Actualité du clubAS ROMA le club

La Roma et les équipementiers / Ep. 3 : D’Asics au duo Diadora-Kappa (1994-2013)

Après un demi-siècle de maillots « anonymes » en coton de fabrication locale (voir épisode 1 – Des origines aux premiers fournisseurs officiels) suivi de deux décennies à transformer la « maglia » en véritable « relique commerciale » (voir épisode 2 – D’Adidas à Adidas), le milieu des années 1990, boostée par un « foot-business » en pleine croissance avec l’arrivée de la « PAY TV », marque le début d’une nouvelle ère ; celle des équipementiers aux productions industrielles mondialisés auxquels la Roma ne va pas échapper…

ASICS ou « l’ouverture au monde »

Pour la Louve, l’été 1994 est synonyme de changements aussi bien au niveau de son équipementier que de son sponsor principal après de nombreuses années de collaboration.

Après trois saisons de partenariat avec la maison allemande Adidas, la Roma signe un contrat pour la même durée avec « ASICS ».
Fondé en 1949 à Kobe au Japon sous le nom de « Onitzuka Tiger » (initialement spécialisé dans la fabrication de baskets), « ASICS » (acronyme d’« Anima Sana In Corpore Sano ») prend sa dénomination actuelle en 1977 suite à sa fusion avec les sociétés GTO et Jelenk.

Pour la Louve, il s’agit du premier (et pour l’heure unique) fournisseur asiatique à avoir réaliser la « maglia giallorossa ». Un « changement de culture » qui va avoir des conséquences directes à plusieurs niveaux. En premier lieu, la fabrication européenne de maillots (jusqu’alors principalement réalisée en Italie) est abandonnée au profit d’une production mondialisée en polyester (au dépend du coton).

Sans explications apparente, les couleurs traditionnelles du club (rouge pompéien et jaune ocre) sont abandonnés par le fournisseur nippon au profit d’un rouge « vinasse » et d’un orange digne du fruit ! Un changement qui marque le début de plus de deux décennies d’une « abomination chromatique » qui ne sera rectifier qu’en 2017 sur demande directe de James Pallotta !
Parallèlement, dans une idée de conception « néo vintage », ASICS réalise un col à lacets rappelant les casaques des années 1950. Un système de fermeture sera remplacé par un bouton-pression dès la mi-saison à la demande directe des joueurs fatigués de se faire fouetter le visage à chaque saut (une anecdote qui démontre alors bien la méconnaissance du monde du ballon rond de la part de l’entreprise japonaise…).

Giuseppe Giannini, capitaine de la Roma lors de la saison 1994-95

Au cours des mois précédents le début de la saison 1994-95, un autre changement important impacte directement la conception des premiers maillots de la Roma par ASICS ; le départ abrupt du sponsor historique « Barilla », avec une année d’avance. Une résiliation inattendue qui va contraindre les nouveaux dirigeants à trouver en urgence un nouveau nom à placer sur le torse de la maglia giallorossa. Un tour de force qui va marquer le début de l’ère des « assureurs italiens », tout d’abord avec l’entreprise « Nuova Tirrena » pour une unique saison, suivie de sept années avec la société « INA Assitalia ».

Les maillots de la saison 1995-96 resteront de la même facture, la principale nouveauté se trouvant dans la première apparition des noms et des numéros en « relief ». Une innovation qui fut testée pour la première fois à l’occasion du Mondial américain de 1994.

La saison 1996-97 sera pour sa part marquée par la création d’un maillot home « rosé » pourvu d’inédites fines bandes verticales ainsi que par la première apparition du top de la Lega Calcio (réalisé à l’occasion de ses 50 ans 1946-1996).

Au cours de ses trois saisons romaines, ASICS va également se démarquer par la réalisation de maillots « third » de diverses couleurs (en vert en 1995-96 après plusieurs décennies d’absence et en orange en 1996-97), notamment pour les matchs de coupe d’Europe … et l’accroissement de son merchandising.

Début de l’ère « made in Italy »

Durant l’été 1997, le contrat avec ASICS étant arrivé à son terme, la Roma signe un accord de partenariat pour trois saisons avec l’équipementier italien « Diadora ».

Pour la maglia giallorossa, ce changement marque le début de près de deux décennies de « made in Italy » (bien que la majorité des maillots seront produits en Asie…) que vont se partager, à tour de rôle, Diadora et Kappa…

Diadora I

Fondée à Caerano di San Marco (province de Trévise en Vénétie) en 1948 (originellement en qualité de fabricant de chaussures de sport), Diadora est alors principalement connu dans le monde du football pour avoir fourni l’équipe d’Italie lors des Mondiaux de 1986, 1990 et 1994 et être le fournisseur du corps arbitral italien.

