A la Une

Mourinho : « Les joueurs ont la bonne mentalité – El Shaarawy à la place de Karsdorp ? » Bologna / Roma

José Mourinho s’est exprimé à la veille du déplacement sur la pelouse de Bologne ce mercredi à 18h30. Match comptant pour la 15ème journée de série A.

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

Des opportunités sont nés de l’urgence. Est-ce du à l’urgence ou pensez vous que dans le football moderne, tout le monde doit pouvoir tout faire ?

« Vous devez avoir une mentalité forte, un groupe fort, empathique, qui veut bien faire. Le mérite revient surtout aux joueurs qui jouent peu, comme Diawara qui n’a joué que quelques minutes. Ce sont des footballeurs qui travaillent beaucoup la semaine malgré le sentiment d’arriver au match en sachant qu’ils ne joueront pas.
Cependant, travailler avec ce professionnalisme vous permet de résoudre de nombreux problèmes. Et ceux qui jouent, le font avec détermination – et je dirais, avec amitié – comme Kumbulla, qui entre pour une minute mais qui dans cette minute stoppe une action dangereuse, prend un carton jaune, monte sur le dernier corner du match, marque un géant comme Milinkovic-Savic, fait son travail pendant une minute et repart heureux. Parce qu’il l’a fait pour l’équipe. Plus que du rôle, de la tactique et de mon travail, le mérite revient aux joueurs, à leur mentalité, au groupe qu’ils sont ».

Il semblait que les quatre premiers étaient inattaquables. Y a-t-il un groupe d’équipes qui peuvent profiter de leurs contreperformances et espérer entrer dans la course à la quatrième place ?

« Pour de nombreuses raison, ils sont là. Evidemment, le championnat n’est pas une autoroute, qui commence et se termine après 500 km : vous perdez des points, des joueurs, il y a des blessures et des suspensions. Mais ils sont là. Regardez l’Inter, l’Atalanta et le Milan : ils étaient là l’année dernière et ils le sont maintenant. Naples était là jusqu’au dernier jour. Si on peut être proche d’eux, c’est évidemment mieux, c’est stimulant. Le fait que vous ne soyez pas à 30 ou 20 points, mais à 6, 7 ou 8 vous donne un sentiment très positif ».


Vous venez à Rome pour voir un match ?

Contactez-nous via Calcio Xperience pour connaitre les rendez-vous AmoRoma.


Si Karsdorp a besoin de se reposer, El Shaarawy pourrait-il jouer à droite ?

« Je ne sais pas, parce que nous ne l’avons jamais testé. Mais si une période difficile devait arriver dans ce groupe, je suis sûr qu’El Shaarawy s’en sortirait bien là aussi. Parce qu’il va bien, il va bien psychologiquement, il se sent de jouer. Il n’avait pas fait 90 minutes depuis longtemps. Après une période en Chine, un footballeur ne perd pas ses qualités mais un certain niveau de jeu. C’est une saison de croissance. Il va très très bien. Et s’il doit jouer, il jouera bien. Car c‘est vrai qu’avec le retour de Vina comme arrière gauche, Stephan pourrait jouer plus offensif sur la même aile, ou il pourrait représenter une option à Karsdorp ».

Smalling doit-il être géré ou peut-il enchainer les matchs ? Et pouvez-vous nous parler de Mihajlovic, qui a beaucoup parlé de vous ?

« Sinisa n’a pas à me remercier. Ce que j’ai fait, je l’ai fait avec mon cœur. Tout d’abord, c’est l’un des miens. C’est l’un des nôtres. Ensuite, il est un super ami d’un grand ami. Et un super ami d’un grand ami devient automatiquement un grand ami à moi. Enfin, nous, personnalités publiques, lorsque nous faisons des choses mal, avons une influence négative. Quand on fait quelque chose d’important, cette influence est positive pour beaucoup de gens.
Ici, à mon avis, il a certainement eu une influence très positive pour beaucoup de personnes qui ont eu le même problème que lui. Il a fait preuve d’un courage et d’une force incroyables, à tel point que l’on devient immédiatement sympathique à lui pour ce combat. J’ai du respect et de l’admiration, car des gens comme lui peuvent influencer beaucoup de gens. Sinisa ne s’est jamais caché, il a toujours voulu travailler. C’était un exemple incroyable. Et ce n’est pas lui qui doit me remercier : c’est moi qui dois le remercier pour le courage qu’il nous a transmis.

