Mourinho : « J’ai aimé l’état d’esprit, on a tout donné » AS Roma / Fiorentina

José Mourinho s’est exprimé suite à la victoire 3-1 face à la Fiorentina pour la 1ère journée de série A 2021/22. Deuxième succès de la semaine après la victoire en turquie en match aller des play-offs de Conference League.

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

Vos premiers sentiments sur la partie ?

« C’était une belle partie. c’est vrai, même si nous n’avons pas très bien joué. Nous avons bien fait à onze contre onze et à dix contre dix. Mais à onze contre dix, nous n’avons pas très bien joué. Peut-être parce que nous pensions que c’était trop facile. À Italiano (coach Fiorentina NDLR), après le match, j’ai dit qu’en termes de jeu, la Fiorentina était l’équipe d’un bon entraîneur. Je dois dire aussi que l’arbitre ne s’est pas trompé et celui qui était au Var a été phénoménal : il est là pour ça, pour trouver les petites erreurs qui sont parfois décisives pour le résultat ».

« J’ai aimé l’état d’esprit, le sacrifice et le travail après un match très difficile comme celui de jeudi. Mais on a rencontré des difficultés auxquelles je ne m’attendais pas. A onze contre dix, on a perdu un peu nos repères et un peu de pression : ça aurait dû être plus facile de presser, mais ça a été plus difficile. Puis, à dix contre dix, on s’est remis dans le match, on a eu la possibilité de marquer avec Tammy (Abraham, ndlr), finalement on a marqué le deuxième et le troisième buts et nous avons ensuite pu contrôler le jeu ».

Y’a t-il dans votre tête la possibilité d’associer Shomurodov et Abraham ?

« Certainement, on en a aussi parlé aujourd’hui, car ce n’est pas facile de laisser un joueur qui a marqué lors de trois matchs consécutifs sur le banc. Shomurodov peut jouer à gauche et à deux devant avec Tammy. Le problème, c’est que pour le moment, nous ne voulons pas penser aux deux ensemble. À l’heure actuelle, ni Tammy ni Shomurodov n’ont la même dynamique que ceux qui s’entraînent depuis le premier jour. Les faire jouer ensemble est trop risqué à l’heure actuelle. Mais j’ai tout de suite pensé à le faire, avec Pellegrini plus à l’intérieur. Nous avons des solutions ».

« De toute façon, la seule chose qui me fait dire que c’est mon équipe, c’est l’état d’esprit : solidarité, sacrifice et organisation principalement défensive. Et du point de vue offensif, ça va venir petit à petit… La Fiorentina nous a rendu la vie difficile : ils savent comment jouer avec et sans ballon. Je donne beaucoup de crédit à Italiano, car il est à la Fiorentina depuis le même temps que je suis à Rome et, s’il m’est difficile de dynamiser une équipe en six ou sept semaines de travail, ce n’est également pas facile pour lui. La Fiorentina joue très, très bien. Ils mettront toutes les autres équipes en difficulté. Ils feront une saison brillante. Je leur souhaite le meilleur. ».

Votre avis sur Abraham ? Et comment est venue l’idée de le déployer comme titulaire ?

« C’est venu parce que lui, en tant que référence, est un joueur plus important que Shomurodov. Eldor est plus un joueur de mobilité qui, quand il est entré, j’ai pensé “avec cet espace maintenant derrière la ligne défensive, le jeu est fait pour toi” . Tammy a demandé à sortir mais, même s’il n’était pas fatigué, deux, trois ou quatre minutes plus tard j’aurais fait le changement, car Shomurodov est très dangereux pour attaquer les espaces, alors que Tammy est plus important comme point de référence ».

« Nous savions qu’ils allaient presser haut et, quand cela se produit, Tammy a été bon pour redescendre, il est bon comme référence : le ballon atterrit sur ses pieds et donc Pellegrini et Mkhitaryan, derrière lui, peuvent développer le jeu à l’intérieur. C’est ce que nous pensions. Mais parfois vous faites un plan de match et un jeu différent se produit. Parfois c’est de notre faute, d’autres fois c’est la faute de l’adversaire. Et je préfère dire que c’est la faute de la Fiorentina, qui a très bien joué ».

Quel était le plan de match de Veretout ?

« Nous avons commencé le match à onze contre onze et, lorsque le match a tourné à onze contre dix, nos joueurs les plus offensifs ont pressé plus haut. Mais Jordan n’a pas quitté sa position de base initiale pour continuer de presser Pulgar. En seconde période, Jordan a joué plus haut, et au lieu de jouer aux côtés de Cristante, il jouait plus verticale et avec cette position il pouvait mieux presser et, en même temps, atteindre des positions plus dangereuses  ».

Pouvez-vous nous parler de vos émotions au début ?

« Mes débuts avec les fans ont eu lieu lorsque j’ai signé le contrat avec la Roma à Londres et que la nouvelle est sortie dans les médias. Je remercie les tifosi depuis ce jour. Je n’ai rien fait pour eux et j’ai gagné une Coupe d’Italie contre eux dans ce stade. Je ne leur ai donné aucune joie ».

Mais vous êtes déjà l’un d’entre eux

« Parce qu’il y a de l’attirance, pour la façon dont ils m’ont reçu, même à distance. Et vous savez comment je suis : j’arrive, je vois le nouveau maillot et j’en fais partie. Je pense que je peux transmettre ce sentiment aux joueurs. Je pense qu’on l’a vu aujourd’hui, même si on n’a pas bien joué. Les garçons ont tout donné, même si nous avions joué jeudi, si nous sommes rentrés à 4 heures du matin et que quelques footballeurs étaient en difficulté du point de vue de la fraîcheur. Ce cœur, cette empathie avec les gens, sont ma promesse : avec moi, on donne tout».

Source
asroma.com

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.