A la Une

Mourinho : « Nous demandons aux soixante-dix mille romanisti de jouer avec nous » Roma / Leicester

José Mourinho s’est exprimé à la veille de la demi finale retour de Conference League contre Leicester qui se jouera ce jeudi 05 mai 2022 à 21h00. Au match aller les deux équipes ont terminé sur un nul 1-1

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

Depuis quelque temps, Leicester ne pense plus qu’à la Conference League et arrivera plus reposé que la Roma. Quel poids tout cela peut-il avoir ?

« J’espère qu’aucun. Mais votre analyse est évidente. Je me suis retrouvé dans la même situation et quand vous n’avez aucune chance en championnat d’atteindre vos objectifs et que vous avez la compétition européenne, l’accent devient la compétition européenne. Même si pour eux ce n’est pas leur compétition, puisque c’était la Ligue Europa, c’est une manière de pouvoir disputer une compétition européenne la saison prochaine. Pour cette raison, ce qu’ils font est logique, c’est-à-dire reposer les joueurs en vue de ce match ».

« Nous, on ne peut pas le faire : on a un championnat à jouer, on a la possibilité d’arriver en Europe depuis le championnat. Nous ne pouvons pas laisser passer cette opportunité, nous devons nous battre jusqu’au bout pour une place en Europe. Mais demain j’espère que l’aspect émotionnel pourra mettre les miens dans un état d’esprit très élevé, ce qui pourra aider l’équipe à gagner le match ».


Comment remplacer un joueur comme Mkhitaryan ?

« Nous n’avons pas d’autre Mkhitaryan. Il y a des équipes où vous avez deux joueurs très similaires pour chaque poste et ce sont ces équipes qui peuvent faire le turnover parfait. Et ce sont ces mêmes équipes qui ne souffrent pas lorsque certains joueurs ne peuvent pas jouer ».

« Nous n’avons pas d’autre joueur comme Mkhitaryan, c’est évident. Il n’y a aucune possibilité de faire la même chose avec d’autres joueurs. On peut faire autrement et l’objectif ne change pas : on veut aller en finale et on va tout donner pour y arriver. Je ne me lasse pas de répéter que demain ce sera le 14ème matchs de Conference League. On a commencé en Turquie et le dernier match était en Angleterre, sans s’arrêter, jouant jeudi puis dimanche en championnat, avec toutes les conséquences et les difficultés que celà peut engendrer ».

« Mais nous sommes ici, nous sommes ici en équipe. Il n’y a pas de Mkhitaryan, mais il y a les autres. Et c’est en équipe qu’on ira combattre demain ».


Quelles sont vos émotions de jouer un match si important ?

« Il n’y a aucun doute sur l’empathie créée entre nous et les tifosi. Nous sommes ensemble dans les compétitions depuis plus ou moins dix mois, avec des beaux et des moins beaux moments, à retenir et à oublier ».

« Nous arrivons maintenant à un moment où vont se jouer les deux derniers matchs de la saison à l’Olimpico : demain le dernier de la Conférence contre Leicester et la semaine prochaine le dernier du championnat contre Venise. Bien sûr, ce serait bien de célébrer cette empathie, qui s’est créée et reste au-delà des résultats. Ce serait bien. Nous méritons tous de bien finir ces deux matchs à l’Olimpico ».

« Je dis aux tifosi que nous jouons évidemment pour nous, mais aussi beaucoup pour eux. Et j’aimerais que les tifosi jouent le jeu avec nous demain. Parce que vous pouvez vous tenir dans le stade en tant que spectateur et vous pouvez vous tenir dans le stade en jouant le match. Si nous avons soixante-dix mille spectateurs, le sens n’est rien. Mais si nous avons soixante-dix mille personnes qui veulent jouer, l’histoire est différente. C’est ce que les joueurs et moi demandons aux gens : ne venez pas au stade pour regarder le match, venez au stade pour jouer ».


Concernant le remplacement de Mkhitaryan, il y a deux possibilités au milieu de terrain : quel moment vivent Oliveira et Veretout ?

« Il n’y a pas de joueur pour jouer à la place de Mkhitaryan avec les mêmes caractéristiques. Nous ne l’avons pas. Vous savez ce que nous avons, et vous avez bien dit : ce sont des joueurs différents de Mkhitaryan. Il n’y a pas grand chose à faire ».

