A la Une

Veretout : « Mourinho voulait que je reste, mais je voulais retourner en France »

L’ancien milieu de terrain des Giallorossi, Jordan Veretout, a accordé une interview à Goal.com. Parmi les sujets abordés lors de la conversation, l’actuel joueur marseillais a également évoqué son expérience à la Roma.

Avec votre arrivée à l’OM, ​​une nouvelle page de votre carrière s’est ouverte. Comment cette opportunité s’est-elle présentée ? Qu’est-ce qui vous a attiré dans le projet ?

« Nous étions en pourparlers avec Marseille depuis longtemps. Je voulais quelque chose de différent de l’Italie et revenir en France. Les derniers mois à la Roma ont été difficiles à certains égards et j’avais besoin de changer de décor pour continuer à grandir. Quand l’OM m’a contacté, j’ai tout de suite décidé de partir, surtout parce que je jouerais la Ligue des champions dans un stade de fou. C’est fantastique ! »


Votre dernière convocation chez les Bleus remonte à novembre 2021. Espériez être de nouveau appelé ? Et concernant la coupe du monde ?

« Bien sûr que je l’espérais. Je suis venu à Marseille pour jouer la Ligue des champions et pour me montrer. La Coupe du monde ? C’est quelque chose que j’ai en tête, mais je dois en faire plus, car pour le moment ce n’est pas mal mais pas suffisant. Il reste encore deux mois avant cette compétition et je veux tout donner pour y être »


Pensez-vous avoir été rappelé pour votre dynamisme, pour votre expérience ou pour vos performances du début de saison ?

« Je pense que je suis ici principalement grâce à mon passé et à mes deux excellentes saisons en Italie. Avec Marseille, j’ai fait de bons matchs, mais ils n’étaient pas parmi les meilleurs. Je dois encore passer cette phase car il y a beaucoup de concurrence en équipe de France, comme à Marseille »


Vous dites que ce n’est « pas assez », comment jugez-vous votre prestation depuis votre arrivée à Marseille ?

« En fait, ce n’est pas encore suffisant. Je sais que je peux faire mieux. Mais s’adapter n’est pas toujours facile et quand on sait qu’on a la possibilité de partir, la préparation est différente. Même si vous essayez de rester concentré dans votre tête, vous réfléchissez beaucoup et ne vous préparez pas correctement. Je me souviens de mes premiers matchs à Marseille, je les ai terminés avec des crampes, ce qui n’est pas mon habitude. C’est en jouant les matchs que tu retrouves ta condition »


Dans quels aspects espérez-vous vous améliorer dans les prochains matchs ?

« Je veux assumer plus de responsabilités. M’insérer et me projeter davantage en attaque, même si le système de jeu est difficile pour nous les milieux de terrain, car nous devons attaquer mais aussi défendre beaucoup. Nous devons combiner défense et attaque »


Pouvez-vous nous parler de l’expérience avec Igor Tudor et de votre rôle à Marseille ?

« Ses exigences sont justement la nécessité de gagner des duels, de courir, de presser et de se replier rapidement pour aider ses coéquipiers en défense. Et puis, quand on a le ballon, il faut se lancer vers l’avant. Avec les arrières latéraux qui montent haut et qui mettent les centres. Nous, les milieux de terrain, devons faire le lien entre la défense et l’attaque. Quand un défenseur s’approche, nous devons faire attention à couvrir son espace. Notre rôle est aussi de fluidifier le jeu de gauche à droite et de droite à gauche avec nos arrières latéraux qui jouent très haut. On essaie d’animer le jeu, mais on est surtout en compensation. On est des joueurs de l’ombre. C’est un rôle que je connais bien et que j’apprécie beaucoup »


La meilleure version de Jordan Veretout arrivera-t-elle avant la Coupe du monde ?

« Je grandis. Physiquement, je me sens de mieux en mieux. Je suis là, mais je ne suis pas là pour être timide, je dois me laisser aller. Le but est d’être libre et de jouer mon football. Bien sûr, c’est une combinaison de beaucoup de choses. D’abord, il faut être performant, mais c’est vrai qu’avec ce dynamisme je peux jouer à différents postes au milieu de terrain. Je peux avancer, défendre et agir comme milieu de terrain »


Il y a un an José Mourinho vous déclarait intransférable, et aujourd’hui vous êtes à Marseille. Que s’est t-il passé ?

« J’ai passé trois saisons à la Roma, dont deux saisons et demi à très haut niveau. J’étais très content et j’étais bon sur le terrain. Puis les six derniers mois ont été compliqués, Mourinho a fait tourner, il avait d’autres joueurs disponibles et il a aussi reculé Mkhitarian. C’est toujours difficile quand on passe de titulaire à un remplaçant. J’ai dû également changer cela. J’ai 29 ans et je veux jouer au football. Quand Marseille est venu me présenter leur projet, je voulais absolument partir. Mourinho voulait que je reste, mais il a compris mon choix de partir, de revenir en France, également pour ma famille »


En Italie, votre dernière saison a été faite de hauts et de bas. Comment en êtes-vous sorti ?

« Au début c’est difficile, mais il faut l’accepter pour prouver au coach, lors des entraînements, qu’il s’est trompé dans ses choix. Dans cette période j’ai appris que le statut de titulaire incontesté n’existe pas et que tu il faut se battre et aller s’entraîner avec la même humeur que quand on joue. Je pense que c’est aussi comme ça que j’ai terminé la saison »


Bien que la Conference League ait été snobée par certains…

« J’ai entendu beaucoup de gens dire : « C’est une coupe en bois. » mais ça reste une coupe d’Europe. Au début c’est là, tu joues, mais plus les matchs avancent, plus tu joues pour gagner. Et à la fin, gagner avec la Roma qui n’avait pas gagné de trophée depuis longtemps… On a vécu d’énormes émotions avec mes coéquipiers, avec les supporters. Le défilé dans la ville, avec la foule, c’était fou : ces images resteront gravées à jamais »


Source
Goal.com

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.