A la Une

Mourinho : « Que les choses soient claires : je suis très heureux d’être ici » Roma / Spezia

José Mourinho s’est exprimé à la veille de la réception de la Spezia ce lundi 13 décembre 2021 à 21h00. Match comptant pour la 17ème journée de série A.

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

A la Spezia, il y a un coach que vous connaissez très bien, Thiago Motta. Y a-t-il des épisodes particuliers qui vous lient ? Et est-il possible de revoir le duo Mayoral-Abraham en attaque ?

« Sur Thiago, les gens pensent que je l’ai rencontré dans le grand Inter Milan du triplé. En fait, j’ai rencontré Thiago quand j’étais à Barcelone et ils m’ont envoyé coacher les garçons du Barça. Évidemment, j’ai beaucoup de bons souvenirs de lui. Et bien sûr, c’est l’un des miens. Parmi mes anciens joueurs, qui ont entrepris ce dur métier qu’est l’entraîneur, je le regarde, je regarde Stankovic, Chivu, tous ceux qui sont devenus entraîneurs. Et le week-end, je m’inquiète de ce qu’ils ont fait. Dans ce cas avec Thiago c’est différent car nous sommes adversaires. Mais avant le match et après le match j’ai toujours beaucoup de respect pour lui ».

« Borja-Tammy, c’est vrai qu’ils ont bien joué. Il est vrai aussi que nous n’avons pas Zaniolo, Pellegrini, El Shaarawy, Carles Perez. Ils sont une option. Mais même Shomurodov peut jouerFélix peut jouer aussi. Nous avons des options à ce poste. Je suis content parce qu’ils ont marqué leurs buts. Pour un attaquant, souvent il ne suffit pas de bien jouer. Les chiffres positifs sont importants. Pour Tammy, c’était important qu’il recommence à marquer, pour Borja marquer ce beau but est important pour la confiance ».

Comment le jeu d’Abraham change-t-il avec Mayoral, plutôt que Shomurodov ou Felix ? Peut-être que Shomurodov attaque plus en profondeur ?

« Vous avez déjà tout dit. Vous avez fait une bonne différence dans les caractéristiques des joueurs. Shomurodov est plus un joueur de course, un joueur de profondeurMayoral plus un joueur avec le ballon, plus dangereux à l’intérieur de la zone. Cela ne change pas tellement pour Tammy de jouer avec l’un ou l’autre. Il a son propre profil de jeu. On peut influencer son jeu selon nos besoins, mais pour Abraham ça ne change pas grand chose ».

Si vous devez continuer avec la défense à trois, avez-vous en tête un joueur qui peut prendre le relais de Karsdorp vu qu’El Shaarawy est absent ?

« C’est dur, c’est vraiment dur. Pour le moment il n’y a pas beaucoup de possibilités pour jouer à quatre, car nous n’avons pas Zaniolo, Perez et El Shaarawy. Shomurodov peut faire le latéral, mais ce n’est pas son rôle. Nous n’avons pas beaucoup de solutions. Mkhitaryan le peut évidemment, mais si nous sommes trois et que nous devons trouver des joueurs dans le rôle de Karsdorp et Vina, ils n’y en a pas. C’est comme ça ».

Vous venez de dire que vous n’avez pas de substituts pour Karsdorp et Vina. En vue de la fenêtre mercato de janvier, la priorité restera-t-elle un milieu de terrain ? Ou y a-t-il d’autres priorités maintenant ?

« D’abord, je veux préciser quelque chose sur la base de cette question. Je ne regrette pas le marché réalisé cet été, car – comme mentionné – il s’agissait d’un marché en réaction à nos problèmes. Ce n’est pas que le Club ne voulait pas me donner le milieu de terrain, que j’avais identifié comme un besoin pour l’équipe, ce n’est pas qu’ils ne voulaient pas me le donner. Ce n’est pas comme si nous nous disputions parce que je le voulais et que la propriété et le directeur ne le voulaient pas. Non. Notre marché a été réactif et pour cette raison, pour en avoir un ici et un là, nous n’avons pas pu en avoir un ici et là ».

« C’est évidemment quelque chose que je regrette parce que je veux toujours avoir la meilleure équipe possible, pouvoir avoir des objectifs importants. Mais la vérité, la première vérité, c’est que dès le début j’ai compris les difficultés. Maintenant, si en janvier il y a une chance de faire quelque chose et, notre souhait est de faire quelque chose, nous le ferons, mais ce ne sera pas un investissement fou. Ce ne sera pas comme un investissement d’été. Si quelque chose de plus peut être fait en janvier, c’est pour donner plus d’équilibre à l’équipe, nous le ferons. En ce sens, et une fois de plus, nous sommes tous les trois – propriétaire, gérant et coach – sur la même longueur d’onde. Il n’y a pas de divergence d’opinion ».

Quelle est la priorité ? Le rôle le plus important à renforcer ?

