Mourinho : « Un derby est toujours spécial – Pellegrini disponible »

José Mourinho s’est exprimé à la veille du derby qui aura lieu ce dimanche 20 mars à 18h00 au stadio Olimpico. Match comptant pour la 30è journée de série A

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

Pourquoi le derby reste-t-il un match unique par rapport aux autres ? Et avez-vous réussi à récupérer tous vos joueurs ?

« Tous sont disponibles sauf Spinazzola. Les émotions? C’est un derby. Ce n’est jamais un match comme un autre. Il a quelque chose de plus. Toute ma vie, 20 ans de derby. Le premier est le derby de Lisbonne, le dernier à Rome. Mais les émotions, c’est du déjà-vu, quelque chose auquel on s’habitue ».


Ce derby sera le premier avec le stade pratiquement plein après la pandémie. Aura-t-il quelque chose de plus pour l’environnement ?

« L’environnement est plus beau. Certains derby se sont joués à huis clos. Aujourd’hui, une presque normalité revient, avec une équipe qui joue à domicile et l’autre qui joue à l’extérieur. Parce que le stade est le stade des deux équipes. C’est plus beau. Le football sans supporters n’est pas le football. Derby sans fans n’est pas derby. Et pour cette raison ce sera sans doute mieux ».


Zeman a déclaré dans une interview que la Lazio était favorite et que la Roma et Mourinho avaient déçu. Pouvez-vous répondre ?

« Mon commentaire va certainement vous surprendre, mais mon commentaire est qu’un manager avec 25 titres ne peut pas répondre à un qui n’a sur son CV que deux titres en championnats de Serie B… Si vous m’aviez posé une question par rapport à Trapattoni ou Capello, j’aurais pu y répondre. Je ne peux pas répondre à Zeman ».


Après le match contre le Vitesse, vous avez parlé d’une équipe qui sait résister. Quelle sera l’importance de cette fonctionnalité dans le derby ?

« C’est important dans tous les matchs, pas seulement dans le derby. Quand je dis savoir résister, c’est fonction aux derniers matchs. C’est arrivé contre Atalanta, Vitesse, Udinese, Sassuolo. Tous les matchs ont été des matchs indécis, où si vous gagnez, vous devez avoir la force de maintenir ce résultat, si vous perdez, vous devez trouver la force d’équilibrer le résultat. On l’a fait aussi au match aller du derby, 3-2 pour eux, se battre jusqu’au bout pour un meilleur résultat ».

« Notre équipe a ses caractéristique et, ses limites, mais elle a une chose que je ne peux pas lui reprocher. Même dans un match le plus emblématique d’un point de vue négatif, contre la Juventus, nous aurions pu faire match nul sur le résultat de 4-3 pour eux. Ce que j’ai dis, c’est que cette équipe a une particularité, c’est celle d’aller jusqu’au bout et de toujours me faire espérer un meilleur résultat »


Selon une statistique, vous avez disputé 98 derby. Quel est le derby le plus passionné que vous ayez vécu ?

« 98 ? Maman Mia. Ils sont tous importants pour moi. Quand je le joue, je ne le joue pas en pensant à moi, mais je pense à ceux qui historiquement, depuis qu’ils sont nés, ont vécu un derby en tant que supporters, avec du sang. J’ai joué Benfica-Sporting en tant qu’entraîneur de Benfica et Benfica-Porto en tant qu’entraîneur de Porto. Je ne peux pas dire que l’un est différent de l’autre ».

« Le derby est le derby. Il ne faut pas se mettre à la place d’un entraîneur, d’un joueur, mais dans la perspective des autres. Et les autres sont les personnes les plus importantes pour un club de football, ce sont les supporters. En ce sens, je ne pourrai jamais choisir quel derby est le plus excitant pour moi. Maintenant c’est celui de Rome et je joue pour les supporters de la Roma »


Pedro a marqué 9 buts cette saison. Avec du recul, le garderiez-vous ? Et pouvez vous raconter votre version de son histoire avec la Roma.

« Je ne veux pas raconter l’histoire, s’il y en a un qui peut la raconter, c’est Tiago Pinto. S’il a marqué 9 buts, c’est bien pour lui et pour la Lazio »


Vous êtes à Rome depuis neuf mois. Y a-t-il quelque chose à propos de Rome et de la Roma qui vous a frappé et auquel vous ne vous attendiez pas ?

« La première chose qui m’a frappé, c’est l’affection qu’il y avait pour moi avant même mon arrivée. Habituellement, quand une personne vient dans un club, l’affection se mérite. Il faut tout donner pour mériter cette affection. Dans ce cas, l’affection était avant d’arriver, avant de transpirer lors du premier entraînement. Ce sont des gens avec un cœur très spécial, pour donner de l’affection sans rien recevoir en retour »


Pouvez-vous nous en dire plus sur l’état de santé de Pellegrini ?

« Il va bien. Il a eu une journée chez lui avec le la fièvre. Je ne veux pas dire qu’il est à 200%, mais il s’est entraîné sans problème aujourd’hui. Dans sa tête, il est disponible pour jouer. Il n’y a pas de bluff, pas d’histoire qui joue ne joue pas. Pellegrini jouera »


Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.