A la Une

Mourinho : « nous voulons gagner demain pour rester maître de notre destin »

José Mourinho s’est exprimé lors de la traditionnelle conférence de presse de veille de match à 24h de la réception de Venezia à l’Olimpico. Un match qui sera le dernier de la saison à domicile.

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

Avez-vous peur que la finale à Tirana vous fasse perdre votre concentration face à Venise et Turin ?

« J’espère que non, je pense que non. Il me semble qu’il y a peut-être des gens qui – intéressés – souhaitent que nous terminions huitièmes avec l’espoir que nous gagnions la finale, car ce serait une chose fantastique pour le football italien d’avoir huit équipes en compétition en Europe l’année prochaine. Cependant , cela ne doit pas se faire au prix de la justice et du manque de respect pour des personnes qui travaillent beaucoup comme nous ».

« Lors du match à Florence, nous étions une équipe fatiguée, la Fiorentina avait un moteur différent du nôtre. Ils ont vraiment bien joué. Mais on en a un peu marre des arbitres, des arbitres du var, d’avoir des problèmes après notre match. Ils sont sanctionnés sans pouvoir travailler 3-4-5 semaines comme c’est souvent arrivé ».

« Les sanctionner est une façon de nous dire : « Ils se sont trompés ». Pourtant, je me demande, « ils se sont trompés, ils sont punis, mais où sont les points ? » Où sont les points ? Et c’est bien le problème ».

« Je veux finir cinquième ou sixième, c’est ce que je veux. Dans ces deux matchs, on va tout faire pour finir cinquième ou sixième. C’est notre objectif. Ce sont les positions dans lesquelles nous avons été un peu toute la saison. Et non, je n’ai pas peur du manque de concentration ».


La Roma est l’équipe italienne qui aura disputé le plus de matchs cette saison, 55. Comment gérez-vous vos énergies ? Verrons nous la meilleure équipe possible demain ? Et Mkhitaryan fera-t-il partie de cette gestion ?

« Pour Mkhitaryan il n’y a pas de gestion, il est blessé et n’est actuellement pas disponible. Nous n’avons pas l’équipe pour faire des changements spectaculaires dans le onze de départ. Nous n’avons pas le niveau d’expérience, nous n’avons pas deux joueurs très similaires dans leur rôle pour pouvoir dire que nous allons faire un turnover avec huit ou neuf changements. Non, nous devons gagner demain, nous devons gagner parce que nous avons besoin de points, parce que c’est le dernier match à domicile. Et parce que nous voulons être maîtres de notre destin, sans attendre les résultats des autres. Il faut gagner avec tout le respect de notre adversaire ».

« Il est possible qu’ils jouent leur avenir en serie A, mais nous voulons gagner. Gestion minimale. Nous ferons quelques changements demain, et quelques changements différents contre le Torino, mais on ne peut pas faire de très grands changements ».


Mkhitaryan est-il récupérable pour la finale ?

« Je ne sais pas. Pour le moment, il n’est pas disponible ».


Zalewski peut-il être l’un des symboles de cette équipe pour la façon dont il s’est imposé en équipe première ?

« Je ne fais pas une grande différence de mentalité, d’attitude entre Zalewski et les autres jeunes. La différence est l’opportunité qui s’est présentée pour lui, c’est venu régulièrement, c’est venu à un moment où l’équipe avait besoin d’une option pour ce poste là-bas. Il était prêt pour cette opportunité ».

« Nous avons décidé de le mettre dans cette position alors que nous perdions 2-0 à domicile contre Vérone. Sans Spinazzola, sans El Shaarawy, avec seulement Vina qui est un joueur différent, il a eu l’opportunité dans une situation risquée. Et il était prêt. Peut-être qu’un autre pourra emprunter le même chemin ».

« Je pense qu’il est représentatif de qui nous sommes, de ce que nous voulons, de notre relation avec l’équipe Primavera avec De Rossi, Vergine, Bruno Conti. Tiago est très fort pour créer ce type de relation. Lors de la prochaine pre-saison, nous en prendrons encore 3-4 pour notre équipe, pour les faire grandir avec nous. Zalewski représente un cas de réussite, très positif pour nous ».


Dans une interview accordée à Sky Sport UK, vous avez parlé de la saison prochaine. De quoi la Roma a-t-elle besoin pour faire le saut définitif ? Ce moment viendra-t-il ?

« Je pense que oui. L’organisation est importante et je pense que nous l’avons. Nous grandissons au niveau organisationnel. Si je peux nous comparer en août avec nous aujourd’hui, un excellent travail a été fait à tous les niveaux. Le temps. Il faut du temps. J’ai encore deux ans sur mon contrat ».

« Ensuite, c’est une question de qualité et de quantité. Nous avons souffert à certains moments cette année aussi avec la question de la quantité. L’autre jour, après le match contre la Fiorentina, j’étais en direct avec un monsieur qui m’a posé la question de la différence de verticalité, d’intensité. La différence est de 140 km de football. Vous voyez combien de minutes nos joueurs ont joué. Et vous payez pour cela. Il est facile de savoir combien de kilomètres Ibanez et Cristante ont parcourus cette saison, pour n’en citer que deux. C’est la quantité et la qualité. Nous en sommes conscients ».

« Je pense que je dois m’excuser si je ne fais pas d’interviews avec vous. J’ai fait cette interview avec le journaliste anglais, avec Gary qui est un de mes amis depuis de nombreuses années, pour justifier qu’il soit venu ici ».

« C’est la vérité. Les propriétaires veulent y arriver, et je veux arriver. Si je n’avais pas voulu venir, je ne serais pas venu ici. Nous avons de l’organisation, nous avons du temps, nous avons du talent, nous avons la passion des fans et petit à petit nous allons continuer à nous améliorer. Et nous verrons ce qui se passera l’été prochain. Maintenant, cependant, nous avons trois matchs à jouer ».


Dans quels autres aspects voyez-vous l’équipe s’améliorer par rapport à votre arrivée ?

« Je ne veux pas parler comme si la saison était terminée. Je ne veux pas faire d’analyse. Nous avons trois matchs à jouer. La prochaine finale à Tirana, d’un point de vue émotionnel, est un match qui n’a pas été joué depuis longtemps. Mais les deux autres matchs sont aussi importants pour nous ».


Demain sera le dernier à l’Olimpico, pensez vous à remercier les fans pour cette saison.

« Nous avons décidé en interne que le moins que nous puissions faire est de remercier les fans. Je peux les remercier ici, les joueurs peuvent les remercier sur les réseaux sociaux, mais à la fin du match il faut les remercier sur le terrain. Ils nous ont soutenus sur le terrain, il faut les remercier là-bas ».

« Nous ferons un tour du terrain pour les remercier. C’est le moins que nous puissions faire. Au-delà du résultat demain, au-delà de mon pied que Kumbulla a détruit hier. Nous devons remercier les gens. Si nous pouvons le faire après une victoire, nous le ferons avec le sourire, mais nous devons le faire. Les fans ont été fantastiques ».

« Pour terminer et même si c’est avec un jour de retard, je voulais souhaiter son anniversaire à M. Zeman ».


Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.