AS ROMA équipe 1Conférence de presseSérie A
A la Une

Mourinho : « Que je ne sois pas content des propriétaires ? il n’y a pas de plus gros mensonge » – AS Roma / Naples

José Mourinho s’est exprimé lors de la traditionnelle conférence de presse de veille de match. Les giallorossi recevront le Napoli à l’Olimpico ce dimanche 24 octobre à 18h00. Match comptant pour la 9ème journée de série A.

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

Spalletti a déclaré que cela pourrait être un tournant pour les deux équipes : quel est pour vous le sens de ce match pour la Roma, et concernant Karsdorp et Zaniolo ?

« Ils vont bien tous les deux. L’équipe sera la même que celle qui a pris le terrain contre la Juve, avec Karsdorp et Zaniolo en bonne condition. Match du tournant ? Pour nous je ne pense pas. Nous faisons un championnat positif, avec des performances plus positives que les résultats. Nous avons 15 points et nous méritons d’en avoir plus. Je ne pense pas que ce soit un tournant, mais un match à gagner. Ce sera très difficile, bien sûr, nous allons jouer contre une équipe qui a gagné tous ses matchs et qui est dans un bon moment. Mais pour nous, c’est un match à gagner ».

Dans la Roma qui est entrée sur le terrain contre Bodo, il y avait trois joueurs (Kumbula, Diawara et Perez) qui ont été payés plus de 70 millions d’euros : où est l’erreur ? Certains éléments ont-ils une marge de croissance et peuvent-ils être à nouveau utiles à l’avenir ?

« Tout d’abord, je ne veux pas vous répondre spécifique, lorsque vous mentionnez les noms de Kumbula et Perez, mais d’une manière plus globale. Et j’en profite pour dire quelque chose de plus, au cas où la conférence aille. Il y a beaucoup de gens qui rient de ce qui a été fait avec la RomaLes Friedkins ont hérité de nombreuses erreurs commises par d’autres. Tiago Pinto, idem.
La propriété a dépensé beaucoup d’argent pour réparer beaucoup de choses faites auparavant par des gens qui rient, et il y a sûrement quelqu’un qui rit les poches pleines d’argent. Vous avez raison : tant de millions ont été dépensés. Nous avons dépensé de l’argent en essayant de nettoyer et de créer les conditions pour la réussite du projet. Un projet qui a besoin de temps. Quand quelqu’un écrit un mensonge disant que Mourinho n’est pas content des propriétaires, il ne peut pas y avoir de plus gros mensonge ».

« Mourinho veut plus de joueursOui, Mourinho est comme tous les entraîneurs. Mourinho veut-il une équipe équilibrée, avec deux joueurs par poste, avec deux joueurs de même niveau pour faire du turn-over et cinq changements à l’heure de jeu ? Oui, mais Mourinho n’est pas un connard, Mourinho a un grand respect pour les Friedkins et pour Tiago et a décidé d’accepter ce travail avec la Roma exactement parce qu’il comprend cette situation.
Tout d’abord, un résultat comme celui-ci (avec Bodo, ndlr) arrive une fois dans une vie, et il aurait même pu finir 7 ou 8 à 1, si on avait joué cinq ou dix minutes de plus. Mais le seul responsable, c’est moi. Ni les joueurs, ni la propriété, ni Tiago. Seulement moi. Parce que j’ai décidé de jouer avec une équipe qui avait un grand risque de perdre le match. Je n’avais évidemment pas pensé à un tel désastre. La responsabilité est donc la mienne ».

« Je l’ai fait avec de bonnes intentions : par peur des blessures, par peur du synthétique, par peur du climat, par peur d’accumuler les matchs et par peur de ne pas avoir deux joueurs pour chaque poste. Je l’ai fait en pensant que je devrais ensuite jouer contre Napoli, Cagliari et Milan. Et je me suis trompé. La responsabilité est la mienne et seulement la mienne. Ce n’est ni celle des joueurs, ni celle de la propriété. La responsabilité est la mienne ».

Pensez-vous qu’une éventuelle victoire pourrait annuler le résultat en Norvège ?

« Une éventuelle victoire 6-1 contre le Napoli n’annulerait rien pour moi. Cela n’annulerait pas le sentiment que j’ai, cela n’annulerait pas le sentiment d’être responsable car j’aurais dû faire le contraire. Et je vous le dis déjà, contre Bodo, jouera l’équipe habituelle. Et si quelqu’un se blesse, ce sera dommageable.
Mais nous travaillons beaucoup ici. Et ici, il y a une chose dont nous avons hérité : une cicatrice émotionnelle d’un record de blessures que je n’avais jamais vu de ma vie. Roma a un record de blessures au cours des quatre ou cinq dernières années , que je n’avais jamais vu. L’une des grandes préoccupations est qu’à ce niveau nous devons beaucoup nous améliorer. Nous travaillons beaucoup, tous ensemble : le service médical, le service des Sciences du Sport, les entraîneurs sportifs, moi-même. Nous travaillons avec beaucoup de soucis, de données, de statistiques…
Et cette cicatrice m’a fait penser que cela (avec Bodo, ndlr) était l’occasion de reposer certains joueurs et de donner aux autres la possibilité de jouer. Parce que les joueurs qui ont joué sont de bons gars, ce sont des joueurs qui travaillent, ce sont des joueurs qui méritent l’opportunité de jouer »

« Quand nous sommes allés en Ukraine, j’ai fait quelques changements mais Smalling, Cristante et Pellegrini ont joué et il y avait un équilibre dans l’équipe. Nous avons marqué six points. Nous sommes ensuite allés jouer à Bodo : le terrain était synthétique, ce qui a fait peur à tout le monde. Je pensais que c’était la seule occasion de reposer certains joueurs dans cette période. J’ai fait une erreur. Ma responsabilité, mon histoire. Malheureusement, cela restera dans l’histoire de Rome et je ne peux rien y faire. Cela reste aussi dans mon histoire et c’est mérité ».



