pas sur un autre joueur de la Roma ?

Parce que l’histoire d’Aldair est une histoire qui méritait d’être racontée.

13 saisons avec la Roma, comment évaluez-vous la carrière d’Aldair à Rome ?

Exceptionnelle. Il a joué avec la même intensité à la fois lors de la lutte pour la sixième place et lorsque le niveau de l’équipe et les ambitions avaient considérablement augmentés. Il aurait mérité de gagner plus.

Quels sont les souvenirs des débuts d’Aldair avec Roma ?

Je me souviens que dès les premiers matchs il y avait eu la conscience d’avoir affaire à un champion, même si son inclusion n’était pas du tout facile.

Nous répétons toujours qu’Aldair est peut être le meilleur défenseur de l’histoire de la Roma, qu’en pensez-vous ?

Je suis d’accord. Cela a également été dit par Liedholm qui a inclus Aldair dans son Roma Top 11 de tous les temps.

La saison de championnat 2000-2001, vos souvenirs ?

En tant que fan, un film qui a commencé en mai 2000 avec le cauchemar du championnat de la Lazio et s’est terminé par un triomphe 13 mois plus tard. Pour Aldair , il y a eu la déception de ne pas pouvoir jouer les derniers matchs en raison d’une blessure.

Quels sont les points forts d’Aldair selon vous ?

Une technique de base hors du commun pour un défenseur, une vision de jeu et une intelligence footballistique d’antan.

Il manque à la Roma d’aujourd’hui un joueur comme Aldair non ?

Je crois qu’en ce moment, il n’y a pas de joueurs comme Aldair en Serie A.

L’anniversaire d’Aldair est le 30 novembre, mais le vrai est le 30 octobre.

Oui, il y a eu une erreur dans le bureau d’enregistrement, racontée en détail dans le livre.

Mars 2003, ROME-Piacenza, que pouvez-vous nous dire de cette journée ?

Ce jour-là, il y a eu un acte d’amour sans précédent. Le stade a décidé de laisser Aldair tirer un penalty et après l’erreur de ce dernier, il a continué à le féliciter, encore plus fort qu’avant.

Les meilleurs souvenirs d’Aldair avec la Roma ?

Ils sont innombrables. De son premier but avec Bologne, à ses dernières performances en Ligue des champions à l’âge de 38 ans, lorsqu’il a dominé la défense au Santiago Bernabeu et à Highbury avec Arsenal.

Aldair avait un caractère très spécial non ?

Oui, sa timidité et sa confidentialité l’ont toujours distingué.

Allez-vous faire d’autres livres sur d’autres joueurs ?

Pour le moment, il n’y a pas de projets en cours, mais je continuerai à raconter des histoires de Rome comme je l’ai déjà fait dans mon premier livre “L’anno del Flaminio”.

Retouvez RCT IL PODCAST sur Instagram et Facebook
Interview réalisée par Farouk Jaouadi, président du Roma club Tunisia

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.