A la Une

Mourinho : « Rui et Pellegrini titulaires. je n’entrainerais jamais la Lazio » Milan / Roma.

José Mourinho s’est exprimé à la veille d’affronter le Milan ce jeudi 06 janvier 2022 à 18h30. Premier match de la phase retour du championnat avec ce déplacement au Stadio Giuseppe Meazza.

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

Comment avez-vous vu l’équipe ces jours-ci après la pause ?

« Rui peut jouer. Il ne s’est pas entraîné hier et avant-hier pour un problème de dos mais il s’est entraîné aujourd’hui. Demain, il jouera. Fuzato n’est pas là. Ensuite, nous aurons Boer et Mastrantonio comme deuxième et troisième options. C’était une semaine de vacances, mais aussi de travail, et nous avons bien travaillé. Il y a eu 15 jours sans compétition et nous devons trouver quelque chose en terme d’intensité et de jeu. Mais nous allons bien. Le seul joueur qui poursuit vraiment sa convalescence est Spinazzola.
Après quelques problèmes que vous connaissez, avec quelques situations de Covid, nous sommes prêts. Peut-être qu’avec 15 jours sans football c’est mieux de revenir avec un match de cette taille car il est plus facile de trouver la motivation et la concentration. Allez à San Siro pour affrontez Milan, la motivation et la concentration se retrouvent très facilement ».

Vous marquez l’histoire de ce club, il y a déjà une Rome avant et une après Mourinho. 

« Tu es trop gentil quand tu dis qu’il y a une Rome avant et après moi. Je ne le vois pas ainsi. Pour faire la vraie histoire, vous devez gagner des trophées. C’est comme ça que je vois les choses. On peut faire un excellent travail sans trophée, cela peut être fait. Il y a tellement d’entraîneurs qui font des boulots fantastiques sans qu’il y ait de coupes à la fin. C’est possible. En ce sens, je sens que je fais un excellent travail ici. Mais pour marquer l’histoire, nous avons besoin de trophées et pour le moment, nous n’en avons pas. Cela ne fait que six mois, mais nous en sommes encore loin ».

Y a-t-il des clubs où vous ne pourriez pas aller entraîner en Italie en raison d’une certaine rivalité ?

« Entraîner d’autres clubs ? Nous sommes des professionnels et il est parfois difficile de dire que vous ne pouvez pas gérer d’autres clubs. C’est un risque. Mais il y a des clubs auxquels on peut dire non. Et si vous dites non, ce n’est pas par manque de respect. Vous dites non au genre d’histoire entre le club que vous avez entraîné avant et celui qui vient plus tard. Je peux vous dire qu’après 2010, le premier club italien à m’avoir parlé n’était pas la Roma. Ce n’est pas un manque de respect, mais, par exemple, je ne pourrai jamais entraîner la Lazio.

Je le répète, ce n’est pas un manque de respect. C’est un club de la même ville, avec lequel j’ai toujours eu une relation positive. C’est juste une façon de dire qu’au-delà ce serait impossible, pas un manque de respect. Et ils penseront sûrement la même chose de moi. Ce sont toujours des choses dans le respect professionnel. Par exemple, avec Milan que nous jouons demain, je n’ai jamais eu de problèmes. Peut-être une blague ou un petit quelque chose, mais rien de spécial. A partir du respect, il y a des clubs qu’on ne peut pas entraîner ».

La Società a-t-elle résolu le problème des non vaccinés ?

« Les joueurs ont le droit à leur vie privée. Certains joueurs ont également été victimes de covid la semaine dernière et ont demandé à ce que cela reste privé et nous avons respecté cela. C’est pareil avec certains footballeurs qui peuvent ne pas être vaccinés. Mais les règles sont les règles, la loi est la loi. A partir du moment où le gouvernement italien décide, la décision doit être respectée. A ce moment là, si j’avais un joueur non vacciné, évidemment on aimerait qu’un joueur dans la légalité fasse son boulot et joue. Je ne pense pas que nous aurons de problèmes en interne. Je ne pense pas ».

