AS ROMA équipe 1

Mourinho: « Je n’aime pas un vestiaire qui ne sent pas la défaite »

Voici les réactions de José Mourinho au micro de la chaine DAZN et à la conférence d’après-match.

Aviez-vous peur de cet Hellas ?

« Je suis toujours inquiet avant chaque match, c’est ma façon de les vivre. Je savais que c’était une équipe très difficile à affronter, même avant le changement d’entraîneur (ndlr : Igor Tudor a remplacé Eusebio Di Francesco cette semaine), ils ont créé des problèmes à leurs adversaires et auraient pu avoir des résultats différents. Avec le changement d’entraîneur, il y a généralement des réactions émotionnelles. Et puis la façon de penser de Tudor sur le football a beaucoup de points communs avec l’Hellas de l’année dernière et il n’a pas été difficile pour lui de s’adapter. Cependant, nous n’avons pas bien joué. Je n’ai rien à dire sur l’attitude de l’équipe, mais nous ne nous sommes pas bien adaptés à leur façon de jouer et nous avons perdu beaucoup de duels et de deuxièmes ballons. Ils ont fait preuve de plus d’intensité, il faudra revoir les vidéos de ce match pour mieux comprendre »

Est-ce qu’ils vous ont mis en difficulté avec les jeux en triangles sur les ailes ?

« Nous avons analysé cet aspect, nous nous sommes entraînés pour cette situation. Ils créent beaucoup ces situations, nous le savions et ils ne nous ont pas surpris. Cependant, nous avons souvent mal interprété ces situations avec les attaquants qui ne sont pas suffisamment revenus, Zaniolo par exemple aurait dû aider davantage Karsdorp. Mais je pense qu’on a eu quelques difficultés à jouer, même avec le ballon on a exagéré avec les longs ballons. Nous savions qu’ils étaient bons dans les duels défensifs, mais nous cherchions trop le jeu direct. Puis les trois buts sont venus trop loin de moi et j’ai envie de les revoir, mais je pense qu’on a eu du mal à contrôler au milieu de terrain d’abord, puis à créer »

La seconde mi-temps a-t-elle été mieux gérée ?

« Leur réaction a été évidente, cela ne nous a pas surpris, je pense que oui, nous aurions pu mieux gérer ces moments difficiles. Mais nous devons aussi mieux jouer en face à face en attaque. Il faut plus de jeu, Veretout était très limité par les jaunes, même pour les duels. Mais pour entrer dans les détails je dois revoir les vidéos du match »

Qu’est-ce que vous ne digèrez pas ?

« Je digère tout. Sans la joie des victoires, mais je digère de la même manière que j’ai digéré les victoires. C’est une chose le sentiment que j’ai eu pendant le match, ça en est une autre de l’analyser calmement, avec les vidéos, en détail »

Comment expliquer cette reprise ?

« Nous avons perdu tellement de duels individuels : ils ont dominé à ce niveau. Peut-être parce que c’est leur jeu, et ils se sentent à l’aise avec cette attitude. Au cours des vingt dernières minutes, même si j’ai essayé de donner de l’espace à l’équipe, nous avons été dépassé par nos émotions. Critiquer les miens non, car je n’aime pas critiquer quand c’est l’émotion qui te prend et te mène dans le mauvais sens. Mais il fallait jouer plus, surtout à la fin. En Jouant à trois derrière et avec Cristante devant, nous aurions dû jouer moins directement »

Les conditions de jeu ont-elles eu une influence ?

« Le terrain était excellent, meilleur que celui de l’Olimpico. Il était en parfait état. L’arbitre a très bien fait, même sur notre but, il était bon pour donner un avantage. Nos fans étaient très bons, nous avons perdu sans excuses. Nous avons perdu un match, pas dix. A partir de jeudi prochain, nous devons essayer de gagner à nouveau »

Vous avez peu tiré dans le cadre.

« Parfois les statistiques sortent avec des valeurs qui ne traduisent pas bien la réalité. Un tir non dangereux est compté comme un tir, c’est une statistique un peu grossière. Nous n’avons pas bien joué, mais nous n’avons pas mal joué : une attitude indescriptible, mais il faut avoir plus de personnalité pour comprendre les moments difficiles du match. On a eu une réaction erronée et trop émotive, mais la réaction était là. Les joueurs ont été impeccables là-dessus »

Quelles sont les choses positives cependant ?

« La souffrance du vestiaire. Je n’aime pas un vestiaire qui ne sent pas la défaite. On a fait une erreur par émotion, parce qu’on voulait marquer. L’erreur était bonne. Évidemment quand on va reprendre l’entraînement, je veux des sourires tout de suite, je veux des gens positifs. Mais après une défaite, j’aime un vestiaire triste »

Êtes-vous surpris par Vérone?

« Non. Ce serait facile pour moi de dire que c’était une surprise. Nous avons analysé le Vérone de Di Francesco, l’année dernière, nous avons analysé Juric avec eux, Tudor avec Udinese et Hajduk. Nous avons essayé de comprendre ce qu’ils auraient pu faire : ce n’était pas une surprise. Le mérite leur revient, mais ce n’était pas une surprise »

Jess

🇮🇹🐺 Supporter de la Roma (depuis 2005) 🖊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de pub pour continuer à naviguer sur notre site