A la Une

Nainggolan : « Monchi a sabordé la Roma et concernant De Rossi, Totti, Zaniolo, Spaletti… »

Radja Nainggolan était en direct sur Instagram sur le LIVE de la page « Romanist tradition »
Le Ninja a parlé de son aventure dans la capitale, de Totti et De Rossi et de ses adieux. 

Si tu voulais revenir à la Roma, tu serais le bienvenu.

« Désormais je suis trop vieux pour retourner à la Roma. Je vis pour le football mais à ma manière, d’autres vivent pour le football tel qu’il devrait l’être. Mais, sur le terrain, j’ai toujours tout donné. J’ai toujours une maison à Rome, je pourrais retourner y vivre ».


Tu as marqué deux buts en derby sous la Curva Sud et a été acclamé sous le secteur. Qu’ont représenté les tifosi de la Roma pour toi ?

« Je n’étais jamais allé applaudir sous la curva, mais dans un derby, c’est différent. C’était merveilleux car toute l’équipe est également venue. Cela m’est venu naturellement. Rome était l’endroit, en termes de football, où je me sentais aimé et respecté. Même pour les choses qui se sont passées en dehors du terrain, à Rome, on y attachait peu d’importance. Seul ce que j’ai donné sur le terrain comptait et cela m’a poussé à donner de plus en plus ».


Tes joueurs de référence ?

« J’ai toujours vu le football comme un plaisir. J’aimais des joueurs comme RonaldinhoBarella me ressemble beaucoup, Il a grandi depuis que nous étions ensemble à Cagliari. A Rome, il est difficile de se souvenir de tous les joueurs. Seuls les grands sont retenus. J’ai été ravi d’entendre la comparaison avec Falcao  ».


Tu étais non seulement un joueur physique mais aussi très technique.

« Avant d’arriver à Rome, j’étais à Cagliari et j’avais besoin de me battre davantage. Lorsque vous jouez avec une équipe avec plus de qualité, vous pouvez être excité. A Rome, nous avons toujours eu des équipes très fortes mais la Juve était devant. Contre la Juventus d’aujourd’hui, on aurait certainement gagné des Scudetti, alors que nous avons toujours fait deuxième. Il y avait tellement de qualité dans notre Roma. Strootman était très fort avant sa blessure, peut-être le plus fort de l’équipe. De Rossi a été un exemple de qualité et nous a transmis le romanisme. Devant se trouvait Totti qui avait une classe infinie. L’unique chose négative a été de n’avoir rien gagné ».


L’équipe de l’époque avec Mourinho sur le banc aurait elle gagné ?

« Je ne connais pas Mourinho en tant qu’entraîneur. Je ne peux parler que de ceux que je connais. Je divise les entraîneurs en deux catégories : ceux qui sont techniquement bons et ceux qui sont émotionnellement bons. J’ai toujours eu de bons entraîneurs. Mourinho est bon, il a tout gagné, mais je suis content des entraîneurs que j’ai eus et je ne changerais rien aujourd’hui ».


Sur De Rossi. 

« Je suis son parcours. Il a fait six nuls en sept matchs (rires). Il m’a demandé de venir à Spal, mais c’était ironique. Je lui parle souvent. Il m’a beaucoup aidé, il transmet la romanité même en dehors du terrain. C’était important et ça m’a beaucoup apporté. Nous sommes toujours connectés ».


As tu regardé la finale de Conférence league ? 

« Oui. A l’époque, elle n’existait pas… Enfin un trophée a été ramené à Rome. Mais les émotions que j’ai ressenties après le 3-0 (Roma-Barca NDLR) sont inégalables. Il y avait une ambiance fabuleuse dans le stade, encore meilleure que la finale de conférence. Je regarde le match de temps en temps. ».


De quoi est fait ton avenir ?

« Je ne sais pas. En Belgique, j’ai trop de regards sur moi. Je continue comme j’ai toujours fait, je peux encore donner beaucoup. Au final, le rectangle vert a toujours parlé ».


Ta relation avec Totti ?

« Je lui parle souvent. Même quand j’étais au Qatar, je lui écrivait. Ca a toujours été une personne importante. Je ne parle même pas de ses qualités, les pieds restent bons jusqu’à 70 ans. Il suffit de voir ce qu’il fait encore dans le football à 8 ».


Qu’est ce que tu pense de Zaniolo?

« Il est très fort mais je ne le connais pas. Aujourd’hui, il va bien et repart à plein régime. Zaniolo est un joueur important et il est de 1999. Il a encore beaucoup à donner ».


Sur la relation entre Spalletti et Totti

« Si vous demandez à Totti s’il pense que Spalletti est un bon entraîneur, il répondra oui. Le voir peu jouer lors des derniers matchs a été une déception pour les tifosi, mais Spalletti est un grand entraîneur, on le voit aussi à Naples. Il a préféré les autres joueurs. Totti s’est toujours entrainé comme le professionnel qu’il était et a toujours voulu jouer. Le mister a fait d’autres choix et la relation a changé. ».


Vous avez vécu les adieux de Totti. Est-il difficile pour des joueurs comme Francesco ou Cristiano Ronaldo de partir ?

« Moi, je ne pense toujours pas à prendre ma retraite, mais je pense que ce n’est jamais facile. Ronaldo et Totti sont connus dans le monde entier. On se souviendra toujours d’eux, même dans quarante ans. Chaque joueur veut finir d’une bonne manière. Ce n’est pas l’adieu que Ronaldo aurait souhaité. Idem pour Francesco, il se sentait mis à l’écart. C’est la chose la plus douloureuse. Tôt ou tard, l’adieu vient à chaque joueur. Je n’ai toujours pas pensé à partir mais je n’ai pas peur d’arrêter un jour ».


Rome est une ville difficile. Que doit changer le tifoso de la Roma ? 

« Nous avions des joueurs très forts, puis nous les avons vendus. Ces choses se sont produites chaque année pour des raisons de budget. Si vous voulez gagner, vous devez garder vos joueurs forts, si vous changez toujours, il n’a jamais une structure de base solide. Les supporters vivent pour la Roma et s’attendent à de bonnes choses. C’est pourquoi il y a ces sautes d’humeur. Quand ça va bien, ils vous amènent au sommet, quand ça va mal, ils vous défient férocement ».


Êtes-vous toujours en contact avec Sabatini ? 

« Nous venons de nous parler. Il a été l’un des directeurs les plus forts que j’ai eu. Il comprend le football et est toujours devant. Puis est venu l’autre (Monchi ndlr) qui a ruiné l’équipe. Il a vendu tous les joueurs, je ne peux même pas le nommer. Si j’avais su qu’il partirait peu de temps après, je serais resté. Si je retournais à Rome maintenant, je pourrais ruiner le merveilleux souvenir que j’ai. ».


Quel match rejouerais tu ? 

« Rome-Liverpool sans hésiter ».


Source
Forzaroma.info

ODDI Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *