Mourinho : « Certains joueurs du Bodo pensent que la Roma est un bon tirage. Excès de confiance ? ».

José Mourinho s’est exprimé à la veille du quart de finale aller de Conference League sur le pelouse du Bodo/Glimt. Match programmé à 21h00.

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

Comment est-ce de retourner à Bodo ?

« Je l’ai dit la première fois. Bel endroit, passion pour le football. Je suis toujours heureux de venir. Le seul problème pour moi est de jouer sur le terrain synthétique. Mais c’est ainsi et il faut penser à atteindre les demi-finales et on espère pouvoir faire bien mieux que ce qu’on a fait la première fois  ».


Votre sentiment sur le match de demain ?

« Bien sûr, ce sera un match différent. D’abord parce qu’il n’y a jamais deux matchs identiques. Mais également parce que nous avons beaucoup changé depuis la première fois et qu’il est donc difficile de faire une comparaison. Quatre joueurs qui étaient sur le terrain lors de ce match ne sont plus avec nous : Reynolds, Villar, Mayoral et Calafiori. Nous serons donc une équipe différente. Que ce soit au niveau de l’effectif mais également au niveau de la confiance et de la motivation ».

« En phase de poules, on savait qu’on avait de grande chances de passer la phase de groupe et qu’une défaite ne serait pas un drame. Bien sûr, perdre 6-1 est plus qu’une défaite, mais au final nous n’avons perdu que trois points ».

« Cependant, maintenant nous sommes dans une phase à élimination directe. Maintenant, une seule équipe passe, alors qu’en phase de groupes, nous sommes tous deux passés. Maintenant, une seule équipe ira en demi-finale et évidemment nous affronterons le match avec une perspective différente. Mais toujours avec le plus grand respect pour Bodo en tant qu’équipe, car c’est une bonne équipe ».


Bodo a également vendu certains joueurs depuis la dernière rencontre. Que pensez-vous du Bodo de maintenant ?

« Je pense que ce sont les mêmes. Ils ont changé certains joueurs, mais la façon dont l’équipe pense le football et dont elle joue est la même. Le profil des joueurs venus remplacer les autres n’est pas très différent. Même si vous regardez l’arrière gauche, l’un était gaucher et maintenant il y a un droitier, mais la dynamique de l’équipe est très, très similaire. Donc, je pense que c’est la même équipe. ».

« Je suis en bonne condition. Ils ont terminé leur championnat, ont fait leur entraînement et ont récemment commencé la nouvelle saison (1ère journée du championnat le week-end dernier NDLR). Donc ils sont en bonne condition et je pense qu’ils seront comme avant. Mais nous, je pense que nous serons bien meilleurs qu’avant et j’espère que cela fera une différence pour nous ».


Ola Solbakken est toujours dans l’effectif même s’il est possible qu’il ne joue pas. Avez-vous un plan pour l’arrêter ? Certaines rumeurs disent même que la Roma s’intéresse à lui.

« Je ne m’intéresse à personne, je ne m’intéresse qu’à gagner le match de demain. Je ne parle pas des joueurs individuels, en particulier des joueurs qui appartiennent à d’autres équipes. Je considère Bodo comme une équipe. Bien sûr nous analysons les individus : il est important de les connaître pour mieux préparer l’équipe ».

« Bodo a beaucoup de bons joueurs. Je pense que quelques-uns d’entre eux sont également doués pour parler – ils aiment parler. Mais nous sommes là pour eux demain, et la semaine prochaine nous les attendrons également à Rome ».


Etes vous fier d’être avec l’Atalanta les deux dernières équipes italienne en Europe ?

« Je ne sais pas trop… Ca ne me plait pas. J’aimerais qu’il y ait encore d’autres équipes italiennes en lice. Quand je pense, par exemple, aux matches à jouer contre Naples et l’Inter, je pense que ce serait beaucoup mieux pour nous aussi du point de vue de la gestion de la fatigue, si ces équipes étaient encore dans les compétitions européennes ».


Vous avez dit que quelques joueurs de Bodo adorent parler – que voulez vous dire ?

« Oui, l’un d’eux pense que la Roma est un bon tirage pour eux. C’est peut-être la confiance, et c’est une bonne chose ».


Au match aller, vous avez parlé du terrain synthétique : qu’en est t-il aujourd’hui ?

« Je dis la même chose ».


Pouquoi?

« Parce que le football doit se jouer sur du gazon naturel, pas sur du gazon synthétique. C’est un sport complètement différent. Je comprends que la météo ici soit vraiment mauvaise, mais je me plains aussi de temps en temps de notre pelouse, quand elle n’est pas en bon état. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, mais nous avons traversé une période où ça l’était. Je ne suis pas le seul entraîneur de football européen qui, je ne dis pas qu’il se plaint, mais qui veut que le meilleur football possible soit joué. Je ne suis pas le seul, beaucoup s’en plaignent ou ne sont pas contents.».

« Mais pas d’excuses, le temps c’est le temps, le terrain est le terrain, nous avons deux matches pour atteindre la demi-finale et nous devons rester concentrés là-dessus. Et encore une fois, on respecte Bodo, car c’est une bonne équipe, ils ont joué sur la pelouse naturelle de l’Olimpico et ils ont bien joué.».


La dernière fois comme cette fois, vous avez choisi de ne pas entraîner l’équipe sur le terrain avant le match. Pourquoi?

« Parce qu’il vaut mieux jouer un jour sur un terrain artificiel que deux jours. Il ne s’agit donc pas de s’adapter ou de ne pas s’adapter. Si vous ne pouvez y rester qu’un jour, alors restez y un jour et puis … fuyez! ».


Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.