Malgré son expérience au niveau de l’équipe nationale, pour Diadora, le partenariat avec la Roma constitue une première ou presque au niveau des clubs de football professionnels. Une inexpérience qui va se ressentir dans la conception des maillots 1997-98 (toujours réalisés en polyester), cela aussi bien au niveau de leur design qu’au niveau de leurs couleurs (rouge beaucoup trop clair par exemple). Des « erreurs » qui seront néanmoins « compensées » par diverses tentatives d’innovations, à l’instar d’un magnifique imprimé du Colisée en filigrane.

Présentation du premier maillot « home » de la Roma signé Diadora en 1997

« Les écussons » constituent la grande innovation du maillot 1997-98, puisqu’à la demande répétée des tifosi, la « Lupa capitolina » apparaît officiellement pour la première fois sur la maglia giallorossa ! Le Lupetto, utilisé depuis la fin des années 1970, ne disparaît pas pour autant puisqu’il continue à être présent sur les trois maillots, mais de manière plus secondaire.

Lors du championnat suivant, Diadora réalise des maillots au design plus traditionnel avec le maintien des deux écussons. La grande innovation se trouve alors dans la réintroduction, à la demande expresse du Président Franco Sensi (1926-2008), du short blanc et des chaussettes noires qui rappellent les tenues portées par la Roma dans les années 1930.

La saison 1999-00 est quant à elle marquée par des maillots sur lesquels l’écusson principal et le nom de l’équipementier sont réalisés en « gomme » (sorte de caoutchouc). A cela s’ajoute des « étiquettes-certificats Diadora » sensées valider l’authenticité des produits.
A noter que la dernière saison avant l’arrivée du 21ème siècle est également la dernière avec l’utilisation de maillots « hiver » à longues manches (qui depuis quelques mois réapparaissent…) pour permettre une standardisation de la production (et un accroissement des profits) chez les équipementiers.

Kappa, premier come-back

Après avoir équipé la Louve entre 1984 et 1986 (voir épisode 2 – D’Adidas à Adidas), la marque turinoise fait son retour sur les rives du Tibre au cours l’été 2000. Le contrat prévoit encore une fois une collaboration sur trois ans.

Maillot « Kombat » de Kappa décliné pour l’équipe d’Italie et la Roma

Sur la base de sa nouvelle collection « Kombat » utilisée par l’équipe d’Italie lors de l’Euro 2000 disputé en Belgique et en Hollande, Kappa décline logiquement sa réalisation en giallorosso (home), blanc (away) et bleu foncé (third). Le maillot Kombat se distingue par un design très moulant et très élastique (constitué de 87% de polyamide et 13% de lycra) qui va rencontrer un succès immédiat auprès des supporters. La marque turinoise conçoit ainsi le maillot de la saison 2000-01 qui sera celle du troisième Scudetto de la Roma.

Le maillot de la saison suivante, qui porte fièrement le Scudetto, sera utilisé pour la première fois lors du premier succès de la Louve en Supercoupe face à la Fiorentina en août 2001.
C’est au cours de cette même saison que Kappa tente un retour des maillots oranges (jusqu’alors uniquement réservés au gardien). La marque turinoise réalise également un maillot spécial pour les matchs de Ligue des Champions (à laquelle la Roma participe pour la première fois depuis la fin du modèle « Coupe des Champions ») semblable aux casaques utilisées dans l’équitation, moitié rouge – moitié jaune ocre (voir image de titre).

Vincenzo Montella avec le maillot 2001-02 lors du derby

Pour sa dernière année de contrat (2002-03), Kappa poursuit la déclinaison de ses modèles de maillots élastiques et moulants dont la Roma va encore une fois profiter. Le seul vrai changement s’effectue au niveau du sponsor principal avec la fin de « l’ère des assureurs » au profit du constructeur d’automobiles japonais « Mazda ».

Diadora II, le cauchemar des tifosi

A l’été 2003, la Roma cède aux propositions financières de Diadora qui fait ainsi un précoce retour dans la capitale en signant un partenariat jusqu’en juin 2007.

Les maillots réalisés pour la Roma sont alors tous issus de la nouvelle collection de l’équipementier italien nommée « One of Eleven ». Un concept très technique dont la principale innovation se trouve dans les propriétés thermiques du tissu, là encore très moulant. Fragiles (il ne sera pas rare de voir des maillots troués à la fin des rencontres), peu esthétiques et peu conforme à la tradition (notamment avec l’introduction d’une bande noire sur le maillot home), les productions de Diadora seront très contestées par les supporters.

Au cours des deux saisons suivantes, sourd aux réclamations des tifosi, malgré quelques « retouches », l’équipementier s’entête. Il préfère privilégier une logique commerciale qui ne prendra jamais auprès des Romanisti, « touchant même le fond » avec le maillot home de la saison 2005-06 vivement critiqué dès sa présentation.

