Suivez-nous :
Les live AS Roma / AmoRoma.fr


AS ROMA équipe 1

TOP 20 des plus gros achats de la Roma

Getty images

À l’approche de l’ouverture de ce mercato d’été, nous vous proposons un récapitulatif du Top 20 des recrues les plus chers de l’AS Roma. Les chiffres utilisés pour les prix et les statistiques proviennent de regroupage de différentes sources dont les sites footballdatabase.eu et transfermarkt.fr.

1 – Gabriel BATISTUTA (36M€ – ACF Fiorentina)

Gabriel Batistuta
Gabriel Batistuta

Après neuf saisons pleines à la Fiorentina (333 matchs pour 207 buts) l’ayant élevé au rang de légende, Batigol souhaite un club lui permettant d’acquérir enfin le scudetto. À cette intersaison, sortant d’une saison ayant vu le rival lazial triompher, la Roma se veut ambitieuse. Franco Sensi casse sa tirelire pour enrôler l’avant centre argentin qui rejoint la Roma à l’âge de 31 ans. Aujourd’hui ce prix peut sembler assez banal mais pour l’époque c’est un des plus gros transfert du moment. À titre de comparaison c’est comme si la Roma investissait aujourd’hui plus de 100M€ sur un des meilleurs numéros 9 au monde. Sa première saison sera une franche réussite avec 20 buts inscrits en 28 rencontres de championnats, son trio avec Montella et Totti fait, encore aujourd’hui, rêver plus d’un tifosi. Son objectif sera amplement rempli en remportant le scudetto de 2001. Hélas cette saison sonnera comme un chant du cygne pour lui, commençant à défaillir physiquement il enchainera avec une année et demi beaucoup plus terne (56 matchs pour 12 buts) avant de terminer sa carrière par des passages anonymes à l’Inter et au Qatar.

Bilan (2000-2003) : 83 matchs – 33 buts

2 – Patrik SCHICK (34M€ +/- 8M€ bonus – UC Sampdoria)

Patick Schick
Patrik Schick

Dans les petits papiers de Walter Sabatini à l’été 2016 et un temps annoncé à la Roma il finira pas s’engager avec la Sampdoria contre un chèque de 4M€. Après une première saison très encourageante en Italie avec 13 buts inscrits en 35 matchs disputés dont beaucoup en partant du banc, il intéresse les cadors italiens. Son transfert à la Juventus au début du mercato était proche de se conclure avant que les bianconeri ne fassent marche arrière. Sabatini, parti à l’Inter à cette période, le suivait toujours et semblait avoir une longueur d’avance sur le dossier mais l’offre romaine fera la différence. Et ce malgré le retour de la Juventus sur le dossier dans les derniers instant. Le dernier joueur que la Roma ait soufflé à la Juventus se nomme Juan Iturbe et, comme pour l’argentin, le tchèque s’avèrera être un monstrueux flop sous le maillot giallorosso. Il aurait pu figurer en première place au regard des différents bonus s’ajoutant au 34M€ (bien qu’il y ait peu de chance que ceux-ci aient été activé vu les performances du joueur et de la Roma depuis son arrivée) mais comme mentionné précédemment la somme investit sur Batistuta pour l’époque était sans égale.

Bilan (2017-2019) : 58 matchs – 8 buts

3 – Antonio CASSANO (30,9M€ – SSC Bari)

Antonio Cassano
Antonio Cassano

Fort de deux premières saisons à Bari très encourageante et d’un trophée de meilleur espoir italien, il rejoint la Roma à 19 ans. 30,9M€, voilà la somme qu’il aura fallu pour devancer les rivaux turinois et milanais. Son entente avec Totti sera magique avec des actions encore encrées dans la mémoire des tifosi. Ce duo n’aura néanmoins pas suffit à la Roma pour conserver son scudetto. Il semblait promis à un avenir doré tant individuellement qu’avec la Roma mais, de part son caractère et son hygiène de vie, il gachera cette aventure comme bien d’autres ensuite durant sa carrière. Il quittera la Roma par la petite porte et laissera un énorme gout de gachis dans la bouche des tifosi romains.

