Suivez-nous :


Actualité

Baisse des salaires, la Roma attend les joueurs : la situation.

AS Roma Pallota, Friedkin
Photo : ©LaPresse

L’accord entre les joueurs et la società sur les salaires se fera en toute sérénité : la commission des joueurs (représentés par Kolarov, Dzeko, Pellegrini et Fazio) a pour orientation de suivre le modèle de la Juventus.

Tout va bien entre EUR et Trigoria

Si on a pu lire dans les médias la métaphore grossière utilisée par Tommasi qui disait qu’à un niveau «central» l’association des présidents et celle des joueurs se «tiraient» dessus, à Rome entre Eur et Trigoria le flux des conversations coule tranquillement et n’est en aucun cas affecté par le tsunami qui a secoué le football italien. 
Les joueurs de la Roma n’ont même pas eu besoin de la médiation AIC pour trouver un accord avec leurs dirigeants (avec Fienga, en particulier, qui s’occupe de ce dossier en sa qualité de CEO). Entre dirigeants et joueurs, il y a une grande harmonie, à tel point que la società n’aura pas à faire le premier pas : Fienga a demandé aux quatre porte-paroles désignés par le groupe (Dzeko, Kolarov, Fazio et Pellegrini) de donner une indication sur la volonté des joueurs. Plus tard si besoin, une négociation pourra avoir lieu.

Le modèle de la Juventus ?

Le modèle de référence reste l’accord trouvé par la Juventus qui a des caractéristiques similaires dans les structures et les besoins financiers à la Roma. pour boucler le bilan au 30 Juin, les joueurs pourraient renoncer à quatre mois de salaires (soit 30% du montant total des salaires annuels, donc environ 40 millions sur un total des 120 environ). Une partie de ses 30% pourrait être restituée au cours de l’année du prochain exercice financier mais à ce jour rien n’est encore défini.

Les dirigeants également concernés.

Il est entendu alors que les techniciens (du moins Fonseca, les salaires de ses collaborateurs étant beaucoup plus bas) et les principaux dirigeants renonceront à une part substantielle de leur ‘haut’ salaire, même si cela ne suit pas nécessairement le modèle utilisé pour les joueurs. 
Par ailleurs, le même Fienga, dans une interview accordée à Corriere della Sera il y a deux semaines, a déclaré que les réductions “pourraient également commencer par les salaires des cadres supérieurs“. Et donc le sien, celui du vice-président Baldissoni (confiné dans son appartement romain), celui du responsable des ressources Calvo (en isolement à Turin) et celui du directeur sportif Petrachi (“reclus” à Lecce). Il est également possible qu’une partie de la baisse des salaires puisse compléter les salaires des employers, administrateurs et collaborateurs qui ont été inévitablement contraint à réduire leurs horaires de travail.

Source : il Romanista







Connect
Inscription newsletter