A la Une

Mourinho : « Dybala va très bien – Felix pas convoqué et concernant le match… ».

José Mourinho s’est exprimé en conférence de presse à la veille du déplacement à l’Allianz Stadium pour défier la Juventus. Coup d’envoi du match de la 3ème journée ce samedi 27 aout 2022 à 20h45.

Comment la Roma arrive-t-elle à ce grand match contre la Juventus ? Hormis les absences de Zaniolo et Wijnaldum, comment vont les joueurs ? Et pour finir, votre avis sur le tirage au sort de la Ligue Europa ?

« Facilitons nous les choses. L’équipe de demain sera la même, Zaniolo sera numériquement remplacé par Matic. On arrive avec 6 points en deux matchs, ce qui est vraiment positif et important. Mais, comme tu le dis, on arrive aussi avec les situations de Zaniolo et Wijnaldum, deux joueurs très importants pour nous et qui changent aussi les perspectives pendant le match. Une chose est une équipe avec plus de solutions, une autre est une équipe avec moins de solutions ».

« On parle seulement d’un match de championnat de plus, mais on voit qu’on joue contre la Juventus. Avant les matchs contre Salernitana et Cremonese, il n’y avait eu aucune questions sur le match, aujourd’hui, la première question concerne la Juve. C’est vrai, c’est un grand match contre une grande équipe, une de celle qui veut gagner le Scudetto. Pour moi, jouer à Turin demain ou disputer le 37e match, c’est la même chose ».

« C’est un bon match à jouer. Cela dépend du point de vue. S’attaquer à une grande équipe vous donne toujours une grande motivation, mais c’est aussi très difficile. Nous essayons de le prendre de manière équilibrée. Difficile, oui, mais c’est beau à jouer et on a envie de le jouer ».

« Le tirage au sort de la Ligue Europa ? C’est certainement une compétition difficile, c’est une compétition où il y a des équipes qui doivent gagner la compétition, car si elles ne gagnent pas, c’est une catastrophe pour une équipe qui a un potentiel économique, sportif et historique incroyable. On y va pas à pas, on parle d’un groupe qui n’est pas facile. Le Betis a remporté la coupe, a un entraîneur de haut niveau, c’est une équipe qui joue très bien, a terminé cinquième l’an dernier en Liga. Ludogorets était en Europa League il y a quelques années, ce n’est pas une équipe facile, qui remporte presque toujours le championnat de Bulgarie, grâce aussi à des joueurs étrangers comme les Brésiliens. »

« Je ne connais pas Helsinki, mais l’évolution des équipes d’Europe du Nord est une chose très visible. Midtjylland, Bodo, Copenhague. Regardez ces équipes aujourd’hui, par rapport à il y a quelques années, l’évolution est visible. Pour la première fois, je vais aller en Finlande pour jouer. Avec plaisir, respect et curiosité. Malheureusement on va aller sur un autre terrain en synthétique, espérons qu’on joue tôt et pas en novembre. Ce serait doublement dur ».


Est-ce un match que vous attendez plus que les autres ? Par le passé, vous vous êtes plaint de l’accueil particulier des supporters adverses.

« C’est du sport, je ne veux pas donner à cet aspect plus de valeur qu’il n’en a. Pour moi c’est un match à l’extérieur et rien ne va changer. Même veille de match, même routine, les même choses que je fais, et celle que je ne fais pas. Rien ne change. La motivation de jouer contre une équipe de haut niveau est au top. Aller à Turin jouer la Juventus, je l’ai fait plusieurs fois avec l’Inter, Rome et Manchester. Ce sera un match de plus. Il n’aura aucun lien avec le passé ni même avec l’avenir. C’est un match isolée ».


Quel conseil aimeriez-vous donner à Dybala ?

« Aucun. Cela dépend de la personnalité de l’individu. Pour certains joueurs, retourner chez eux n’est rien, pour d’autres c’est difficile, et pour d’autres c’est du 50/50. Je ne sais pas pour Paulo. Il a un visage de bébé, mais ce n’est pas un bébé. Il a beaucoup d’expérience ».

« On parle toujours de comment on veut jouer, de ce qu’on attend de lui, mais le contrôle de ses émotions dépend de lui. D’un point de vue extérieur – comme il a travaillé ces jours-ci – je n’ai rien vu de différent. Je m’attends à un match normal de sa part, peut-être avec un peu plus d’émotion tôt ou tard, mais je m’attends à un match normal ».

Photo : asroma.com

Quel niveau de forme a-t-il atteint sur Dybala ? La Roma perd souvent au Stadium, y a-t-il un aspect psychologique à soigner avant certains matches ?