Bilan (2001-2006): 161 matchs – 52 buts

4 – Leonardo SPINAZZOLA (29,5M€ – Juventus Turin)

Leonardo Spinazzola

C’est la première recrue du mercato 2019 et le moins qu’on puisse dire c’est que c’était inattendu et rapide. Soucieux de renforcer les flancs de l’équipe par un joueur polyvalent et habitué aux joutes italiennes, Petrachi achète Spinazzola dans le cadre d’un échange avec Luca Pellegrini (qui signera lui pour 22M€ à Turin). Il devait apporter de la concurrence à Kolarov et Florenzi et au final il n’aura su détrôner ni l’un ni l’autre. Il a tellement déçu au regard de l’investissement misé sur lui (et avec le retour dans l’effectif de Bruno Peres) que le club a cherché à l’échanger dès l’hiver suivant…en vain. Auteur donc d’une première saison en demi-teinte entre blessures à répétition et irrégularité on attendra bien plus de lui la saison prochaine, à moins que la societa ne décide de s’en séparer.

Bilan (2019-aujourd’hui): 22 matchs – 1 but

5 – Steven N’ZONZI (26,6M€ +/- 4M€ bonus – FC Séville)

Steven N’Zonzi

Face à l’âge et au physique déclinant de De Rossi, la magica voulait un joueur expérimenté afin d’assurer la doublure voir la relève. C’est dans ce cadre que Monchi récupère Nzonzi l’un de ses hommes de confiance à Séville. Son manque de grinta et sa lenteur naturelle sur le terrain n’aura conquis ni le public ni la societa qui l’enverra en prêt dès la saison suivante à Galatasaray puis à Rennes. Encore un joueur sur lequel Monchi avait dépensé sans compter pour un résultat qu’on pourrait qualifier de calamiteux…

Bilan (2018-2019): 39 matchs – 1 but

6 – Vincenzo MONTELLA (25M€ – UC Sampdoria)

Vincenzo Montella

L’aeroplanino! Véritable figure emblématique de l’attaque romaine des années 2000 il sera, avec Totti et Batistuta, l’un des fers de lance de l’équipe remportant le scudetto de 2001. Il arrive dans la capitale italienne après trois saisons pleines à la Sampdoria (83 matchs pour 54 buts) et restera fidèle à la Roma durant près de 10 années. Refusant notamment au fil des années des approches des deux Milan, de la Juventus et de certains clubs étrangers comme le Bayern, Liverpool ou encore le Real Madrid. Son pied gauche magique (mais pas seulement lui) lui aura permis de prendre son envol 101 fois sous le maillot romain en 258 matchs.

Bilan (1999-2009): 258 matchs – 101 buts

7 – Javier PASTORE (24,7M€ – Paris SG)

Javier Pastore

Son transfert aura clivé dès l’annonce de sa signature. Chacun s’interrogeait sur sa capacité à tenir la distance physiquement. Personne n’a renié son talent mais force est de constater que les plus sceptique auront eu raison de se méfier. En deux années à Rome il n’aura pu prendre part qu’à 30 rencontres (4 buts, 1 passe décisive), occupant principalement l’infirmerie romaine. L’indemnité d’achat pour son âge et son salaire faramineux pour un club comme la Roma sonne là encore comme un énorme fiasco à mettre au discrédit de Monchi. Ainsi qu’à son adjoint de l’époque, Frederic Massara dont il a été dis par la suite qu’il aurait fait le forcing pour que cette piste soit privilégié au dépend de la signature d’Hakim Ziyech…

Bilan (2018-aujourd’hui): 30 matchs – 4 buts

8 – Pau LOPEZ (23,5M€ – Betis Séville)

Pau Lopez

Très peu connu du grand public hors d’Espagne il signe pour succéder à la déception Robin Olsen. Pour sa première saison il aura rempli le job, faisant des arrêts décisifs. Seul ombre au tableau son jeu au pied avec des prises de risques parfois incensées et son erreur inacceptable lors du derby sur la phase retour qui aura certainement couté une victoire très précieuse à la Roma. Il devrait s’inscrire sur la durée dans la capitale italienne s’il maintient ce niveau de performance mais gare aux boulettes à l’avenir.

