A la Une

Mourinho : « Pellegrini est devenu un grand joueur et concernant Zaniolo et Belotti… ».

José Mourinho s’est exprimé en conférence de presse à la veille de la réception de Cremonese pour l’ouverture de la saison à l’Olimpico. Coup d’envoi du match de la 2ème journée ce lundi à 18h30.

Les conditions de Matic et Wijnaldum ? Ensuite, je voulais votre avis sur l’environnement : demain ce sera le neuvième match de suite à guichets fermés. Cela ne peut pas être normal, cela doit être commenté.

« Commençons par le dernier point. C’est incroyable, incroyableC’est une victoire incroyable pour nous. La base de tout cela est la passion des tifosi pour le club, bien sûr. Mais nous ressentons la fierté d’avoir une part de responsabilité dans la création de cette empathie, dans le développement de cette passion des gens. C’est une chose absolument fantastique ».

« Je pense que c’est pour nous tous, mais aussi pour tout le football italien en général. Aussi à l’étranger. Aujourd’hui, les gens regardent la Roma, nos matchs à l’Olimpico depuis l’étranger. Cette image de stades pleins est une image très liée au football anglais, quelle que soit la compétition. Et c’est une bonne chose. C’est une motivation supplémentaire pour nous, mais aussi une motivation supplémentaire pour nos adversaires ».

« Concernant Cremonese, je ne les vois pas comme une équipe qui était en Serie B l’année dernière. Ils ont de la qualité et ont fait d’importants investissements dans d’autres éléments de qualité. Regardez les deux devant, ce sont tous les deux des joueurs avec une histoire, à fort potentiel. Félicitations à leur entraîneur, Massimiliano (Alvini, ndlr) ».

« C’est facile de dire ou d’écrire que ce sera un match avec trois points facile. Nous ne voulons ni le lire ni l’entendre. Je rejette cette lecture à cent pour cent. Ce sera une match difficile. Quand on dit qu’on a perdu trop de points à domicile l’an dernier, dans des matchs où on aurait pu gagner, je suis d’accord. Mais dire que ce match avec Cremonese est déjà dans votre poche, je le rejette à 100%Matic et Wijnaldum vont très bien. Nous avons eu deux semaines quasi uniques, complètes, avec cinq jours de travail. Maintenant, nous allons avoir un match tous les trois jours avec également ce beau cadeau de jouer Monza seulement deux jours après le match contre la Juventus ».

« Les semaines complètes de travail sont terminées, elles étaient importantes pour quelqu’un comme Gini qui est arrivé plus tard. Nemanja non. Nemanja est arrivé comme tout le monde, en début de saison. Nous avons tout le monde de disponible. Zalewski a eu quelques problèmes, mais il s’est entraîné hier. Parfait. El Shaarawy avait aussi quelque chose, mais maintenant il est parfait. Tous disponibles mis à part Darboe, qui est une triste histoire et il a beaucoup de temps pour récupérer. Nous allons tous bien. On veut gagner, on veut que les gens rentrent chez eux heureux ».


L’arrivée éventuelle de Belotti pourrait-elle combler le vide dont vous avait parlé dans le post Salernitana-Roma?

« Par rapport au match à Salerne, le but n’était pas de faire comprendre au club ou à l’entraîneur Pinto que je voulais un autre attaquant. Ce n’était pas le but. Le but était de gagner le match. A ce moment là, quand sur le banc tu n’as pas un joueur égal à ceux que tu as sur le terrain, ce qui va de soi, personne ne peut s’attendre à ce que Félix et Eldor soient au niveau d’Abraham, Zaniolo et Dybala. A ce moment là, quand tu n’as pas ce privilège, les points forts que j’avais sur le banc étaient la qualité, l’expérience, désolé pour le francisme, le ‘savoir-faire’ de Nemanja et Gini. Ils sont entrés sur le terrain et ont contrôlé le jeu à eux deux. Évidemment, il aurait été préférable de terminer le match avec deux ou trois buts, mais nous avons terminé le match d’une autre manière, avec les grandes qualités de ces joueurs ».

« Si vous me demandez si je veux un autre attaquant dans le groupe, je ne vous répondrai pas. Le directeur Tiago le sait. et je dois simplement attendre avec espoir que cela puisse être fait. Et si cela ne peut pas être fait, nous continuerons avec ce que nous avons. Vous posez la question précise sur Belotti, je ne réponds à rien. J’ai ce truc éthique de ne rien dire, sauf qu’il est libre. Je peux seulement dire si c’est vrai, si c’est vrai, qu’il veut vraiment venir à Rome, j’aime vraiment ce sentiment d’un joueur qui veut tellement venir à nous ».


La solution de Pellegrini reculé dans le milieu est-elle un projet de travail que vous poursuivrez également dans d’autres matchs ?

