Walter Sabatini : “Maintenant que Mourinho a compris la réalité romaine, il va s’améliorer”

Walter Sabatini, ex directeur sportif de la Roma, et aujourd’hui à la Salernitana, a accordé une longue interview au journal Corriere Dello Sport, au cours de laquelle il s’est exprimé sur son passé en giallorosso et sur la Roma actuelle.

Qui est le pire ? Joey Saputo (Président du FC Bologna) ou James Pallotta ?

Pendant longtemps j’ai pensé que Saputo était mieux. Mais j’ai changé d’avis. Avec Pallotta nous nous sommes disputés, mais au moins on marchait ensemble. Avec lui, nous avons mis sur pied une Roma qui a joué un grand football. .


Le licenciement le plus douloureux ?

Tous. C’est toujours une défaite personnelle de devoir limoger un entraineur. Dans l’absolu, je dirais Rudi Garcia. C’était inévitable, il avait perdu son dynamisme et son attrait avec l’équipe.


Vous avez dit :  « une erreur de ne pas prendre Spalletti plus tôt »

Je regrette de l’avoir dit. Celui qui reste immobile ne peut battre personne. Ça m’a couté de le faire mais c’était la vérité. Si je prends Spalletti un mois plus tôt, la Roma gagne le championnat. Cette année-là on fait 87 points.


Dzeko à l’Inter ?

J’ai seulement de bonnes pensées pour lui. Je lui souhaite toujours le meilleur. Les tifosi de la Roma n’ont pas compris qu’ils étaient deux ou trois à Rome à vouloir dégager Dzeko.


Alisson, Marquinhos, Benatia, Castana, Emerson Palmieri, Nainggolan, Pjanic, Salah, Dzeko ?

Pourquoi tu me dis ça ?


Qu’est ce qui vous motive ?

Rien. Ma vie est une version humaine du mythe de Sysiphe. Je ne suis pas Sysiphe détesté par Zeus, je suis le rocher qui monte au sommet et redescend à chaque fois.


L’expérience la plus usante ?

La Roma aucun doute.


Pourquoi l’expérience à Rome s’est arrêtée ?

Pallotta avait nommé Franco Baldini comme consultant personnel. Un Directeur sportif sérieux ne peut pas accepter une chose de ce genre.


Baldini interférait beaucoup ?

Non, il n’a même pas réussi à le faire. Mais c’était un bordel. Les agents ne savaient pas vers qui aller. Pallotta m’a laissé libre une fois le mercato terminé.


Un peu de fantaisie : Mourinho et Sabatini à Rome

Comment ça peut vous venir à l’esprit ?


Vraiment ?

Mourinho est plein de succès, mais moi je veux faire du vrai football. Lui pourra répondre qu’il a tout gagné, et que moi non. Et il aurait raison. Mais je ne change pas ma réponse.


Vous ne lui reconnaissez pas des compétences footballistiques d’un grand entraineur ?

Il fonctionne bien avec un certain type d’équipe, dans un certain contexte et avec certains objectifs.


Une erreur Mourinho à Rome ?

Regardez les résultats. Regardez les matchs perdus. Tout cela me semble très discutable.


Imaginons, les dirigeants de la Roma vous proposent de travailler avec Mourinho ?

Je les applaudirai et leur donnerai raison, mais je répondrai que je reste à Salerne, là où les gens m’apprécient.


Comment définir la saison de Mourinho ?

C’est une année transitoire. La Roma est une réalité très spéciale. Il faut l’étudier, la comprendre. Maintenant qu’il l’a fait, Mourinho essaiera de s’améliorer. Mais certainement pas avec des joueurs comme Olivera.


La chose la plus horrible que vous avez faite pour avoir un joueur ?

Il y en a eu plein ! Des mensonges et des magouilles. Je ne donnerai pas de nom. Je peux juste dire que pour amener Salah à Rome, j’ai magnifiquement magouillé. Pendant que certains débattaient sur ce qu’il fallait faire à Florence, j’étais à Londres pour signer le joueur.  


Le coup dont vous êtes le plus fier ?

Marquinhos. Franco Baldini a essayé de faire rater l’opération. Il a, avec d’autres, tenté de le faire passer pour trop maigre, physiquement inadapté … sans savoir que j’avais déjà conclu l’affaire. Je m’étais engagé sur une obligation d’achat de 4 millions avec Corinthians. Lorsque nous avons reçu une offre de 30 millions du PSG, la désapprobation s’est transformée en joie.

Antonino

⚖️ Avocat-stagiaire (Belgique)⚖️ | 🐺 CM @AsRomaFrancophone twitter depuis 2013 🐺 |

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.