Bilan (2019- aujourd’hui): 34 matchs

9 – Juan Manuel ITURBE (22,5M€ – Hellas Vérone)

Juan Manuel Iturbe

L’une des plus grosse déception de ce classement. S’il y a bien une recrue pour laquelle la Roma se sera raté en beauté c’est le paraguayen. Courtisé par la Juventus après une belle saison à Vérone (33 matchs, 8 buts, 5 passes déc.), la Roma surpasse les turinois ce qui provoquera une colère noire d’Antonio Conte. Certains disent même que ce fut l’un des facteurs ayant déclenché sa démission. Au vu du rendement extrêmement famélique d’Iturbe, les turinois doivent depuis s’essuyer le front de ne pas l’avoir eu chez eux. Il aura néanmoins fait des débuts pleins de promesses sous le maillot giallorosso mais une vilaine blessure contractée un soir de Ligue des Champions face au CSKA Moscou (où il fut buteur) et mal gérée par le staff médical auront eu raison de lui. Suite à cela il enchainera avec d’autres soucis médicaux et des apparitions indigentes. Des dires mêmes de Walter Sabatini (directeur sportif de l’époque) c’est la mauvaise gestion du staff médical à son égard qui aurait causé son échec à Rome.

Bilan (2014-2017): 68 matchs – 5 buts

Instagram Amoroma

10 – Hidetoshi NAKATA (21,7M€ – AC Pérouse)

Hidetoshi Nakata

Véritable icône au Japon au début des années 2000, il signe à Pérouse pour se révéler aux yeux de l’Europe et surtout du football italien. Après une première saison très prometteuse où il inscrit même 10 buts il est repéré par la Roma qui le fera signer en Janvier 2000 contre un chèque de 21,7M€. Il sera de l’aventure du scudetto mais Capello ne verra jamais un titulaire en lui malgré des entrées parfois très remarqué. Comme ce 6 Mai 2001 où il permet à la magica de ramener un point très précieux dans la course au titre sur la pelouse de Turin. Mené 2-0 par la Juventus, Nakata remplace Totti à la 60ème minute. Suffisant pour qu’il inscrive une merveille de frappe en lucarne 20 minutes plus tard et qu’il offre l’égalisation à Montella dans le temps additionnel grâce à une nouvelle frappe que Van der Sar ne pourra que repousser sur l’aeroplanino. Trop peu utilisé pour un joueur de son talent, il partira l’été suivant à Parme pour un montant record pour l’époque de 28,4 millions d’euros (nous y reviendrons dans un prochain article).

Bilan (2000-2001): 40 matchs – 6 buts

11 – Mohamed SALAH (21,5M€ – Chelsea FC)

Mohamed Salah

Son transfert à la Roma aura fait grand bruit de part le litige dans lequel il aura lié la Roma, Chelsea et la Fiorentina où il était prêté. Souhaitant se relancer après une année à Chelsea où il n’avait pas la confiance de Mourinho, il rebondit en prêt à la Fiorentina. Il y réalise six mois excellent où sa vitesse et sa percussion auront martyrisé plus d’une défense de Série A (26 matchs TCC, 9 buts, 4 passes déc.). Malgré l’avantage de la Viola sur le dossier, il fait tout son possible pour bloquer son transfert là-bas en rompant son contrat en vue de signer à la Roma. Il rejoint la capitale italienne en prêt payant de 5 millions d’euros assorti d’une option d’achat tournant autour des 15 millions d’euros que les romains ne tarderont pas à lever. La Fiorentina portera plainte auprès de la FIFA dans cette affaire mais celle-ci sera rejeté. Il est élu meilleur joueur giallorosso dès sa première saison qu’il termine comme meilleur buteur du club avec 15 buts marqués et 9 passes décisives offertes. Il quittera la Roma pour Liverpool deux ans plus tard avec la trajectoire brillante qu’on lui connait depuis.

Bilan (2015-2017): 83 matchs – 34 buts

12 – Amadou DIAWARA (21M€ – SSC Napoli)

Amadou Diawara

Déjà suivi par la Roma, avant qu’il ne signe au Napoli en 2016, il aura fallu attendre 3 années supplémentaire pour que le guinéen ne rejoigne la capitale. Il arrive dans le cadre d’un échange de transaction avec Naples qui accepte de lever l’option d’achat de Kostas Manolas en contre partie de la vente de Diawara. Après quelques mois d’adaptation il devient un indispensable du 11 construit par Fonseca, son absence se ressentant cruellement suite à sa rupture du ménisque en Janvier dernier. Il sera l’un des principaux atouts de l’entrejeu romain la saison prochaine.

