A la Une

Mourinho : « Un match très difficile. El Shaarawy et Smalling disponibles » Empoli / Roma.

José Mourinho s’est exprimé à la veille du déplacement sur la pelouse de l’Empoli ce dimanche 23 janvier 2022 à 18h00. Un match qui arrive après une victoire contre Cagliari en serie A et une qualification en 1/4 de Coppa Italia face à Lecce.

Traduction française AmoRoma.fr – source : asroma.com

Quel genre d’immaturité l’équipe a-t-elle? Avez-vous des solutions?

« Vous vous souvenez très bien des moments où nous n’étions pas bien, il m’est plus facile de parler des bons moments que vous, vous avez oubliés. Comme les soixante-dix minutes contre la Juve et aussi notre manière de jouer contre Lecce. Le match contre la Juve est loin : dans le football, deux semaines, c’est long. Je pense qu’on en a assez parlé. Une chose importante est que nous ne nous cachons pas dans des excuses, nous en avons beaucoup parlé entre nous. Après le match contre Lecce, j’ai déjà dit que la responsabilité principale de la première mi-temps (en Coupe d’Italie, ndlr) était la mienne ».

« J’ai essayé d’expliquer – peut-être que je l’ai mal expliqué – que lorsque vous pensez au prochain match et non à celui que vous jouez, vous n’aidez généralement pas votre équipe. Et je n’ai pas aidé mon équipe. Quand l’équipe a l’habitude de jouer d’une certaine manière, avec deux attaquants ou un 10 derrière l’attaquant de référence, et se retrouve ensuite avec trois milieux de terrain, pratiquement tous sur la même ligne et tous avec les mêmes caractéristiques, la faute est mienne.
Heureusement, j’en étais conscient avant même le match. Et j’avais des joueurs sur le banc qui m’ont aidé à changer la dynamique du match. Pour moi, c’est l’histoire du match contre Lecce  ».


Où en est Smalling ? Son retour pourrait t-il vous faire changer de module ?

« Smalling va bienPas très bien, mais bien. Il s’est entraîné avec l’équipe ici à Trigoria pendant deux jours, vendredi et samedi. Jeudi, il s’était entrainé en individuel. De toute évidence, on peut dire qu’il s’est entraîné même les jours où il est resté à la maison, malgré les limites que cela comporte. Il va bien et il est disponible. S’il doit jouer, il jouera. Pour le moment, nous avons les quatre défenseurs centraux sous la main, et tous les quatre jouent bien ».

« Même Marash qui il y a deux mois ne bénéficiait pas de ma totale confiance, l’a maintenant conquise, avec humilité, avec du travail, avec une totale ouverture à la critique constructive. Je suis vraiment heureux. Je ne me souviens pas avoir déjà eu les quatre défenseurs disponibles. J’ai les possibilités pour jouer à trois, quatre, cinq… La question est bonne, mais je ne veux pas répondre ».


Abraham est impliqué dans 19 buts avec la Roma. De quelle marge de croissance dispose-t-il, surtout maintenant qu’il s’est familiarisé avec les défenses italiennes ?

« Où pouvons-nous arriver nous avec Abraham et lui avec nous. C’est sa première saison, il a changé de culture footbalistique et de championnat. Les chiffres sont là et ne comportent aucun penalty. Et ce sont des chiffres qui ne tiennent pas compte des poteaux, qui auraient pu se transformer en plus de buts. Cependant, en étant honnête, je m’attends à plusIl a le potentiel pour s’améliorer non seulement en nombre, mais aussi en qualité. En jouant chaque match, en travaillant comme il le fait, j’attends de plus en plus. Mais je reviens au début de la réponse. Nous sommes tous ensemble. Nous souhaitons que la croissance de l’individualité aille de pair avec celle de l’équipe ».


Le mercato est toujours ouvert. Il y a une semaine, vous avez dit que c’était terminé : c’est toujours comme ça ? Et y aura-t-il d’autres joueurs qui partiront ?

« Peut-être que je me suis trompé quand j’ai dit qu’il était fermé : soit ça a été mal interprété, soit je ne me suis pas bien expliqué. Le mercato est ouvert jusqu’au 31 janvier. Si la question est de savoir si j’attends quelque chose de plus, je dis non. Je ne m’y attends pas. Mais le mercato est ouvert ».