« Mais nous jouons en équipe, nous essaierons d’être une équipe et nous essaierons toujours de “cacher” les problèmes que nous avons – parce que nous ne sommes pas une équipe parfaite – et nous essaierons d’explorer les petits problèmes, ou les petites faiblesses , que notre très fort adversaire aura sûrement. Mais nous jouerons en équipe ».

« Sergio et Veretout, comme tous les autres, sont en mesure de donner tout ce qu’ils ont à donner. Demain, il est très possible de gagner, mais seulement si nous sommes tous au plus haut niveau. Et je suis absolument convaincu que Sergio, Veretout et quelqu’un d’autre qui est aussi une option pourront nous aider ».


À quel match faut-il s’attendre tactiquement ?

« Il est toujours difficile de prédire le match. Souvent, tu veux un match et une autre différente arrive. Je voudrais un match comme celui de Leicester, où Rui Patricio a fait un arrêt en quatre-vingt-dix minutes. Cela voudrait dire que nous n’aurons pas de problèmes majeurs et ce serait très important pour nous ».

« Le public peut aider s’il veut jouer. Mais nous, en tant qu’équipe, devons avoir la maturité et l’intelligence du jeu pour pouvoir le gérer d’une manière sans émotion et plus rationnelle. C’est important pour nous ».


Que pensez-vous des exploits de Rodgers avec Leicester ? Comme par exemple, la première FA Cup de l’histoire du Club la saison dernière.

« Ce que je dis s’applique à la fois à Brendan et à Leicester. Ils font un travail fantastique. La victoire en Premier League (en 2016, ndlr) était quelque chose d’extraordinaire, mais par la suite le Club s’est agrandi à tous points de vue et a construit l’un des meilleurs centres sportifs d’Europe. Je félicite tout Leicester ».

« Brendan n’est pas une surprise pour moi. Il ne faut pas oublier tout le bien qu’il a fait avec Liverpool, avec bien moins de moyens que l’équipe qu’il a actuellement. Il est entré dans l’histoire de la Premier League écossaise, a remporté la FA Cup et le Community Shield avec Leicester. L’ensemble du Club est très solide. J’espère que demain sera bon pour nous et pas pour eux  ».


Kasper Schmeichel a déclaré ce matin que la lutte pour la 5e ou la 6e place n’est pas un succès, le succès ne s’obtient qu’avec des titres. À quel point avez-vous envie d’en ajouter un de plus à votre collection ?

« Pour moi, devenir champion avec Leicester vaut plus que trois titres remportés avec Chelsea ou avec Liverpool ou Manchester United. Il devrait donc être heureux d’avoir remporté ce titre très spécial. Blague à part, il est clair qu’il veut gagner. Surtout parce que la Conference League est le seul moyen pour eux de pouvoir jouer en Europe la saison prochaine ».

« Et c’est la même chose pour moi. Le match le plus important à gagner est toujours le suivant. Et si le prochain est une demi-finale, c’est encore plus vrai. Ce sera un match spécial, nous voulons le gagner ».

« Cela a été un long parcours pour nous, différent de celui de Leicester qui vient de la Ligue Europa. Notre parcours a commencé dans la Conférence dès le premier jour, contre Trabzonspor et 14 matchs plus tard nous avons l’opportunité d’atteindre la finale. On doit faire tout ce qu’on peut, jouer au plus haut niveau possible et mériter la finale ».


Il y a un an, vous avez été nommé entraîneur de la Roma. Il semble que ce projet vous convienne et que vous vous y plaisiez…

« Ca me plait. Ca me plait beaucoup. Je suis heureux chaque jour où j’arrive sur le terrain d’entraînement et c’est quelque chose que je ne peux pas nier. Je veux plus? Oui, j’en veux plus. Est-ce que je veux pouvoir voir plus grand l’année prochaine ? Oui, je connais ce projet et sa nature et j’ai plaisir à le partager au quotidien avec mes joueurs et avec toutes les personnes de ce Club, je suis avec eux, j’aime y travailler et je donne tout ».

« Nous avons tous travaillé dur et je pense que nous méritons de terminer la saison avec quelque chose à célébrer. De toute évidence, un trophée serait le meilleur. Se retrouver dans une position qui nous permette de nous qualifier pour l’Europe serait quelque chose de positif. Demain, ce sera une grande étape et je ne peux pas nier que ce sera contre une très, très, très bonne équipe. Mais nous le sommes aussi ».


Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.