« Tout d’abord, penser que chaque match est un match isolé. Ce Juventus-Roma n’a aucun rapport avec le dernier et même pas avec le prochain match. Ce qui s’est passé dans le passé ou ce qui pourrait se passer dans le futur ne devrait pas nous concerner. D’un point de vue psychologique, que pouvons-nous faire ? Préparez l’équipe au mieux. Essayez de jouer un match normal. J’essaie de transmettre exactement cela aux joueurs, la normalité ».

« C’est normal. On y va pour jouer contre une équipe de qualité, avec notre tranquillité d’esprit, en toute confiance, on a grandi depuis qu’on est ensemble. On s’est entraîné, on a plutôt bien travaillé ces jours-ci, on sait ce qu’on veut faire. Les joueurs savent qui joue depuis deux jours, vous aussi vous savez qui joue depuis deux jours plus ou moins, on y va pour essayer de gagner. Rien ne change ».

« Dybala ? Pour moi il va très bienJe ne m’attendais pas à plus à ce moment-là. Au cours des deux dernières années, il a eu quelques blessures, il n’a pas eu beaucoup de continuité et il n’a pas commencé la pré-saison comme tout le monde. Il a travaillé seul avec l’entraîneur personnel et est arrivé plus tard, pour moi il va bien. Peut-être qu’il n’a pas encore 90 minutes, jouer sur la pelouse de l’Olimpico est vraiment difficile, c’est comme courir sur une plage portugaise avec beaucoup de sable. C’est difficile ».

« Mais je le vois bien, avec un bon tempérament, il travaille pour l’équipe, il met ses qualités au service du groupe. Je ne pouvais pas être plus heureux et je n’attendais rien de plus pour le moment ».


Deux équipes qui n’ont encaissé aucun but s’affrontent. Est-ce plus un jeu de grosses attaques ou de grosses défenses ?

« Le monde du football continue de faire des erreurs, de faire des erreurs et de faire des erreurs dans ce domaine. On dit toujours « un bon jeu défensif », au lieu de « un bon jeu d’équipe ». Les équipes qui prennent peu de buts ne sont pas des équipes qui défendent très bien, mais ce sont des équipes fortes. Les plus fortes. Mais ce sont deux matchs et non vingt sans buts, cela ne veut pas dire que nous et la Juventus sommes parfaits. Et que demain nous serons tous les deux parfaits. Cela finira peut être à 0-0 ou à 4-4. Le concept d’une équipe stable, qui ne prend pas beaucoup de buts, est synonyme d’une équipe de qualité ».


Avez-vous déjà compris quel chemin prend cette Rome ?

« L’année dernière, mon équipe y est allée, a joué pour gagner, et a perdu. Mais l’équipe a bien joué. Je n’étais pas satisfait du résultat, mais satisfait de l’attitude. Aujourd’hui, pratiquement un an plus tard, je m’attends à quelque chose de mieux. Peut-être que nous perdrons, mais si on me dit d’y aller pour prendre un point, je ne veux pas. On veut aller jouer et essayer de gagner. Si nous perdons, nous perdons. Mais allons-y et essayons de gagner ».


S’il devait y avoir un penalty demain, qui le tirerait ? Félix sera-t-il convoqué ?

« Pour le match de demain oui, nous avons déjà décidé. Pour toute la saison non. Cela dépend de la semaine, cela dépend de la façon dont nous avons travaillé, de notre analyse des tireurs de penalty pour la façon dont ils se sont entraînés. Pour demain on sait. Qui ? Je ne dis pas cela parce que sinon Perin et Szczesny vont se concentrer sur un jour au lieu des 4 ou 5 potentiels. ils connaissent déjà Dybala ? Peut-être qu’il tirerq différemment… « .

« Félix ne sera pas convoqué. Il y a une très forte possibilité qu’il puisse être transféré. En ce sens, nous ne voulons pas prendre de risques, et il ne serait pas non plus mentalement disponible pour prendre des risques. Pour cette raison, Félix ne le fera pas demain ».


Irrati arbitrera demain. Vous avez beaucoup parlé des arbitres, voulez-vous dire quelque chose ?

« Après chaque match, je ressens la liberté de commenter l’arbitrage. Avant le match, c’est quelque chose que je n’aime pas faire. Mon principe est que tous les autres arbitres sont bons et vont arbitrer pour faire de leur mieux. C’est mon principe. Je n’aime pas porter de jugements à l’avance sur le passé. Avant le match, je suis positif avec tout le monde. Puis en fin de course je dirai avec plaisir « très bon » ou avec moins de plaisir « médiocre » ».


Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.