De Rossi « Personne ne sera préservé pour Bergame. Demain, nous jouons un match important ».

Daniele De Rossi s’est exprimé ce mercredi lors de la traditionnelle conférence de presse de veille de match. Demain jeudi 09 mai, la Roma affrontera le Bayer Leverkusen à la BayArena en match retour de la demi-finale d’Europa League. A l’aller, les romains se sont inclinés 0-2

Dybala jouera-t-il demain ou sera t-il préservé pour Bergame ?

« Personne ne sera préservé en vue de Bergame. Moi, les joueurs et le staff médical ferons les évaluations, mais pas en vue de Bergame. Ce seront des évaluations basées sur les performances du joueur, sa condition actuelle et les performances qu’il peut me fournir. Nous devons évaluer soigneusement son état et comment vont les autres. Nous n’avons eu que deux jours d’entraînement depuis la Juventus. Ce que je peux dire, c’est que nous ne ferons aucune évaluation en vue du match de dimanche, c’est un match important pour nous et nous ne pouvons pas le sous-estimer ni donner la priorité à un autre match qui viendra plus tard. Je vais parler avec Paulo, avec le médecin, puis nous verrons. Il y a des choses que je ne veux pas vous dire ».


Leverkusen a donné des informations sur la billetterie pour la finale via les réseaux sociaux. Comment l’avez-vous interprété ?

« Ce sont des erreurs qui ne dépendent ni des joueurs, ni du staff technique, mais de la billetterie ou de celui qui gère ces choses ici. Je pense que l’équipe et le staff seront concentrés et ne nous snoberont pas. C’est quelque chose qui ne nous empêche pas de dormir. Nous n’avions pas besoin de nous trouver une motivation supplémentaire ».


Comment avez-vous pris les propos de Gasperini sur le code jaune de N’Dicka ?

« J’attendais cette question. Nous en parlerons quand l’Atalanta sera là, pensons maintenant à ce match très important sans perdre de temps à penser à des choses qui n’ont pas grand chose à voir avec le plan footballistique, mais plutôt avec le côté humain. On en reparlera plus tard si vous voulez quand même me poser la question, sinon on n’en parlera pas ».


Qu’avez-vous aimé lors du match aller et qu’est-ce que vous n’avez pas aimé ?

« Tout d’abord, j’ai aimé l’application continue à chercher le but. Quand nous ne l’avons pas cherché, c’est parce qu’ils étaient très doués à ne pas laisser d’espace sur le pressing. C’est une équipe qui concède peu et crée beaucoup. Nous avons créé quelque chose, surtout même lorsque l’ambiance, l’inertie et l’enthousiasme initial s’étaient un peu estompés à cause du résultat. Nous avons interprété le match jusqu’à la dernière seconde comme nous interprétons les demi-finales et c’est la meilleure façon de débuter le match retour. On sait que le résultat est lourd et difficile à renverser face à une équipe qui n’a jamais perdu. Mais il faut y croire, en construisant comme on l’a fait à la fin du match aller. Ensuite, nous savons que le résultat sera difficile à ramener, mais nous sommes ici pour essayer de le faire ».


Qu’allez-vous dire à vos joueurs avant le match ?

« Je ne sais pas ce que je vais dire, quelque chose de spontané probablement. Contre Barcelone, j’avais dit que j’avais confiance dans le groupe. Demain je le répéterai certainement. Je sais que je peux leur faire confiance et nous pouvons essayer de le faire, faire un petit exploit. Cette fois-là, nous étions tellement condamnés que la situation était différente. Tout me fait penser que nous pouvons recréer cette atmosphère et essayer de jouer avec ».


La solution tactique utilisée à Milan et également proposée à nouveau contre la Juventus pourrait-elle être revue demain ?

« Parfois, les idées ne sont pas si étranges et elles gagnent en force en regardant les caractéristiques des joueurs. Stephan en tant qu’ailier a été créé pour couvrir davantage le flanc de Leao et Theo. Nous avons des ailiers qui peuvent aussi être utiles du côté opposé. Il n’y a pas de vrai ailier à gauche, il y a Paulo qui élargit mais c’est un joueur différent ».


Trois éléments pour renverser la situation ?

« Peut-être que trois ne suffisent pas, parfois même un seul suffit. De la force mentale, un peu de patience et beaucoup d’attention sans se concentrer sur les gestes techniques. Il n’y a pas de marge d’erreur. Ce ne sera pas une finale et nous avons de la marge pour rattraper quelques erreurs du match aller. Si cela avait été la finale, nous aurions déjà perdu, mais nous avons une autre chance d’essayer de battre cette équipe car elle n’a jamais perdu, même contre ceux qui jouent en demi-finale de la Ligue des Champions ».


Vous attendez-vous à un Bayer sans pointe ?

« Nous pensions qu’ils joueraient avec un attaquant puissant comme ils l’avaient fait la plupart du temps. Nous préparons quelques solutions, quand vous avez deux jours, vous essayez de donner ces notions pour donner quelque chose à l’équipe. Si vous dites 100 choses, peu restent dans leur tête. Puis s’ils changent à nouveau sur le terrain, il faudra alors communiquer depuis le banc ».


Source
Version IT

ODDI Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr & AmoRomaTour.com ⚡ Accrédité AS Roma 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)