Quant à Smalling, c’est un grand joueur en ce moment, c’est un joueur important pour nous. Mais nous également Kumbula, Mancini et Ibanez. Nous n’avons pas de problème maintenant, et donc il n’a pas à jouer faute d’alternatives. On va gérer la situation, on va lui parler. Nous ne déciderons que demain. Même l’avis des joueurs est important pour moi, plus que notre contrôle, avec le GPS, avec les technologies. Le ressenti des joueurs est très, très important. Et dans le cas de Smalling, s’il me dit demain matin qu’il se sent bien, il joue. Si, par contre, il me dit qu’il se sent à 99% et pas à 100%, je le protège ».

La Roma fait 9 matchs clean sheet en 21 matchs : est-ce grace à Rui Patricio et quelle est l’importance de ce chiffre pour vous ?

« Les données sont importantes, Rui Patricio est important, mais l’équipe est plus importante que Rui Patricio. De toute évidence, il est l’un des gardiens de but les plus expérimentés, avec le plus de qualité et de régularité en Europe, sans aucun doute. Mais c’est aussi avec Rui que nous avons encaissé trois buts à Vérone et trois à Venise. Quand l’équipe joue bien, quand il défend en équipe, c’est plus facile pour Rui.
Ensuite, bien sûr, il y a des périodes pendant le match où l’équipe ne trouve pas toujours la solution, et il arrive un moment où le gardien peut faire la différence avec ses arrêts. Lors des derniers matchs, Rui n’avait pas grand-chose à faire. Mais quand le problème s’est posé, il a dit “Je suis là”. Bien sûr, je suis très heureux avec lui ».

Jeudi, nous avons vu un bon match de Diawara : demain, y a-t-il une chance de voir Diawara et Veretout ensemble sur le terrain ?

« Nous verrons si nous pouvons avoir Cristante et Villar, ou Cristante ou Villar. Nous attendons. C’est possible. Cela fait 13, 14 jours et ils n’ont eu aucun symptôme depuis plusieurs jours. Presque depuis le début. Ils s’entraînent très bien, séparés, chez nous, mais avec notre contrôle à distance. On attend de voir si les deux, ou l’un des deux, seront là demain ».

Dans ce nouveau système, Zaniolo pourrait-il aussi servir de mezzala ?

« Revenons à la première question. Dans les moments difficiles, il est important que les gens soient disponibles pour tout. Il faut faire la distinction entre les choses possibles et impossibles : si vous me demandez si Zaniolo, parce qu’il est gaucher, peut jouer en tant que troisième en défense, il ne peut évidemment pas le faire. Mais il peut par contre jouer en tant que numéro dix, en tant que demi-ailier, en tant qu’attaquant unique.

Zaniolo peut tout faire, avec envie, avec empathie, avec la mentalité de ceux qui veulent tout donner pour l’équipe. Nous avons longtemps travaillé avec lui en tant qu’ailier, avec une certaine liberté. il a également joué dans un rôle similaire lors des deux derniers matchs en tant que deuxième attaquant. Mais en cas d’urgence, il peu faire un peu comme Carles Perez. En début de saison, il a toujours été ailier droit et lors des deux derniers matchs, il a joué comme milieu de terrain, et cela n’était jamais arrivé.

Il faut voir jour après jour. Maintenant, nous avons perdu Pellegrini et jusqu’en janvier, nous ne pouvons plus penser à lui. Match après match, voyons les difficultés qui se présentent. Nous avons perdu Pellegrini mais nous récupérons Cristante. Je ne sais pas. Il faut gérer les choses au fur et à mesure qu’elles arrivent ».

Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.