Dans le cas malheureux d’un résultat négatif, pensez-vous que les tifosi continueront à soutenir le projet ?

«  Je ne pense pas à un résultat négatif ».

Sur les deux dernières saisons, la Roma n’a remporté que quatre matchs contre des concurrents directs. Y a-t-il un risque de complexe de la Roma dans ces matchs ?

« Je ne suis pas d’accord avec eux. Les chiffres sont vrais, mais je ne suis pas d’accord avec eux. Pour moi, il n’y a qu’un seul complexe : lors des deux dernières saisons, nous avons terminé sixième et septième. Et c’est la seule chose qui m’intéresse. Si nous faisons mieux cette saison que l’an dernier, et que nous ne gagnons aucun affrontement direct, ce n’est pas un problème pour moi.
J’aime jouer contre de grandes équipes, j’aime affronter la Juventus à Turin et jouer contre Naples qui a toujours gagné. Je n’ai aucun problème avec les résultats passés, et je pense que c’est très limitant de penser ainsi. Je n’entre pas dans cette dynamique. Demain nous jouerons contre Naples, et nous jouerons face à face. Et nous essaierons de gagner ».

Vous projetez de venir voir des matchs à Rome ? contactez nous sur AmoRomaTour Calcio Xperience

Vous êtes revenue sur le match contre Bodo et vous avez été très claire sur la relation avec les propriétaires et Tiago Pinto : vous allez tous dans la même direction. Après le match contre Bodo, les déclarations de Pinto ont divergé des votre : les siennes n’étaient que dues à la déception ou y a-t-il autre chose ?

« Quand on a fait quatre victoires lors des quatre premiers matchs, j’ai parlé en plaisantant de San Pietro. Je donne un exemple et Max (Allegri, ndlr) ne se fâchera pas contre moi : si Chiellini est blessé, joue de Ligt ; si Alex Sandro est fatigué, joue De Sciglio. J’aurais aussi pu nommer Simone Inzaghi. Dans certaines situations, nous avons des solutions de niveau, mais dans d’autres, nous n’en avons pas. Il n’est pas nécessaire de le cacher. Cela signifie que c’est une chose d’avoir une équipe et une autre d’avoir un groupe ».

« Nous construisons une équipe, mais nous devons aussi constituer un groupe. Et pour ce faire, vous avez besoin de plus de fenêtres de mercato et de plus d’argentLes propriétaires, qui font un effort incroyable pour améliorer ce club à tous les niveaux, doivent être respectés. Quand on me dit qu’il est écrit que j’ai un problème de propriété… est-ce que j’ai un problème ? Non, j’ai du respect
Et je pense que les supporters de la Roma doivent respecter et croire en ce qu’ils (les propriétaires, ndlr) font. Et je ne parle pas de moi, car aujourd’hui c’est moi et demain ce sera quelqu’un d’autre, parce que le football c’est comme ça. Mais ils doivent respecter des gens comme eux et des gens comme Tiago, qui construisent l’avenir d’un Club.
Et je le répète – ma mère dit que quand on vieillit on perd les filtres – il y en a beaucoup avec les poches pleines, pleines de commissions, de commissions doubles, de prime, et puis ciao tout le monde. Ensuite, quand vous avez besoin d’eux, ils disparaissent. Et qui paie ? les Friedkins, Tiago et Mourinho qui va sur le banc ».

« Cependant, mon travail est aussi d’être honnête et de dire que les choix de jeudi étaient les miens et ma responsabilité. Laissez Friedkin et Tiago tranquilles, laissez-les travailler en paix car ils font un travail fantastique. Si en janvier et l’été prochain ils peuvent m’aidez plus, s’ils pensent qu’ils peuvent le faire, bravo, merci beaucoup. Cependant, je suis ici avec eux. Et demain il n’y aura pas de joueurs expérimentés sur le banc, mais des enfants de 17, 18 et 19 ans. Demain Missori sera sur le banc et il a 17 ans ».

Napoli joue généralement en 4-2-3-1, avec les ailiers qui ont tendance à se resserrer pour laisser la possibilité aux arrières latéraux de monter. Demanderez-vous à vos attaquants un sacrifice supplémentaire en la phase de couverture ?

« Je pense qu’ils doivent s’inquiéter de Zaniolo et Mkhitaryan. Ce que vous dites et juste, ils sont bons : Insigne, Politano, Lozano. Mais Zaniolo, Mkhitaryan et El Shaarawy sont bons aussi. Évidemment, nous devons humblement respecter les points forts de notre adversaire, et ils en ont. Mais Luciano est assez humble pour savoir qu’il doit aussi se préoccuper de nous ».

Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de pub pour continuer à naviguer sur notre site