AS ROMA équipe 1Conférence de presseSérie A
A la Une

Mourinho : « Mancini peut jouer milieu – Nous devrons avoir de la qualité offensive »

José Mourinho s’est exprimé à la veille du match contre le Torino. Les giallorossi recevront l’équipe de Ivan Juric ce dimanche 28 novembre à 18h00 au stadio Olimpico. Match comptant pour la 14ème journée de série A.

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

Quel match vous attendez-vous du Torino ? Une équipe dure qui fait un marquage sur l’homme ?

« Un match difficile. Le Torino est une équipe qui défend très bien. Avec un style propre. Je ne dis pas une façon unique de défendre, d’autres le font aussi, mais ils sont un bel exemple de ce style de jeu défensif. Et ce ne sera pas facile. En parlant de manière pragmatique, avec les statistiques, l’équipe n’accorde pas beaucoup d’opportunités. Ce qui va rendre le match difficile. Une grande qualité offensive sera nécessaire pour marquer des buts ».

Vous avez joué à trois défenseur en Conference League car il n’y avait pas d’arrière gauche. Verrons-nous le même système demain ?

« C’est une bonne question, c’est une question de football. Mais de mon côté je ne veux pas répondre si on va jouer à quatre ou à cinq. La situation des blessures s’est améliorée. Par rapport aux options dont nous disposons, hormis la disqualification de Veretout et les joueurs positifs au Covid Cristante et Villar. Maintenant, le problème s’est déplacé vers le milieu de terrain.
Au milieu de terrain, il y a deux titulaires absents Cristante et Veretout. Villar est une option de qualité. Par rapport à Vina, Karsdorp, Smalling, Kumbulla, Mancini, qui sont disponibles, nous avons la possibilité de jouer à quatre ou cinq. Avant, sans arrières latéraux on ne pouvait pas jouer que de cette façon ».


Vous serez sur Rome pour ce match ?

Nous serons présent à l’Olimpico pour vivre ce match !
Contactez-nous via Calcio Xperience pour connaitre les rendez-vous AmoRoma.


Demain, l’Olimpico sera à nouveau plein. Ce sera aussi plein contre l’Inter. Vous attendiez vous à cela des tifosi de la Roma ? 

« Je connaissais la passion des tifosi. Tout cet amour, cette passion, je m’y attendais. Je l’ai ressenti tout de suite, dès le premier jour. La culture en Italie, principalement dans l’Italie que j’ai rencontrée auparavant, n’avait aucune comparaison avec le football anglais dans lequel chaque match est toujours à guichets fermés. Dans toutes les conditions climatiques. Dans ce plaisir, je suis très content de voir une évolution positive. Nos tifosi ont besoin d’une victoire à l’Olimpico.
Nous avons déjà gagné, perdu et fait des matchs nuls, avec de bonnes performances et d’autres moins bonnes. Nous avons toujours une équipe qui va de l’avant. Qui joue pour elle, joue pour les tifosi en tribune. Et cela, du point de vue du tifosi, vous fait ressentir la connexion, l’amour et l’empathie. Et c’est peut-être la raison pour laquelle même dans la Conference League, une compétition qui ne fait peut être pas rêvé tout de suite, un jeudi soir, sous la pluie, le stade n’était pas complet, mais c’était un bel olimpico.
Le football est comme ça. S’il est plus beau pour tout le monde, c’est encore mieux. Si nous avons une part de responsabilité dans ce positivisme, dans cette implication des gens à venir au stade, nous en sommes fier ».

La Roma a inscrit 7 buts dans le dernier quart d’heure de la première mi-temps et 7 buts dans le dernier quart d’heure de la seconde mi-temps. Cela témoigne t-il de la patience de l’équipe dans la recherche du but ?

« Je n’ai jamais pensé de cette façon. Je n’ai jamais pensé ça. C’est difficile à dire. Il n’y a pas de plan dans ce sens, pas de bon moment pour marquer, d’être patient. Le bon moment pour marquer est dans chaque minute de chaque match. La particularité de notre équipe, d’un point de vue émotionnel, est d’aller jusqu’au bout.
Je n’ai jamais entendu dire par mon équipe » nous sommes morts », « nous ne voulons pas gagner », « nous n’avons pas la capacité ». Comme à Gênes, il nous fallait un but, malgré quelques difficultés, nous l’avons trouvé. Ici, c’est une caractéristique de mon équipe ».

Mancini peut-il être une option en tant que milieu de terrain ?

« Bien sûr que oui. Principalement parce qu’en ce moment nous avons les quatre défenseurs centraux disponibles. Mancini, Kumbula, Ibanez et Smalling tous les quatre disponibles. Si c’est à l’un d’eux de faire le sacrifice, il doit le faire. Ibanez a déjà joué arrière gauche dans la défense à quatre. Peut-être qu’il jouera aussi à droite, toujours à quatre.
Si Mancini doit jouer un rôle au milieu, il le fera. Vous ne pouvez pas mettre Zaniolo en arrière ou Vina en avant. Il y a des joueurs avec ce type de possibilité, Cristante, Mancini, Ibanez, Mkhitaryan. Fonctionnel. Non seulement ils se sacrifient du point de vue du rôle, mais aussi de la disponibilité et de la qualité. Et Mancini a déjà joué au milieu de terrain ».

Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de pub pour continuer à naviguer sur notre site