A la Une

Mourinho : « Rien à dire, nous étions plus fort – laissez Zaniolo tranquille ».

José Mourinho s’est exprimé à la fin du match gagné 4-0 face au Bodo/Glimt. Une victoire nette qui permet à la Roma de se qualifier pour les demi finales de la Conference League.

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

Qu’est-ce qui vous a le plus impressionné ?

« Tout : arriver en demi-finale, ce qui est bien sûr le plus important. Mais également la façon dont nous avons joué dès la première minute : avec un pressing haut, de l’intensité, de la qualité dans la sortie. Je pense que même quand on était 1-0 ou 2-0, on savait tous que le match était fini ».


Vous étiez très confiant depuis hier.

«  Je l’étais aussi après le match aller : même après la défaite 2-1, je n’ai pas ressenti de gros problèmes, j’avais le sentiment que nous étions supérieurs. Le mérite revient aux joueurs, qui restent concentrés sur le terrain, sur le match. Nous sommes plus forts et je trouve inacceptable que nous n’ayons battu Bodo qu’au quatrième match. Pourtant, c’est ce match qui comptait : il y avait 2-1 pour eux et ça a fini par être 5-2 pour nous ».


Ce sera votre onzième demi-finale européenne. Mais après l’avoir fait dans ce contexte ce soir, quel sentiment cela vous procure t-il ?

« Fantastique. Les gens sont avec l’équipe. Cette empathie, cette passion, c’est très, très positif. Maintenant, allons à Naples, et s’ils veulent gagner pour gagner le Scudetto, nous voulons gagner pour essayer de finir cinquièmes ».


Ces derniers jours, il y a une polémique sur le fait de bien jouer et de mal jouer : il y a une opposition entre entraîneurs. Quelle est votre position ?

« Bien jouer et gagner, c’est parfait, c’est fantastique. Bien jouer et perdre est déplaisant. Cela ne convient qu’à ceux qui se défendent avec la philosophie « mon équipe a une identité, je suis un entraîneur avec une identité », mais alors cet entraîneur ne gagne rien. Je pense que nous jouons beaucoup mieux que les gens ne le prétendent. J’ai revu le match contre la Salernitana et en deuxième mi-temps, nous avons très bien joué ».

« Nous avons joué beaucoup de matchs de qualité. Je pense que c’est trop facile de dire que nous avons du caractère, que nous n’avons pas perdu depuis longtemps car nous sommes organisés. Je pense que nous jouons beaucoup mieux que ce que les gens disent. Il n’y avait pas d’histoire aujourd’hui, nous étions l’équipe la plus forte ».

« À la mi-temps, j’ai dit aux gars qu’il ne s’agissait pas d’humilier en essayant de marquer six buts comme eux. Mais que l’objectif était d’aller en demi-finale et que la meilleure façon de le faire était de continuer à dominer le match. Dans les dix dernières minutes, c’était normal que les joueurs soient un peu fatigués, que les lignes s’abaissent et qu’on joue le chrono. Mais nous avons eu une excellente attitude : l’équipe mérite cette qualification ».

« Nous avons déjà joué douze matches de Conference League. C’est dur de jouer jeudi puis dimanche – en l’occurrence avec Naples ce sera lundi -. Mais on y est et malheureusement maintenant on sera les derniers porte-drapeaux de l’Italie en Europe ».


Comment est géré Zaniolo ? La performance de ce soir est-elle le résultat de cette gestion ?

« On parle trop de lui : pourquoi il joue ou pourquoi il ne joue pas ? pourquoi il est blessé ? pourquoi est t-il sur le banc ? On en parle trop. Il vaudrait mieux pour lui, pour la Roma et pour le football italien le laisser tranquille ».

« Aujourd’hui, on a réussi à cacher que Zaniolo allait jouer. Tout le monde disait qu’il serait sur le banc. Mais je savais parfaitement que dans ce match un joueur comme lui était important pour attaquer en profondeur et il l’a très, très bien fait. Evidemment nous sommes très contents, et demain au moins il sera à la une des journaux pour des raisons positives ».


Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.