« Tous les postes où nous avons des limites. Quand vous regardez notre effectif, vous avez un peu peur : il n’y a pas Pellegrini, El Shaarawy, Spinazzola etc… Dans une situation normale de deux ou trois absents, qui est la situation qui est généralement considérée comme normale, l’équipe est plus ou moins équilibrée. Nous avons trois matchs à jouer avant janvier, essayons de marquer le plus de points possible dans ces trois matchs ».

Il y a quelques semaines, vous nous avez dit ne pas aimer jouer à cinq.

« Je n’aime pas jouer à cinq, mais ça ne me dérange pas de jouer à trois. Cela ne me dérange pas du tout de jouer à trois. Jouer avec des ailiers qui ne sont pas des arrières latéraux, mais des joueurs offensifs qui doivent s’adapter défensivement. Je n’aime pas jouer à cinq, pas comme celà ».


Vous venez à Rome pour voir un match ?

Contactez-nous via Calcio Xperience pour connaitre les rendez-vous AmoRoma.


Alors cet arrangement reste provisoire en attendant leur retour ou ce système pourrait être définitif ?

« J’aime la culture tactique. Le temps aide à construire une culture tactique en apprenant à jouer de différentes manières. Une chose est ce que j’aime le plus, une une est ce que je peux faire avec les joueurs disponibles. Je suis parfaitement ouvert à faire ce que je peux pour trouver le meilleur pour mes joueurs. Avec les bons joueurs, ça ne me dérange pas du tout de jouer à trois. Nous sommes dans un championnat où plusieurs des plus fortes équipes jouent à trois, les plus faibles jouent à cinq. Ce que je regrette, c’est les urgences ou situations auxquelles vous ne vous attendez pas. Et au lieu de construire et de donner de la solidité à une construction, nous devons nous adapter en fonction des urgences que nous avons ».

« J’aimerais, comme tout entraîneur, avoir un groupe sans blessures ni suspensions. Une semaine c’est un module, la semaine suivante c’est peut-être un autre module, sautez la dynamique. Si vous jouez à trois, c’est une dynamique, si vous jouez à cinq, c’est une dynamique différente. Vous cherchez toujours quelque chose en urgence selon les joueurs que vous avez. J’en parle parce que tu as posé la question, sinon ça ne vaut pas la peine de pleurer autant. On joue ces trois matchs, jusqu’à la pause. Ensuite, des joueurs comme Pellegrini, Perez, El Shaarawy seront de retour pour janvier. Félix ? Il s’est entraîné avec nous pendant trois jours, vendredi, samedi et aujourd’hui, il sera appelé ».

Comment améliorez-vous l’aspect mental des deuxièmes lignes ?

« Cela dépend du profil de ce que vous appelez la deuxième ligne. Si la deuxième ligne est constituée de jeunes, de personnes inexpérimentées qui ne sont pas préparées à assumer une quelconque responsabilité, ce que vous devez faire, c’est travailler et attendre. Améliorer les problèmes d’inexpérience. Ce n’est qu’avec l’expérience que cela vous aide. S’il s’agit d’une deuxième ligne de joueurs expérimentées, qui n’ont peut-être pas la motivation de faire ce que vous appelez la deuxième ligne, c’est un profil différent. Contre l’Inter, nous avions huit joueurs sur le banc de moins de 21 ans. Nous parlons de joueurs qui ont joué dans le championnat Primavera l’année dernière ».

« Bove, qui a joué 30 minutes contre Milan et a joué le titulaire à Sofia, jouait également dans la Primavera. Et à mon avis le championnat Primavera est à un niveau bas, ce qui ne prépare pas à l’entrée en Serie A. Si on compare ce championnat avec ceux d’Angleterre, d’Espagne, du Portugal, il n’y a pas de comparaison. Ce sont des joueurs qui doivent apprendre. Même le deuxième but à Sofia à la manière de Darboe – et ce n’est pas une critique, s’il vous plaît – la façon dont vous faites ce ballon à la 92′, ce n’est pas un manque de qualité, c’est de l’inexpérience. Si à la place il y a un joueur avec moins de qualité que lui, mais avec de l’expérience dans le football, il ne perd jamais ce duel. Jamais. Evidemment je préférerais regarder le banc de l’Inter avec Vidal, Darmian, Ranocchia. Mais c’est une réalité différente et j’aime travailler avec eux. Ce n’est pas une critique, c’est la réalité.

« Peut-être que vous le payez avec un résultat, avec de la douleur comme à Sofia, d’un 3-0 à un 3-2, mais c’est comme ça. Ce que je veux préciser pour la centième fois, c’est ceci : bien sûr, j’aimerais me battre pour d’autres objectifs, mais je suis très heureux d’être ici. Je voudrais que tout le monde comprennent ceci. Je suis très heureux d’être à Rome, dans un projet différent de celui que j’ai toujours eu dans ma carrière. Mais je suis très très content. Je suis vraiment heureux ».

Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.