Bilan (2019-aujourd’hui): 19 matchs

13 – Bryan CRISTANTE (20M€ +/- 10M€ bonus – Atalanta Bergame)

Bryan Cristante

Formé au Milan AC et considéré comme l’un des grands espoirs du football italien il aura mis du temps avant de confirmer les espoirs placés en lui. Passé par Benfica, Palerme puis Pescara ce ne sera finalement qu’à l’Atalanta, sous les ordres de Gian Piero Gasperini qu’il parviendra à s’illustrer. Au sein du collectif bergamasque il s’épanouira en étant hauteur de 15 buts et 4 passes décisives en 53 matchs toutes compétitions confondues. La Roma le recrute alors dans le but de rajeunir son entrejeu suite aux départs de Nainggolan, Strootman et Gonalons. Après deux années en giallorosso il tarde néanmoins à convaincre, ayant vu Veretout et Diawara lui passer devant dans la hiérarchie.

Bilan (2018-aujourd’hui): 65 matchs – 5 buts

14 – Walter SAMUEL (20M€ – Boca Juniors)

Walter Samuel

Le défenseur le plus cher de l’histoire de la Roma et l’un des plus talentueux qu’elle ait connu. Joueur à la maturité précoce il arrive à Rome à 22 ans avec déjà plus de 100 matchs professionnels à son actif en Argentine et un titre de champion du Monde des moins de 20 ans. Il remportera le scudetto dès sa première saison où il formera un excellent trio avec Zago et Zebina. S’en suivront trois autres très bonnes saisons qui feront de lui une référence à ce poste avant son départ pour le Real Madrid contre 27 millions d’euros.

Bilan (2000-2004): 173 matchs – 12 buts

15 – Grégoire DEFREL (20M€ – US Sassuolo)

Grégoire Defrel

Auteur d’une bonne première saison en Série A avec Cesena (34 matchs, 9 buts, 6 passes décisives) il rejoint le Sassuolo d’Eusebio Di Francesco en 2015. Son bilan sous les ordres du nouveau coach de la Roma sera plutôt encourageant avec 20 buts et 8 passes décisives en 62 rencontres disputés. Considéré comme une valeur montante du Calcio, Monchi n’hésite pas à donner satisfaction à Di Francesco en lui rapportant son attaquant de confiance. Le prix s’avèrera élevé pour un joueur qui avait pour rôle de suppléer Dzeko et n’aura pas su donner satisfaction. Comme pour beaucoup d’autres attaquants avant lui, la pression romaine aura eu raison de lui et il aura multiplié les soucis physiques ne lui permettant pas d’être au mieux de sa forme pour s’imposer.

Bilan (2017-2018): 20 matchs – 1 but

16 – Mirko VUCINIC (19,5M€ – US Lecce)

Mirko Vucinic

Certains seront peut-être surpris de voir le monténégrin aussi haut dans le classement. Mais il s’agit bien de la somme complète que la Roma aura dû débourser pour l’acquérir définitivement entre son prêt payant et le rachat en copropriété. Il réalisera cinq très bonnes saisons à Rome mais frustré de ne pas remporter de scudetto il rejoindra la Juventus. Son choix lui donnera raison puisqu’il raflera les trois scudetti suivant avec les bianconeri.

Bilan (2006-2011): 203 matchs – 64 buts

17 – GERSON (18,9M€ – Fluminense FC)

Gerson

Recruté à prix d’or malgré sa faible expérience, il signe à la Roma avec le statut de futur crack. Walter Sabatini surpasse, soit disant, la concurrence du FC Barcelone pour le faire venir. Il n’aura fait à Rome que des apparitions timides et timorées sans jamais montré les qualités qu’on lui aura prétendu. De bonnes performances lors de la préparation estival de 2017, lui avaient permis d’avoir la confiance de Di Francesco mais il n’aura jamais su confirmer lors des matchs officiels. Il sera envoyé l’année suivante en prêt à la Fiorentinta pour un résultat tout aussi peu convaincant. Il a depuis été vendu au Flamengo où il semble enfin éclore avec une victoire en Copa Libertadores à la clé cette saison.

