Mourinho : « J’ai aimé l’attitude, moins aimé le fait de ne pas mettre le 2ème but pour fermer le match ».

José Mourinho s’est exprimé suite à la victoire 1-0 sur la pelouse de la Sampdoria. Une victoire difficile qui permet à la Roma de reprendre la 5ème place et de profiter des défaites de l’Atalanta et de la Juventus.

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

Est-ce que ce match donne encore plus de stabilité à la Roma après le Derby ?

« C’était un match difficile, c’est toujours difficile à jouer ici. Les équipes de Giampaolo sont toujours très organisées : ce n’est jamais facile. Mais c’est vrai que la culture à Rome est que si tu gagnes le Derby tu vas au paradis, et si tu le perds c’est un désastre total. On a réussi à garder les pieds sur terre, conscients de l’importance des points. C’était un match vraiment difficile et nous avons obtenu le plus important : les trois points ».

« En ce qui concerne le but, à mon avis, avec un autre entraîneur, tout le monde parlerait de football fantastique et d’organisation depuis derrière. Mais pour comme je suis, c’est difficile à admettre ».

« En deuxième mi-temps, j’ai aimé l’attitude. Ce qui ne m’a pas plus, je ne dirais pas le manque d’ambition – on a très bien géré – mais le fait de ne pas avoir marqué le deuxième but qui aurait clôt le match ».


Hier à la conférence vous avez évoqué Peppino : qui est-il ?

« Il n’est personne. J’ai mentionné quelques noms. C’était pour dire qu’à Rome c’est difficile, car au lieu de parler du petit Zalewski qui joue et qui est arrivé dans ce Club à 9 ans, ou de Bove qui joue et qui est arrivé ici à 10 ans, on parle toujours de ce qui est négatif, de ceux qui ne jouent pas… c’est dur ».


Aujourd’hui, et pas seulement aujourd’hui, Cristante est celui qui parvient le plus rapidement à changer le jeu. Ce qui permet de trouver la latéraux qui arrivent à créer de nombreux dangers.

« Je vais te fais un rire. Ce joueur – Cristante – est celui dont la presse romaine prétend que je ne veux pas de lui, que je ne l’aime pas et que l’année prochaine il sera en vente ».


Mkhitaryan a également une prolongation à discuter : qu’en pense Mourinho ?

« Il fait une belle saison. Je veux Miki ici et il veut rester. Tiago Pinto et la propriété veulent qu’il reste. Mino Raiola (l’agent, ndlr) est amoureux de ses joueurs. Donc si Miki veut rester, Mino va certainement faire en sorte qu’il reste ».


Pourquoi avez-vous baissé de rythme ? Pensez-vous que les joueurs ont inconsciemment pensé au match de Conference League ?

« Non je ne pense pas. Cependant, la réalité est que nous savons comment la Sampdoria joue et il était important d’apporter quelques changements au jeu, car leur losange au milieu de terrain était très fermé et lorsque vous arrivez du côté opposé, vous pouvez généralement toujours trouver un joueur libre. Nous l’avons très bien fait avec Miki et Cristante ».

« Je ne pense pas que les joueurs pensaient à jeudi. La réalité est que la Sampdoria a changé son système. Ils ont donné plus d’ampleur au jeu et il était difficile pour Tammy d’appuyer. Je pense que le match s’est terminé lorsque nous avons eu des jambes fraîches : Shomurodov est bien entré alors qu’Abraham était physiquement et mentalement fatigué. Shomurodov a commencé à donner de la profondeur et à créer plus de difficultés ».

« Pendant 30, 35 minutes en deuxième mi-temps, nous avons joué pour contrôler et gagner, mais sans la flamme nécessaire pour terminer le match. Les défenseurs centraux très, très bien : ils ont joué avec une grande confiance ».

« L’arbitre, très bien. Manganiello a dirigé avec confiance, sans problèmes majeurs. J’espère que la Sampdoria finira bien le championnat et j’espère revenir l’année prochaine dans ce beau stade, avec des gens qui respirent le football ».


Qu’avez-vous pensé après avoir tirer à nouveau le Bodo ?

« La première pensée a été que lorsque vous arrivez en quart de finale – et heureusement j’y suis arrivé plusieurs fois – toutes les équipes pensent qu’elles vont aller jusqu’au bout et vous devez respecter votre adversaire ».

« Et nous avons une double raison de les respecter : premièrement, c’est une équipe qui a atteint les quarts et deuxièmement, le Bodo a fait quelque chose d’historique, positivement pour eux et négativement pour nous. A Rome, sans l’excuse d’un terrain synthétique et d’un rhume glacial, ils ont fait un match nul et nous ont mis en difficulté. Ce sera un match difficile, il va falloir tout donner ».


Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.