A la Une

Mourinho : « nous allons là-bas pour gagner. Smalling ok, Ibanez 50/50 » Atalanta / Roma.

José Mourinho s’est exprimé à la veille d’affronter l’Atalanta ce samedi 18 décembre 2021 à 15h00. Match comptant pour la 18ème journée de série A.

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

L’Atalanta a une profondeur de banc considérable, contrairement à la Roma. Comment gérer cette différence ? Smalling sera-t-il disponible ?

« Commençons par la fin. Smalling est disponible, il est en mesure de jouer sans problème. Il y a une différence fondamentale entre nous et l’Atalanta. Six mois pour moi et six ans pour Gian Piero. Mais six mois et six ans, ce n’est pas seulement le nombre de sessions d’entrainement, l’identification des processus et des idées, ce sont 12 fenêtres de mercato contre une. C’est un club fantastique, très stable, avec un travail d’équipe entre le club et Gasperini.
C’était une équipe restreinte à l’époque. Dix ans plus tard, c’est une équipe de Ligue des Champions qui joue pour remporter le Scudetto. Nous sommes une équipe avec un nouveau propriétaire, qui pour moi fait un travail fantastique à tous les niveaux, un coach depuis six mois, un mercato réactif et non proactif. Il y a une différence significative dans les moments de croissance ou de stabilité des deux clubs avec des conséquences pour l’équipe ».

« Mais il y a une chose sur laquelle je n’ai aucun doute, nous pouvons gagner demain. Je le pense parce que le football est le football. Nous avons de bons joueurs, un esprit d’équipe je ne dis pas unique, car il y a sûrement d’autres équipes avec la même empathie, avec la même amitié, mais nous sommes une équipe fantastique à ce niveau. Il est évident que, comme vous le dites, en regardant sur le banc avec l’Atalanta il y a beaucoup de qualité et d’expérience, par contre – principalement parce qu’on a des blessures à gérer – il y a beaucoup de jeunes, avec un nombre de minutes très réduit en Serie A. A haut niveau.
Mais concernant le match de demain, nous y allons pour gagner. Nous n’allons pas là-bas pour dire : « Hé, vous représentez six ans de travail et nous représentons six mois. Vous avez un effectif de 25 joueurs expérimentés, nous avons un effectif de 14 ou 15″. Non. On y va pour jouer. Si tu me disais maintenant : « José, demain match nul et tu reste à la maison », je dirais non. Je ne veux pas, Je veux y aller et je veux jouer. Je veux mesurer mon équipe contre une autre de grande qualité. Nous respectons et admirons le travail qu’ils ont fait à Bergame, mais demain on y va pour gagner ».

Est-ce LE match de Zaniolo ? en tenant compte également de la façon de jouer de l’Atalanta ?

« Tout va bien avec Nicolò. Il joue bien et a la bonne mentalité. Et je ne parle pas de rôles spécifiques sur le terrain. Ce qui s’est passé à Sofia est la conséquence d’un match qui semblait terminé, où il ne voulait pas prendre de risque. Mais je suis heureux même si les chiffres semblent étranges. Il n’a pas marqué de but en Serie A etc… mais je suis satisfait ».

« Les buts viendront. Laissez-le tranquille, laissez-le faire son jeu, sa croissance naturelle, créer une empathie de jeu avec les autres joueurs. Je suis heureux et je ne suis pas inquiet. Il ne peut que s’améliorer. Je ne dis pas que demain c’est son match, qui peut nous faire gagner seul car cela n’existe pas, mais il jouera comme titulaire et je suis persuadé qu’il peut bien faire ».

Atalanta est-elle un modèle de società à suivre ? Ibanez est-il disponible ?

« Il y a plusieurs modèles à suivre. Personnellement, le leur me plait beaucoup. Tu sais que j’ai fait tant d’années dans des clubs complètement différents. Des clubs qui faisait un mercato agressif et cher pour le présent et non pour l’avenir. J’ai de l’admiration pour ce profil de projet. Le projet est là et il dure depuis six ans. Un mercato intelligent, une équipe qui devient forte en stabilité économique. Comme je l’ai déjà dit, non seulement du respect, mais aussi de l’admiration pour eux. Mais où étaient t-ils il y a dix ans ? Si nous regardons les propriétaires et l’entraîneur du point de vue de la confiance, je suis sûr que la direction est la bonne. Ibanez ? De la même manière que je dis “Smalling ok”, je dis Ibanez 50/50 ».

Gagner demain signifierait-il regarder de plus près l’objectif ligue des Champions ou perdre signifierait-il dire au revoir à cet objectif ?

« Je ne veux pas jouer ce match avec cette idée en tête. Je ne veux pas jouer ce match avec la pensée “nous devons gagner avec l’espoir de…” ou “si nous perdons, nous n’avons plus d’espoir”. Je ne veux pas aller dans cette direction. Peut-être que les chiffres en disent long. Une chose est un écart de 7-8 points, une autre est de 10-12 points. Le match de demain n’est pas ‘nous pouvons’ ou ‘nous ne pouvons pas’. Le challenge de demain c’est de jouer contre une équipe de la plus haute qualité, on verra si on arrive à gagner ».


L’Atalanta est très dangereuse avec ses milieux offensifs. La bataille de cette portion du terrain sera-t-elle l’une des clés tactiques du match ?

« Si je regarde notre dernier match contre Spezia. Pourquoi avons-nous eu des problèmes en seconde période ? Parce que nous avons perdu le ballon trop facilement. Si à la place de la Spezia, il y avait eu des joueurs d’un niveau supérieur, nous n’aurions peut-être pas gagné ce match. Vous parlez des milieux offensifs. Évidemment. On se fiche de qui joue : Pasalic, Malinovskiy, Miranchuk, Ilicic… Je dois me concentrer sur nous-mêmes, pour gérer le match, le rythme du jeu… Hier, nous avons eu une bonne demi-heure pour travailler là-dessus. Nous devons avoir plus confiance en notre possession du ballon ».


Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.