A la Une

Mourinho : « Jeudi sera une finale et nous comptons sur l’aide de l’Olimpico »

José Mourinho s’est exprimé après la victoire de la Roma 2-1 face au HJK Helsinki ce jeudi 27 octobre 2022 lors de l’avant dernières journée de la phase de groupe de l’Europa League.

Résultat juste ? Vous êtes-vous diverti ? êtes-vous satisfait ?

« Diverti non, satisfait oui. Avant le match, nous connaissions le résultat de Ludogorets / Real Betis et savions donc que tout résultat laisserait tout ouvert pour le match de la semaine prochaine, mais il y a de la fierté. Tu veux gagner, tu ne veux pas ‘donner’le match – on a perdu le dernier, même si c’était en Serie A et pas en Europa League – et aujourd’hui on a fait un bon match pendant de longues séquences ».

« Pour Volpato, c’était sa premiere en tant que titulaire, Faticanti a fait ses débuts avec sa bien-aimée Roma, nous n’avons eu aucune blessure : seulement Ibanez. On a toujours une surprise le jour du match. Et aujourd’hui c’est Ibanez, malade, qui a séjourné à l’hôtel ».

« Comme je l’ai dit, nous devons résister, nous devons survivre avec tous ces problèmes. Et survivre dans cette compétition signifie arriver en vie au dernier match. On l’a fait, on joue jeudi prochain à domicile et on attend de l’Olimpico qu’il nous aide comme l’an dernier, lors du match décisif contre Bodo/Glimt. Nous avons besoin de cette victoire ».


Le parcours européen de la saison dernière, où l’équipe s’est habituée à ces affrontements directs, pourrait-il être utile pour aborder ce type d’épreuve ?

« C’est utile oui, mais jouer ce match, c’est accumuler de la fatigue. Avec la première défaite à Ludogorets, nous nous sommes mis dans une situation de pression, et avec le KO injuste contre le Betis encore plus. Nous sommes allés à Séville avec un couteau dans les dents. Pas aujourd’hui, car le Betis avait gagné »

« Mais il y avait une obligation morale : dans le vestiaire, on parlait de nos supporters qui venaient de Rome, et qui avaient peut-être économisé pour voyager avec leur Roma. C’était aussi important pour eux de gagner. On l’a fait, et maintenant il faut essayer de se reposer »


Coté droit, 38 ans en deux joueurs : Zalewski et Volpato. Cette fraîcheur est-elle bonne pour la Roma et pour le football italien ?

« C’est bon pour moi aussi. Parce que tout au long de ma carrière, j’ai entraîné des équipes où il était plus difficile de faire jouer de jeunes joueurs, parce qu’il y avait tellement de joueurs, tellement de champions et des effectifs trop importants »

« C’est aussi un plaisir de faire grandir ces gars-là et de voir leur joie : sur le banc, Cherubini était très content. Son opportunité viendra, comme pour Cassano. Tahirovic est allé sur le banc la semaine dernière – pas aujourd’hui, car il n’était pas sur la liste – mais il sera de nouveau sur le banc à Vérone »

« Pour moi, comme tout le monde à Trigoria, c’est un grand plaisir de voir ces « enfants ». L’important, c’est qu’ils ne perdent pas la tête, car avec ces générations, c’est trop facile. Pour nous, pour notre structure de football junior, il est très important qu’ils ne perdent pas la tête. Et dans ce sens, les familles sont très importantes »


Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.