Bilan (2016-2018): 42 matchs – 2 buts

18 – Radja NAINGGOLAN (18M€ – Cagliari Calcio)

Radja Nainggolan

Que dire? Quand on voit la somme investie au regard de l’importance et surtout de l’influence qu’aura eu le belge dans l’entrejeu et le vestiaire romain on ne peut qu’applaudir. C’est certainement l’un des plus beaux coups de Walter Sabatini. Arrivée à l’hiver 2014 en prêt payant de 3 millions d’euros avec une option à 6 millions d’euros pour sa copropriété, il s’illustrera dès ses premiers matchs comme s’il avait toujours joué à la Roma. Il deviendra le suppléant tout désigné de Strootman durant sa blessure pour ensuite ne plus jamais quitter le 11 titulaire. La Roma le rachètera définitivement en 2015 contre un nouveau chèque de 9 millions d’euros. Il a depuis été complètement adopté par la ville de Rome et réciproquement. Sa vente à l’Inter en 2018 reste un crève coeur pour beaucoup de tifosi et pour lui aussi de son propre aveux. Même s’il n’a pas gagné de titre dans la capitale il fait désormais parti intégrante de l’histoire du club.

Bilan (2014-2018): 209 matchs – 33 buts

19 – Cristian CHIVU (18M€ – AJAX Amsterdam)

Cristian Chivu

Élu footballeur de l’année au Pays-Bas en 2002 et nommé dans l’équipe type UEFA de cette même année, il signe à Rome en 2003 avec un CV déjà bien garni pour ses 22 ans. Il formera la charnière inamovible de Luciano Spalletti avec Philippe Mexès, un duo parmi les meilleurs d’Europe à l’époque. Qui a oublié leur récital face à l’Olympique Lyonnais? Violenté (nez cassé) et intimidé par Fred durant toute la rencontre retour il aura su garder son sang froid pour offrir une performance magistrale et ridiculisera l’attaquant brésilien avec son camarade français. Lassé de se retrouver second derrière l’Inter chaque saison, il fera le forcing pour rejoindre les nerazzurri laissant la Roma orpheline d’un des meilleurs défenseurs de son histoire. Et son choix s’avérera payant puisqu’il remportera les 3 scudetti suivant.

Bilan (2003-2007): 124 matchs – 6 buts

20 – EMERSON (18M€ – Bayer Leverkusen)

Emerson

Il arrive dans la capitale italienne en même temps que Batistuta, Samuel et Nakata. Grand espoir brésilien il sort de trois saisons solide avec Leverkusen. Peu utilisé lors de sa première saison il deviendra ensuite un élément fondamental du milieu romain. Malgré un pressing du Real Madrid pour l’acquérir il préférera faire le forcing pour aller à la Juventus provoquant la colère des tifosi romains. La Roma récupérera 12 millions d’euros et Matteo Brighi dans la transaction.

Bilan (2000-2004): 145 matchs – 21 buts

Retrouvez-nous sur Discord pour discuter de cet article

Commenter cette publication

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Article posté par

🇮🇹🐺 Supporter de la Roma (depuis 2005) 🖊 Rédacteur et CM sur la page Facebook AS Roma Francophone

Matchs & Live de la semaine

01/03/21 dès 21h00 ▶ Live Instagram
🎙 “La libre Antenne 100% AS Roma

03/03/2021 à 20h45 : série A – J25
Fiorentina / AS Roma

03/03/21  ▶ Live Youtube
🎙 “Le débrief avec Rabal”

06/03/2021 à 12h30 : Série A féminine J15
Hellas Verona / AS Roma F

06/03/2021 à 15h00 : Série A primavera J13
AS Roma U19 / Sassuolo

07/03/2021 à 12h30 : série A – J26
AS Roma / Genoa

Articles récents

Connect
La Gazetta

Recevez chaque semaine par mail l'actualité de l'AS Roma en Français, le programme des matchs et des lives....

Amor Roma