Mourinho : « Nous avons mal joué mais Chiffi n’a pas eu de personnalité » Milan / Roma

José Mourinho s’est exprimé après la défaite 3-1 contre Milan au stadio Giuseppe Meazza. Si le mister confirme le faible niveau technique, il pointe aussi du doigt le travail de Chiffi et du VAR.

Quelques erreurs de trop : est-ce là qu’il faut vous améliorer ?

« Oui, tout à fait. Mon équipe a toujours été dans le match, même à 2-0 et encore plus 2-1 et, jusqu’au moment où Karsdorp a été expulsé, elle a toujours été dans le match. Cependant, sur le plan technique, ce n’était pas un bon match : nous avons fait des erreurs dans les fondamentaux du football.
Si vous regardez le deuxième but et le dernier penalty – et ce sont deux exemples de nombreuses situations similaires – nous perdons le ballon avec une facilité incroyable, nous ratons des passes faciles et des sorties pour contre-attaques. Nous avions une très mauvaise qualité, mais nous avons toujours été dans le coup ».

Arbitrage et VAR

« Mais si on parle de problèmes de qualité, de problèmes techniques, il faut malheureusement aussi parler de l’arbitre et du VAR. Je n’ai toujours pas vu d’images où l’on clairement qu’il y a penalty sur Tammy. Il fait un mouvement en ouvrant son bras, mais on ne voit pas s’il y a un contact pur et clair.
J’ai parlé à Daniele (Chiffi, ndlr) et je lui ai demandé de m’envoyer une vidéo où l’on peut voir qu’il y a faute, car mes analystes ne la trouve pas ».

Et ceux sur Zaniolo et Ibanez ?

« Si vous comparez ce penalty à ceux non sifflés sur Zaniolo et Ibanez, soit vous en donnez trois, soit vous n’en donnez aucun. Si j’avais été sur le terrain, je n’en aurais donné aucun. Mais il (Chiffi, ndlr) en a donné un contre une équipe qui a perdu 3-1, en pleine reprise de la seconde mi-temps et avec un joueur expulsé. Pourquoi n’a-t-il pas donné d’autres penaltys dans des situations similaires ? Nous voulons juste l’uniformité. Je le répète, je pense que nous avons joué à un faible niveau technique, mais encore une fois au niveau des arbitres, nous n’avons pas de chance ».

(Question de Barzagli, ndlr) En tant qu’ancien footballeur, si je me met du côté de Milan, je dis que le premier penalty est juste car Abraham touche un peu le ballon. Mais si je me met du côté de la Roma, je dis que le ballon ne change pas de direction.

« Tu as tout dit. Quand toi qui es dans le foot depuis toute une vie, tu dis que si tu avais été d’un côté tu aurais voulu penalty et si tu avais été de l’autre non. C’est justement pour ça que le VAR doit rester calme, se taire, boire un thé et lâcher prise. Quand tu es au VAR et que tu veux être un phénomène et décider d’un match, tu appelles Chiffi. Et puis Chiffi n’a pas eu de personnalité. Quand tu y vas, et que tu es devant le moniteur à San Siro contre Milan, c’est fini : nous sommes les petits »

Donc vous pensez que sur des situations limites, le VAR doit laisser jouer ?

« Effectivement. Ce n’est pas une situation nette. C’est une situation où un joueur qui a joué pendant des années en Serie A a des doutes (Barzagli, ndlr) et donc vous au VAR, vous devez vous taire et laisser jouer. Cependant, je ne veux pas cacher le fait que d’un point de vue technique, nous avons joué à un niveau global très bas ».

En regardant l’ensemble du championnat, à part le match contre l’Inter, vous avez toujours été dans le coup, créant des occasions. Mais si on regarde le classement, il manque quelque chose.

« Nous sommes là où nous devons être, pour notre qualité et pour tous les épisodes d’arbitrage que nous avons eus. Nous sommes une équipe de qualité moyenne, qui aurait pu avoir 3, 4, 5, 6, 7 points de plus, mais nous sommes là. Si vous regardez le deuxième but et le dernier penalty, ce sont deux exemples clairs où, avec le ballon, vous donnez des situations de but pour l’adversaire. Ensuite, il y a un contrôle mal orienté, une fausse passe ou une sortie pour la contre-attaque : on a fait beaucoup d’erreurs d’un point de vue technique, mais je n’ai pas perçu de problèmes organisationnels ou tactiques. Seul manque cette qualité technique.

Je n’aime pas faire ça, mais je dois dire que je ne comprends pas le travail de Chiffi pendant le match et d’Aureliano au VAR. Je ne comprends pas, c’est difficile »

Qu’est-ce qui pèse plus aujourd’hui : le résultat ou les suspensions de Mancini et Karsdorp ?

« Je voudrais dire le résultat, car nous avons pris zéro points. Cependant, dès que je sors d’ici et que je monte dans le bus et dans l’avion, je commence à penser au prochain match et c’est évidemment difficile pour nous. Nous sommes une équipe avec certaines difficultés que nous essayons d’améliorer également sur ce mercato.
Nous verrons s’il est possible de conclure quelque chose avant ce match (avec la Juventus, ndlr) même si les joueurs ne peuvent pas s’entraîner avec nous ou juste pour une journée. Nous verrons »

Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.