Fonseca sur Fiorentina / Roma : “Kumbulla titulaire, Smalling convoqué, Pau Lopez en gardien”

Paulo Fonseca s’est exprimé en conférence de presse à la veille du déplacement à Florence pour y affronter la Fiorentina. Coup d’envoi ce mercredi à 20h45 pour le compte de la 25è journée de série A.

Conférence de presse parue sur Asroma.com – traduite par AmoRoma.fr

Fiorentina / Roma et l’occasion de donner des réponses également en phase défensive. La défense de Giallorossi est la treizième de Serie A. Smalling et Kumbulla sont-ils prêts à être titulaire ?

« C’est vrai, les chiffres sont ainsi. L’équipe a souffert plus que prévu. Nous devons comprendre une chose, à propos de l’organisation de l’équipe. Mais voyons le dernier match. Combien de fois l’AC Milan a-t-il créé des situations dangereuses avec son organisation offensive ? Notre équipe a toujours été équilibrée. Nous n’avons pas donné beaucoup de chance à nos adversaires sur leurs manœuvres. Notre problème est celui-ci : nous créons nous même nos problèmes. Nous faisons trop d’erreurs. comme cela s’est produit dans d’autres matchs aussi. Perdre des ballons, par exemple, n’est pas un problème d’organisation. C’est une question de décision, de choix, de moment. Nous pouvons aussi dire que nous nous trompons parce que nous jouons comme ça. Mais nous voulons jouer comme ça. Nous devons comprendre si l’équipe peut jouer ou non. Contre Milan nous pouvions jouer. Nous nous sommes trompés parce que nous avons fait des erreurs. C’est aussi un problème offensif. Nous travaillons également pour améliorer ces moments. Kumbulla est prêt à jouer et il jouera demainSmalling sera convoqué, mais il n’est pas dans les meilleures conditions pour jouer 90 minutes ».

Demain, ce sera le troisième match en 6 jours. Le premier était jeudi dernier. En général, vous faites du turnover. Cette rotation affectera-t-elle également Mayoral ?

« Non, Borja jouera demain. Il est vrai que nous avons eu de nombreux matchs et avons dû gérer les joueurs avec la Ligue Europa. Avec le problème des absences en défense, il devient difficile de gérer Karsdorp, Spinazzola, Cristante et Mancini. Mais les autres joueurs sont sur le retour. Dans ce match, nous changerons deux ou trois joueurs ».

Qui gardera la cage ?

« Pau Lopez ».

Lorsque le niveau des adversaires augmente, Mayoral ne parvient pas à émerger. Est-ce juste une coïncidence ?

« Nous ne pouvons pas oublier que le football italien est difficile pour les attaquants. Pour tous les attaquants. Il ne faut pas oublier que ce garçon est arrivé récemment et qu’il est en phase d’apprentissage. Cependant, il a de bons chiffres. Le problème est que s’il marque, tout va bien, s’il ne marque pas, tout est mauvais. Et la responsabilité incombe à un seul joueur. Une équipe ne peut pas être jugée comme ça ».

Serait-ce une solution stable d’utiliser le 3-5-2 ?

« Nous avons défendu avec 3-5-2 pendant le match. Je pense que c’était clair pour tout le monde. Le problème, c’est que nous avons perdu le ballon et commis des erreurs que nous n’aurions pas dû faire, en favorisant nos adversaires. C’était le problème. Parce que, je le répète, dans l’organisation défensive, nous avons toujours été équilibrés  ».

Contre Milan, vous avez marqué en construisant par le bas. Puis le deuxième but sur un mauvais retrait de Pau Lopez est arrivé. Est-ce que le fait de faire toucher souvent le ballon au gardien est une bonne chose ?

« Pour moi, il est important de laisser le gardien jouer avec nous, je le répète encore. La différence, c’est quand on peut jouer et quand on ne peut pas jouer. Lorsque les adversaires font pression, nous ne pouvons pas prendre de risques. Dans le cas du but marqué par Milan, nous n’avons pas été pressés. C’était une erreur, un faux pas, et nous travaillons à nous améliorer. Nous avons fait plus d’erreurs que nous n’aurions dû, mais l’équipe est une équipe qui crée beaucoup quand elle commence à jouer par en bas ».

Pourquoi la Roma prétend-elle toujours jouer de la même manière contre les grands joueurs ? Dans certains cas, ce serait-ce pas une limite d’être si prévisible ?

« Je ne suis pas d’accord avec ces remarques et je vais m’expliquer. Regardons en Italie, nous avons 7 équipes qui veulent entrer dans le top 4. L’Inter joue toujours de la même manière, Milan joue toujours de la même manière, l’Atalanta joue toujours de la même manière, Naples et la Juventus de la même manière. Changent-ils d’identité ? non. Ce qui change, c’est la stratégie de chaque match. Exemple: nous sommes une équipe qui presse haut généralement. Avons-nous fait pression avec Milan ? Non et c’était notre stratégie. Mais l’identité ne change pas. Surtout celui des grandes équipes. Cela ne change pas en fonction des résultats. Et les grandes équipes sont celles qui ont une identité forte. Et puis le temps de travailler sur le terrain, à l’entraînement, est court. Il y a du temps pour récupérer, pas pour faire d’autres exercices ».

Comment avez-vous senti les garçons ces dernières heures ?

« Cette équipe a toujours réagi après les défaites. Les joueurs ne sont pas tombés en dépression. Au contraire, ils ont compris ce qu’il fallait faire pour s’améliorer et être plus forts. Ils sont prêts à se battre demain. Ensuite, nous pouvons gagner, faire nul ou perdre  ».

Dans quelle mesure la Fiorentina a-t-elle changé avec Prandelli par rapport au match aller ?

« De toute évidence, Iachini et Prandelli sont deux entraîneurs différents. Deux grands entraîneurs. La Fiorentina est très forte, avec de grands joueurs. Ils ont gagné à la Juventus. Ils peuvent tout faire. Ensuite, ils n’avaient pas de régularité, mais je ne doute pas que demain sera un match difficile pour nous. Comme mentionné ces jours-ci, j’ai vu une équipe qui veut se battre pour les trois points demain ».

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.