Et sur les départs ?

« Cela dépend de la façon dont vous pensez aux choses. On dirait que dans une équipe, à chaque fois qu’un joueur va sur le banc ou joue moins ou vit un moment plus compliqué, la solution est de le vendre. Si c’est comme ça, c’est compliqué. Veretout a été sur le banc une fois et selon vous est déjà en ventePerez est remplacé à 45 minutes et est déjà out. Ce n’est pas ainsi. Les quatre joueurs qui sont partis – Villar, Mayoral, Reynolds et Calafiori – faisaient partie d’un projet, d’une stratégie non pas de mercato mais de structure de l’équipe »

« Je pense que l’effectif que nous avons actuellement restera jusqu’à la fin du championnat. En fait, on a changé quatre joueurs qui ont été très peu utilisés pour deux joueurs qui en deux matchs ont cumulé plus de minutes que ces quatre en six moisSergio a fait 60 et 80 minutes, Maitland a fait un total de 200 minutes. C’est une stratégie structurelle de l’équipe.
Sergio nous donne des options au milieu de terrain, Maitland offre une bonne alternative à Karsdorp et Vina. Cela a amélioré notre équipe. C’est pourquoi je dis que je suis heureux. Quelque chose comme ça aurait pu être fait le 31 janvier, mais nous l’avons fait le 10 janvier. Et pour les autres joueurs dont vous parlez, ils ont tous eu des minutes. Peres a joué huit ou neuf fois en tant que titulaire. On a besoin d’une équipe, pas de gens qui sortent »


Concernant le but marqué par Lecce, quand Calabresi est parti, aurait-il dû être repris par Maitland-Niles ?

« D’abord on doit donner du ‘crédit’ à Lecce. Lecce n’a pas eu peur du deux contre deux au milieu de terrain et ils nous ont surpris. Parce qu’en laissant deux joueurs devant, on pensait qu’ils en laisseraient trois. Et ils ont fait beaucoup, de belle manière, avec beaucoup de courage. Souvent, vous regardez qui a fait une erreur et oubliez qui a très bien fait. Lecce a très bien fait. Ensuite, Mailtand est resté au bord de la zone, contrôlant cette zone là et il aurait du entrer dans la surface car il n’y avait personne dehors. Il ne l’a pas fait mais pour moi, Lecce a était bon ».


A première vue, le match de demain semble facile : quel match la Roma devra-t-elle jouer ? Et El Shaarawy sera-t-il de la partie ?

« El Shaarawy est convoqué. Spinazzola et Pellegrini sont absents. ‘Apparemment’ ? vous savez ce que vous dites ? Apparemment, ça n’existe pas. Vous avez vu Milan-Spezia ? vous avez regardé Inter-Empoli en Coupe : 2-2 après 90 minutes. Heureusement, ce apparemment de la Serie A se rapproche de celui de la Premier League, et c’est très bien. Empoli connaît une saison fantastique, pour une équipe qui vient de la Serie B. Et pas seulement pour les résultats, pas seulement pour les points, pas seulement pour la tranquillité d’esprit de rester en Serie A. Il font un travail fantastique. ».

« Que devrons-nous faire pour gagner ? Il va falloir très bien jouer et c’est tout. Si on regarde les chiffres, ils ont une moyenne de buts marqués supérieure à 2. C’est une équipe qui marque, qui sait jouer, qui défend aussi très bien. Ils marquent dans pratiquement tous les matches. Si je ne me trompe pas, une seule fois dans les dix derniers ils n’ont pas marqué. C’est une équipe qui ne cesse de s’améliorer et qui joue désormais avec l’ambition de gagner, de finir le plus haut possible au classement.
Ces équipes qui se situent entre l’Europe et la zone rouge, jouent avec une grande tranquillité, détendu, sans aucune pression. Et c’est plus facile de jouer comme ça. C’est pourquoi j’enlève le ‘apparemment’. Ce sera un match très difficile ».


Source
asroma.com/it/

Oddi Stephane

▶ Consultant digital marketing freelance 📝 Créateur et rédacteur du blog AmoRoma.fr 📍 Rome depuis 2019 - Originaire d'Avignon (France)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.