Peut-on dire quelque chose sur l’arrivée éventuelle de Maitland-Niles, même si ce n’est pas officiel ? Et attendez-vous d’autres cadeaux de la part de la società ?

« Sur Maitland, je ne me sens pas très en sécurité pour en parler. Personne ne m’a officiellement dit qu’il était notre joueur. Je serai ravi d’en parler quand ce sera officiel. Je peux dire qu’il a grandi près de moi dans le sens où il a grandi avec Arsenal alors que j’étais à Chelsea, Tottenham et Manchester United.

Le profil de notre mercato ne sera pas similaire – pour donner un exemple – à celui d’Atalanta ou de la Fiorentina avec des achats à 15, 20 ou 25M€. Il va falloir essayer d’améliorer l’équilibre de l’effectif avec un ou deux joueurs en prêt. Karsdorp a joué chaque minute de chaque match. Quand il n’a pas joué contre l’Inter pour cause de suspension, nous n’étions pas une équipe. Nous étions dérangés, perdus. Quand on joue à trois arrières, on a vraiment besoin d’un latéral de métier ».

« Tiago et le club travaillent dans ce sens pour trouver un profil de club et de joueur pouvant être prêté. Que le club pense que ça peut être une bonne chose, de jouer pour une autre équipe s’il n’a pas la chance de le faire dans la sienne. Concernant Maitland, quand vous regardez l’équipe d’Arsenal, le titulaire est Tomiyasu. Ils ont trois ou quatre options pour ce rôle. C’est vrai qu’on essaie de le faire, voyons si on le fait. Un autre cadeau ? Déjà si il vient, on respirera un peu mieux. Alors voyons, le marché est ouvert tout le mois. Si nous parvenons à le faire dans la première semaine de janvier, il y a toujours l’espoir que quelqu’un arrivera plus tard ».

Pellegrini est-il prêt à jouer titulaire ? 

« Pellegrini a bien récupéré. Grâce à lui, à Carlos Lalin et à quelques autres du service kinésithérapie. Il n’a pas eu les mêmes vacances que les autres, reprenant quatre jours plus tot. Depuis le 30, depuis que nous sommes tous rentrés, il va bien. Donc oui Il peut jouer. Peut-il jouer 90 minutes ? Je ne crois pas ».


Compte tenu des nombreuses contaminations en Serie A, les matchs risquent-ils d’être faussés ? Serait-il juste d’arrêter ?

« Championnat faussé ? Je n’aime pas dire cela. Lorsqu’une équipe a trois ou quatre blessés, le résultat n’est pas faussé. La Roma jouant contre Napoli, Lazio et Spezia, si Pellegrini, Smalling, Abraham, Zaniolo ne jouent pas avec 5 cartons jaunes, le résultat n’est pas faussé. Il y a des règles. S’il y a un nombre minimum de joueurs disponibles, ça va.

Nous ne pouvons même pas dire que nous sommes une équipe pleine d’options. S’il nous manque quatre ou cinq joueurs, nous ne pouvons pas dire : « Pour nous, ce n’est pas un problème ». Non, pour nous c’est un gros problème même s’il en manque un. Mais pas faussé s’il y a assez de joueurs pour jouer. Selon l’UEFA, il en faut 13-14 dont un gardien de but. Si c’est le cas, il faut jouer. Je suis seulement désolé pour les fans et pour les gens dans le stade. Avant, 75% des fans pouvaient entrer, maintenant nous sommes de retour avec 50%. Pour ces gens, je suis désolé ».

La Roma jouera-t-elle un match similaire à celui joué à Bergame ? Ou essaiera-t-elle de presser plus haut ?

« J’aime beaucoup cette question, car c’est une question d’une personne qui a analysé les matchs, mais si je vous dis ce que nous allons faire, ce sera un avantage pour Pioli. Tout ce que vous avez dit est vrai, il est vrai que Milan et la Sampdoria ont fait un jeu passif. Tout cela est vrai. Mais dire sur quoi nous avons travaillé… La question est bonne, la réponse est mauvaise. Evidemment on a analysé tous les matchs, celui-ci en particulier et on va essayer de mieux jouer pour obtenir un résultat différent de celui obtenu au match aller ».


Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.