A la Une

Mourinho : « Nous attendons des explications depuis de nombreux matchs, mais n’en n’avons pas ».

José Mourinho s’est exprimé suite à la défaite 0-2 face à la Fiorentina ce lundi 09 mai 2022. Une défaite qui met la Roma à 3 points de la Lazio et a égalité de points avec la Fiorentina et l’Atalanta.

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

La Fiorentina avait plus de jambes. Est-ce la seule explication de la défaite ?

« L’explication… Nous attendons l’explication depuis de nombreux matchs et nous ne l’avons pas. Aujourd’hui il y en a deux, des explications. La première est qu’après le match de jeudi, il y avait un manque d’énergie physique et mentale. On savait qu’il y aurait une différence face à une équipe qui se préparait depuis une semaine ».

« Mais je voudrais une explication de M. Banti de Livourne, qui n’est pas loin d’ici. (En revoyant les images du penalty accordé à la Fiorentina, ndlr). Karsdorp touche le joueur, il ne fait pas faute, et l’arbitre était proche et n’avait pas donné le penalty. Il n’y avait pas besoin du Var, mais M. Banti intervient. Si nous parlons des trois points d’aujourd’hui, concluons comme cela. Et je dis aussi qu’au-delà du penalty de M. Banti, la Fiorentina a été plus forte, elle a joué avec un moteur différent, avec une vitesse différente, avec une concentration différente. La Fiorentina méritait de gagner ».

« Mais, le problème est que nous ne parlons pas des trois points d’aujourd’hui : nous parlons de Venise, Bologne, de nombreux, nombreux, nombreux épisodes pour lesquels il n’y a pas d’explications. Où est M. Banti maintenant ? À Coverciano ? A Milan? Je ne sais pas où est le Var, mais pourquoi a-t-il appelé un arbitre comme Guida, qui était à dix mètres et qui avait vu que ce n’était pas un penalty, à revoir ? Pourquoi ? Ce sont les explications que nous voulons et que nous n’avons pas ».

« Oui, on a une finale qui absorbe les émotions et les énergies, et ce n’est pas facile à oublier dans une ville comme Rome, dans un club comme Rome, mais on a un championnat à jouer et ce qui arrive à cette équipe, c’est vraiment trop ».


(Invité DAZN, Carlo Verdone intervient, ndlr) Je remercie José, car il a su amener tant de monde à l’Olimpico. On lui doit beaucoup pour sa personnalité, pour sa façon de jouer, pour l’énergie qu’il transmet à l’équipe. Ma question : l’épisode du penalty a été un coup psychologique, mais pourquoi aujourd’hui l’équipe semblait intimidée. Et surtout, concernant Zalewski qu’on a pas vu.

« C’est très simple. Zalewski, aurait peut-être été sur le banc de la Primavera il y a douze mois. Douze mois plus tard, il dispute sept, huit, neuf matchs d’affilée, dispute les quarts de finale et les demi-finales d’une compétition européenne. La différence entre la verticalité de la Fiorentina et l’horizontalité de la Roma est la différence de quatorze matchs multipliée par quatre-vingt-dix minutes. Quatorze matchs de plus que cette équipe a disputés par rapport à la Fiorentina, qui au cours de la saison s’est préparée pour un seul match ».

« Si on considère dix kilomètres par match, voir plus de dix, sur quatorze matchs, c’est beaucoup. La différence entre la verticalité et l’horizontalité est la différence entre l’intensité et la plus faible intensité, entre la concentration et la plus faible concentration. C’est très simple. Et je vous remercie pour vos mots d’ouverture : nous savons que nous avons le respect des supporters de la Roma, mais nous voulons aussi le respect des Banti qui, assis dans leur fauteuil, ont enlevé de très nombreux points aux efforts de ces garçons ».


Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.