Joueurs de la Roma portant le maillot gris Diadora lors de la saison 2006-07

Diadora changera de concept lors de sa dernière saison de contrat avec la réalisation de maillot au design plus traditionnel, mais tout aussi fragile. Une collection qui voit pour la première fois la conception de maillot gris pour les rencontres de Ligue des Champions, qui passeront à l’histoire surtout pour leur « capacité » à bien mettre en évidence les marques de transpirations des athlètes… Notons encore que le maillot de la saison 2006-07 ne portera pas de sponsor, à l’exception de quelques initiatives spécifiques à l’occasion de certains matchs très médiatiques.

Kappa, dernier come-back

Après quatre saisons de calvaire, le changement d’équipementier lors l’été 2007 est ressenti comme une libération par une grande partie des supporters de la Louve. L’attente est donc grande et la pression forte sur Kappa qui se propose alors de succéder encore une fois à Diadora.

L’équipementier piémontais, qui est toujours dans la déclinaison de maillots moulants et élastiques inspiré de sa collection Kombat, réalise un maillot giallorosso dans la même ligné tout en effectuant un retour à la tradition historique au niveau du design : maillot rouge avec col et bord des manches jaunes.

Présentation estivale des trois maillots de la saison 2009-10

L’été 2007 marquant les 80 ans du club, un écusson anniversaire est réalisé pour le maillot away. La saison 2007-08 est également la première d’un partenariat avec l’opérateur téléphonique italien « Wind » qui va perdurer jusqu’à l’été 2013.

Les maillots réalisés les saisons suivantes, de 2008-09 à 2012-13, constituent uniquement des déclinaisons sur la base du concept « Kombat », mais ne sont marquées par aucune innovation notable. Seules quelques variations mineures, notamment au niveau du col, sont à relever.

Fin de contrat inédite

Le contrat signé par Rosella Sensi (fille de Franco Sensi) et Kappa en 2007 prévoit un partenariat d’une décennie entre les deux parties. Un accord qui va être précocement résilié par la nouvelle présidence américaine. Après deux saisons à la tête du club, en 2013, les dirigeants US dénoncent de gros manquements de la part de l’équipementier turinois, principalement au niveau de la qualité des produits (fragilité, défaut de conception, etc.) et du non-respect chronique des délais de livraisons empêchant le développement d’un véritable merchandising, notamment au cours de la période estivale qui précède chaque saison. Une rupture anticipée qui se terminera au tribunal, mais qui permettra surtout à la Roma de s’ouvrir à des équipementiers plus adapter à un développement international.

La séparation étant consommée à l’été 2013, la saison 2013-14 est officiellement disputée avec des maillots « sans sponsors technique », à l’instar de ce qui se faisait avant le milieu des années 1970 (voir épisode 1 – Des origines aux premiers fournisseurs officiels). L’étiquette à l’intérieur des produits indique néanmoins qu’ils sont réalisés en Italie par Ares Srl, société en lien avec ASICS.
Au niveau design, ce nouveau maillot rend hommage à celui du FC Roman (club ancêtre de la Roma fondé par des aristocrates britanniques en 1901), notamment avec la reproduction du col en forme de « Y ». Le sponsor propre au club « Roma Care » prend dès lors la place Wind.

Francesco Totti avec le maillot « sans équipementier » lors de la saison 2013-14

Au-delà de la conception inédite du maillot 2013-14, le grand changement réside avant tout dans l’apparition d’un nouvel écusson qui, dans une dynamique d’accroissement de la visibilité du club au niveau international, met en évidence la louve capitoline mais surtout le terme « Roma ». Cet abrupt abandon des initiales « ASR » sera vivement contesté par une grande partie des tifosi très attaché à l’histoire et à la tradition de leur équipe de cœur.

L’ensemble de ces changements préparent « l’ère des équipementiers américains » qui va débuter au cours de l’été 2014…

A découvrir prochainement – La Roma et les équipementiers / Episode n°4 – « Des années Nike à l’arrivée de New Balance « 2014-2021 »

Avis à tous les passionnées et collectionneurs : La longue et complexe histoire du maillot de la Roma est, depuis quelques mois, synthétisée sous la forme de 50 posters inédits de format A2. Réalisé en 2020, ce travail est le fruit de nombreux mois de recherche et de mise en page pour retracer l’ensemble des maillots « home », saison par saison… Un document unique (dont plus de la moitié des exemplaires a déjà trouvé preneur) indispensable à tous les tifosi, collectionneurs et amoureux de la maglia giallorossa (tous les détails pour l’obtenir en écrivant à davyl77@hotmail.com ou sur les réseaux Twitter et Instagram à ASR_Goalmania alias 101% Romanista) !

Poster collector de l’ensemble des maillots home de la Roma de 1927 à 2021
(le flou est uniquement virtuel pour lutter contre les copies internet sauvage)

101% Romanista

🖊Rédacteur et historien 📜 🐺 Romanista depuis plus de 3 décennies ❤️💛 🎙 Chroniqueur passionné sur Roma Locuta
Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de pub pour continuer à naviguer sur notre site