Fonseca : « Nous devons être plus concret et tirer plus de l’extérieur de la surface » – Benevento / Roma

Paulo Fonseca s’est exprimé suite au match nul 0-0 entre Benevento et la Roma. Un point qui permet à la Roma de reprendre provisoirement la 3è place (La Juventus jouant lundi)

Conférence de presse parue sur Asroma.com – traduite par AmoRoma.fr

Avez-vous vu une régression de l’équipe ?

« Ce fut un match difficile, Benevento a bien fermé le jeu. Nous sommes arrivés dans les 30 derniers mètres sans difficulté, mais après cela nous n’avons pas eu d’initiative individuelle, nous n’avons pas été assez concret, pas assez agressifs. Mais je pense que les joueurs ont compris qu’il fallait être plus concret ».

N’avez-vous pas envisagé de débuter avec une défense à 4 pour laisser plus de place à Spinazzola ?

« Nous l’avons fait quand Dzeko est entré pour avoir un homme supplémentaire dans la surface. Mais il est vrai que dans les couloirs, nous avons mis trop de temps à mettre le ballon dans la surface ».

Après avoir joué jeudi, avez-vous manqué de lucidité pour jouer le un contre un, passer un joueur et créer de l’imprévisibilité ?

« Peut-être, mais je ne pense pas que c’était un problème physique. L’équipe a toujours joué avec l’intention d’arriver vite dans le dernier carré. Il est vrai qu’il y a eu un manque d’initiative individuelle, de tir et de tête-à-tête dans le couloir. On peut faire mieux, mais je dois dire que Benevento a bien fermé le jeu ».

Borja Mayoral est t-il actuellement le titulaire d’un point de vue technique ?

« Nous n’avons pas de titulaire. Dzeko avait bien joué à Braga et aujourd’hui Borja a joué. Pour les attaquants, ces types de matchs sont difficiles. Mais nous n’avons pas de titulaire. Personne n’est titulaire indiscutable dans cette équipe  ».

Pourquoi ne pas être passé d’une défense à trois à une défense à quatre ?

« Nous l’avons fait. Quand Dzeko est entré, nous avons changé. Nous sommes passés à une défense à quatre avec Juan Jesus et Mancini, avec Spinazzola et Bruno Peres, avec Villar devant la défense, deux attaquants et un milieu offensif, qui est Lorenzo Pellegrini, et deux ailiers. Je pense que c’était difficile d’en faire plus ».

Pensez-vous qu’en Italie, il y a une tendance à tirer peu depuis l’extérieur de la surface. La Roma également. A quoi est-ce du ?

« Je pense que dans des matchs comme celui-ci, nous devons tirer plus si nous en avons l’occasion. Mais Benevento a très bien fermé au milieu, nous n’avons pas eu beaucoup d’occasions de tirer, nous avions plus d’espace dans les couloirs. Mais c’est vrai, il faut tirer plus au but. Principalement dans ce type de match ».

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.