« L’année dernière, à un certain moment, j’ai dit que j’aurais aimé avoir trois Pellegrini dans l’équipe. Et je l’ai dit à un moment où il grandissait en tant que joueur. Il a encore un âge pour grandir, mais en ce moment, ce joueur à fort potentiel d’il y a six ou sept mois est vraiment devenu un grand joueur. Tellement génial qu’il ne peut pas jouer qu’à trois postes comme je l’ai dit, mais encore plus ».

« Il a atteint une très grande maturité. Il peut jouer n’importe où, au milieu de terrain, même devant aux postes de Dybala ou Nicolò. C’est un élément de grande qualité et de maturité. Pour nous, cela vaut beaucoup. Si vous regardez notre équipe, au poste où jouent Dybala et Nicolò, nous n’avons pas grand-chose. Nous avons les deux, plus El Shaarawy et Lorenzo. Ce sont les quatre que nous devons jouer à ces postes ».

« C’est pourquoi je ne peux pas vous dire que Lorenzo ne jouera que des matchs au milieu de terrain, il y aura beaucoup de matchs, ce sera un très long marathon, mais Lorenzo jouera partout. Et je ne force pas Lorenzo à faire quelque chose qu’il ne veut pas sur le terrain. Il peut jouer n’importe où et c’est un avantage très important pour moi, pour nous ».

Photo : asroma.com

A votre avis, était-ce plus difficile de gagner un trophée à la Roma après 14 ans ou est-ce plus difficile de gagner à nouveau Rome ?

« Honnêtement, je ne sais pas. La compétition que nous avons remportée est une compétition européenne pas très différente de celle que nous jouerons cette année. Peut-être que ce sera un peu différent en phase de groupes où on ne trouvera pas la bonne Zorya pour donner un exemple, mais ensuite quand on passera aux huitièmes de finale, ce sera aussi un peu différent car on trouvera des super pouvoirs comme Arsenal ou United et des équipes reléguées de la Ligue des champions, mais ce n’est pas une compétition très différente. Si on a eu la capacité, l’envie, la force mentale de gagner l’an dernier, il faut tout mettre sur cette Ligue Europa et on verra où on peut aller. Les compétitions italiennes sont très difficiles à gagner ».

« Aujourd’hui, avant la fin du mercato, nous sommes une équipe avec plus de potentiel que l’an dernier. Le problème est que d’autres peuvent dire exactement la même chose. Ce n’est pas une situation dans laquelle la Roma s’est amélioré et les autres non. Pour le football italien, tout le monde s’est amélioré. Pour nous qui voulons améliorer notre position par rapport à la saison dernière, ce n’est pas une bonne nouvelle. Les autres ont aussi fait des investissements et sont des équipes avec plus de qualité qu’avant. Voyons si nous pouvons gagner quelque chose ».


Chaque année à cette période, Cristante semble toujours prendre du retard, mais ensuite il joue presque toujours et est parmi les plus utilisés. Quelle valeur ce joueur a-t-il pour vous ? Et si cette équipe a toujours besoin d’avoir au moins Cristante ou Matic dans le milieu pour l’équilibre ?

« Cristante est important à tous les niveaux. Important en tant que joueur, important en tant que personne, important pour la stabilité qu’il donne sur et en dehors du terrain. Cristante-Matic ? Tu peux avoir de la stabilité sur le terrain même sans eux, ça dépend de l’évolution de l’équipe et des joueurs d’un autre profil ».

« Un Pellegrini il y a deux ou trois ans ne pouvait pas donner cette stabilité en jouant là-bas, aujourd’hui il le peut. Gini peut le faire. Je vois une équipe qui peut jouer avec Gini et Lorenzo au milieu, sans problème. Même sans Matic ou Cristante. Le problème est de savoir si l’équipe est capable d’être compacte défensivement. La possibilité de jouer avec des joueurs plus ou moins offensifs est tout une question d’empathie d’équipe, d’organisation, d’équilibre tactique. Je vois une équipe avec de la maturité, qui vous donne la possibilité de jouer sans éléments théoriquement plus défensifs ou positionnels ».


À quel point est-ce important que Zaniolo soit resté ? Et combien de crédit y a-t-il pour lui d’être encore ici? Il semble aussi plus léger sur le terrain, plus agile : est-ce que quelque chose a changé à l’entraînement ?

« Zaniolo va bien, il va très bien. Je suis d’accord avec toi, physiquement il a l’air très agile, très cool. Pour un joueur qui joue comme lui, c’est important de supporter 90 minutes d’intensité de jeu. Le mérite est le sien avant tout, ensuite le staff qui lui donne la motivation de s’entraîner avant de le faire avec l’équipe ou après, je parle d’un entraînement plus spécifique, il va vraiment très bien ».

« Pour moi, c’est son mérite. S’il reste ici ? c’est une question pour le DS, pour lui, pas pour moi. Si vous me demandez si j’aimerais qu’il reste : oui, j’aimerais beaucoup. Je ne le cache pas. C’est un joueur très important pour nous aujourd’hui, beaucoup plus important qu’avant ».


Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.